> 8 - PÉDAGOGIES, ACTIONS LOCALES, FORMATIONS > FORMATION DES ACTEURS > Formation des acteurs (généralités) > Convention entre le CAPE (collectif des associations partenaires de l’école (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Convention entre le CAPE (collectif des associations partenaires de l’école publique) et le réseau des ESPE

8 décembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les ESPE s’ouvrent aux mouvements d’éducation populaire

"Si une partie importante de la formation des enseignants est disciplinaire, les missions des ESPE [écoles supérieures du professorat et de l’éducation, ndlr] sont aussi de construire une ’culture commune’, à la fois interdisciplinaire et interdegrés. Les associations membres du CAPE [collectif des associations partenaires de l’école publique, ndlr] pourront proposer dans le cadre de cette culture commune des modules de découverte et de formation sur plusieurs thèmes."
Le 28 novembre, une convention a été passée entre le CAPE et le réseau des ESPE, qui considèrent tous deux que "l’éducation ne peut se limiter à la seule dimension de l’enseignement dans le cadre scolaire" et que la formation des enseignants doit "favoriser des pratiques fondées sur l’interdisciplinarité, le partenariat, les méthodes actives et la coopération".

Ils souhaitent aussi que "la formation des enseignants soit "élargie à la formation d’autres professionnels se destinant à d’autres métiers de l’éducation et de la formation, au-delà de ceux offerts par l’Education nationale". D’ailleurs l’apport des associations membres du CAPE "peut aussi être l’occasion d’offrir la perspective d’alternatives au professorat".
Quant à la 4ème mention, "ingenierie de la formation", elle "peut s’enrichir de modules de formation et de stages proposés par les associations membres du CAPE. Celles-ci peuvent aussi constituer des "lieux d’accueil pour les stagiaires".

Les écoles et les établissements publics innovants étant "bien souvent animés par des enseignants issus des mouvements pédagogiques" et des associations membres du CAPE, ils peuvent constituer "une base d’établissements formateurs" pour les stagiaires, mais aussi pour les équipes de recherche des ESPE et de l’Université. Et les travaux de recherche pourront être diffusés dans les ESPE et par les associations. Celles-ci pourront être accueillies dans les instances des ESPE, conseils d’école et conseils d’orientation scientifique et pédagogique.

Les associations membres du CAPE sont l’AFEV, l’AFL, les CEMÉA, le CRAP-Cahiers pédagogiques, les Éclaireurs et éclaireuses de France, Éducation & Devenir, la Fédération française des Clubs UNESCO, la FESPI, la Fédération Léo Lagrange, la Fédération nationale des CMR, la FOEVEN – Fédération des AROEVEN, la Fédération nationale des Francas, le GFEN, l’ICEM-Pédagogie Freinet, la Ligue de l’enseignement, le Mouvement français pour le planning familial, le Réseaux d’échanges réciproques de savoirs (Foresco), l’OCCE, la Fédération des PEP, Peuple & Culture

Le texte de la convention

Extrait de touteduc.fr du 04.12.2014 : Les ESPE s’ouvrent aux mouvements d’éducation populaire

Répondre à cet article