> 6 - ACTEURS et POSITIONS > ACTEURS > Parents > Actions locales en direction de parents (et mallette) > "Quand les parents des quartiers populaires se transforment en (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Quand les parents des quartiers populaires se transforment en universitaires". Reportage sur la trentaine d’Université populaires de parents (UPP) créés en France depuis 2005

2 décembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Depuis 2005, une trentaine d’Universités Populaires de Parents se sont créées en France, à l’initiative d’un mouvement parental et éducatif : l’Acepp. Ces universités permettent aux parents de contribuer à la recherche en sciences de l’éducation, mais aussi de redynamiser leur territoire et d’en devenir des portes-paroles aguerris.

[...] Preuve de cette confiance retrouvée, une bonne partie des membres de l’UPP qui étaient sans activité ont retrouvé du travail ou sont en formation. Sabah, qui était mère au foyer, est aujourd’hui animatrice pour la ville de Grigny. Esmahane a passé un brevet professionnel Jeunesse et sport et travaille désormais comme médiatrice, pour prévenir le décrochage scolaire. Chantal a suivi une formation de coordinatrice de projets : « Les UPP m’auront appris cela : c’est tout au long de la vie qu’il faut se former ».

Leur parcours est à l’image des quelques 300 parents de la trentaine d’UPP du réseau, des femmes en grande majorité (il n’y a qu’11% d’hommes), dont un tiers est au départ sans emploi, 15% sont en situation d’illettrisme et 39% ont un niveau de diplôme inférieur à la troisième. Et pourtant, à rebours des préjugés, ces parents-chercheurs sont capables non seulement de contribuer à la recherche en sciences de l’éducation, mais aussi de redynamiser leur territoire et d’en devenir des portes-paroles aguerris. Ils sont invités dans de nombreux colloques en France et à l’étranger et courtisés par les institutions qui se disputent leur expertise. Le Parlement européen les a invités à Bruxelles en 2012 et ils ont même franchi les murs dorés de Sciences-Po. « Ce que nous proposons, c’est un véritable retournement de pensées », commente Emmanuelle Murcier. Le projet donne une leçon d’enthousiasme et d’audace : il suffit en effet parfois de changer de perspective sur une situation pour changer la situation elle-même.

Aude Lorriaux

Extrait de slate.fr du 29.11.14 : Quand les parents des quartiers populaires se transforment en universitaires

Répondre à cet article