> 8 - PÉDAGOGIE, FORMATION > ACTION LOCALE par niveau et discipline > Action locale AU COLLEGE > Collège (Citoyenneté, Laïcité) > L’élection du délégué de classe, un support pour démarrer l’éducation morale et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’élection du délégué de classe, un support pour démarrer l’éducation morale et civique (EMC) en 6ème. Une fiche action

5 août 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les programmes de l’EMC insistent sur l’importance d’articuler les quatre cultures évoquées dans les textes officiels (culture de la sensibilité, de la règle, du jugement, de l’engagement) quel que soit le thème abordé avec les élèves sans préciser les thèmes exacts qui doivent permettre cette transversalité. Néanmoins, il est stipulé que des exemples de "pratiques en classe, à l’école et dans l’établissement" peuvent être retenus. A ce titre, l’élection des délégués de classe paraît être un thème simple et incontournable pour la formation de collégien, de citoyen, de camarade à destination d’élèves de 6ème entrant au collège.
C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de démarrer l’année par un travail sur ce sujet permettant d’appréhender la connaissance de soi et des autres, l’intériorisation de la règle, la prise en compte de la collectivité et de l’individu agissant dans la société.

En voici, résumés, les objectifs : [...]

Extrait de cours—histoire-geographie-education-civique.over-blog.com du 23.07.15 : Une proposition d’activité autour de l’élection des délégués de classe pour débuter l’enseignement au collège

Répondre à cet article

4 Messages de forum

  • Bonjour,

    Les grecs ont initié la Démocratie avec un système de tirage au sort qui perdura jusqu’aux Communes de la Révolution française.

    Le hasard permet de court-circuiter les "beaux-parleurs, les chouchous, les puissants" comme vous évoquez dans l’article sans donner la solution.

    Le mode de scrutin majoritaire est un apprentissage de l’acceptation de la dictature du plus grand nombre.

    Dans l’espoir d’ouvrir le débat citoyen.

    cordialement

    Répondre à ce message

    • Voilà une vaste question. Le site de l’OZP n’est peut-être pas le lieu le plus efficace pour en débattre, mais rien ne s’y oppose.

      Répondre à ce message

      • Il est vrai que ce vaste débat n’est pas réservé à ce site traitant de l’éducation prioritaire. Cependant, je trouve tout à fait juste qu’il s’y déroule. Car la question de la vie de la classe est bien plus importante en REP qu’ailleurs.

        En effet, pour des élèves de milieu social protégé (j’aimerais que ce soit 100 % des élèves), cette question reste secondaire : un mauvais fonctionnement de la classe sera déploré, mais gardé à distance, relativisé, exprimé rationnellement avec les parents et on attendra avec patience l’année scolaire suivante.

        En revanche, dans les REP (les vrais, ceux où le travail est très difficile) ce fonctionnement doit être le meilleur possible sinon il entraîne des rejets ou des replis ou de la paranoïa... ce qui complique encore la tâche des enseignants et pèse encore plus lourd pour la réussite scolaire des élèves.

        Donc toute amélioration de ce fonctionnement est spécialement bon pour les REP. Or les élections des délégués sont des moments à rediscuter. Tirer au sort, pourquoi pas ? Y a-t-il déjà eu des expériences ?

        Dans ma commune, entre 2008 et 2014, chaque quartier (environ 5000 habitants chacun) a vu être tirés au sort des habitants pour gérer les fonds attribués aux améliorations techniques propres au quartier. Le résultat a été décevant et n’a pas été reconduit, mais ce ne fut pas pire qu’avant ou après.

        Voilà un sujet de discussion qui pourrait être débattu ici ou ailleurs.

        Répondre à ce message