> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Climat ) > B* Deux formules de dispositif SAS (de décompression) : école Eclair Romain (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Deux formules de dispositif SAS (de décompression) : école Eclair Romain Rolland à Evreux (Eure), collège RRS R. Martin du Gard d’Epinay-sur-Seine (93)

1er février 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

- Classe « sas de décompression », Ecole primaire Romain Rolland, Evreux

Public : Élèves de Cycle 2 et 3.
Expérimentation article 34 du 01.09.2011 au 01.09.2014.

Descriptif
Plusieurs élèves arrivent le matin à l’école en apportant leurs soucis extérieurs, il leur faut un certain temps pour être en situation d’apprentissage ce qui crée des tensions au sein des classes. Les lourds problèmes sociaux des élèves rejaillissent bien souvent de façon négative à l’école.
L’action prend en compte le contexte socioculturel difficile des élèves par un aménagement du temps scolaire et un travail sur la responsabilisation de chacun.

Objectif

  • Améliorer l’effectivité du travail des élèves les moins disponibles aux apprentissages. Responsabiliser les équipes et les élèves à tous les niveaux.
  • Sous objectifs : Personnaliser les parcours scolaires, Prévention et lutte contre le décrochage scolaire, Favoriser la réussite de tous les élèves, Ramener un climat plus serein dans l’école, Former des futurs citoyens, Faire baisser le nombre de faits de violence ou d’opposition dans ou hors la classe, Améliorer les performances des élèves

Modalité de mise en oeuvre

  • Chaque matin, de 8h30 à 9h, les élèves désignés par les enseignantes ou en demande (autorisés conjointement par l’enseignante supplémentaire et l’enseignante de sa classe) se rendront dans la classe « sas de décompression ». L’enseignante travaillera sur la responsabilisation, la règle, la réparation.
  • L’après midi, de 15h30 à 16h30, les élèves reviendront en classe SAS pour travailler la maîtrise des fondamentaux en lien avec le travail de la classe (reprise des exercices non effectués, travaux en retard).
  • Concertation régulière entre les enseignantes (supplémentaire et titulaire de la classe). Ces élèves seront accueillis sur au moins une période, si les résultats ne sont pas satisfaisants l’action pourra se prolonger.
  • Calendrier prévu en 2011-2012 : Année scolaire 2011/2012 : chaque jour de 8h30 à 9h et de 15h30 à 16h30 Ajustement les années N+2 et N+3 en fonction des améliorations observées.
  • Équipe engagée : Toute l’équipe de l’école : directrice, enseignants, assistants d’éducation et famille. L’enseignante référente mise à disposition des élèves concernés 1h30/jour. Réunion de synthèse à chaque période avec tous les personnels concernés. Rencontre avec les familles. Partenariat : Conseillers pédagogiques RASED (Réseaux d’Aides Spécialisées aux Élèves en Difficulté) : Psychologue scolaire et maître G) Équipe du PRE (programme de réussite éducative) Association « la cause des enfants » Moyens mobilisés dans l’école : Une enseignante supplémentaire, lieu calme (classe aménagée)

Evaluation / indicateurs

  • Les effets attendus : Prévention et lutte contre le décrochage scolaire. Moins d’absentéisme. Moins de violence verbale et physique. Meilleure effectivité du travail des élèves
  • Les indicateurs de résultats retenus : Observatoire des faits de violence dans et hors la classe (mise en place d’un cahier de suivi pour l’accueil du matin, réalisation de statistiques). Meilleure communication entre enseignants, entre élèves, entre enseignants et famille. Amélioration des résultats aux évaluations.

Lien académique

Extrait du site Expérithèque le 21.01.2012 : Classe « sas de décompression »

 

- Redonner du sens aux apprentissages en 6 semaines au collège Roger Martin du Gard d’Epinay sur Seine : Un dispositif SAS pour redonner du sens aux apprentissages

Classes concernées : toutes.
Disciplines concernées : mathématiques, français, EPS.

Le dispositif SAS accueille pour une durée de 6 semaines des élèves en difficulté tant sur le plan comportemental qu’au plan scolaire. L’objectif est double : redonner du sens aux savoirs scolaires et réfléchir aux attitudes et relations citoyennes à adopter pour accéder à ces savoirs.

Une nouvelle problématique : celle du pari

Lorsque l’on s’intéresse aux élèves difficiles, on s’aperçoit qu’ils ont déjà une histoire personnelle très marquante. Le contexte familial, économique et social est tellement complexe que l’on peut se demander légitimement si c’est à l’école de panser les plaies non soignées par la société.
Pour notre part, nous acceptons cette mission, comme nous y invite Boris Cyrulnik, en estimant la capacité de résilience de chacun (s’en sortir malgré tout) et l’opportunité pour les intervenants du dispositif Sas d’être les tuteurs de cette résilience pour transformer les souffrances en défi.
Par le truchement de la relation singulière, pour parer à l’urgence et trouver des solutions rapides, nous nous engageons dans le principe du “ pari ” :

Pari de la règle, il s’agit d’en comprendre le mécanisme. Pari du sens, pour construire un sentiment d’efficacité. Pari du contrat pour que l’élève se construise des projets à long terme. Enfin pari du transfert lors du retour dans la classe.

Monographie (21 pages)

Extrait du site de la MAPIE de l’académie de Créteil le 21.01.2012 : Redonner du sens aux apprentissages en 6 semaines au collège Roger Martin du Gard d’Epinay sur Seine

 

Liste des dispositifs SAS présentés sur Expérithèque

Répondre à cet article