> 5 - Pédagogie en ZEP > Actions pédagogiques A L’ECOLE ELEMENTAIRE > Français et langues (Ecole) > B* Développement de l’expression orale dans le cadre d’un défi-lecture à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Développement de l’expression orale dans le cadre d’un défi-lecture à l’école REP+ Berlioz de Behren-Les-Forbach

15 septembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Développement de l’expression orale dans le cadre d’un défi-lecture en école élémentaire
Expérimentation terminée.

ECOLE PRIMAIRE PUBLIQUE REP+ BERLIOZ
RUE SAINT BLAISE , 57460 BEHREN-LES-FORBACH
Site du PASI académique
Auteur : PONS Françoise – DELOGU Danielle – GUEHRINGER Anne, KREMER L
Mél : ce.0573700@ac-nancy-metz.fr

L’équipe d’enseignantes concernées (7 membres), se propose d’employer la stratégie du défi-lecture et plus particulièrement le registre du questionnement en vue de favoriser les prises de parole, de déclencher l’argumentation, de provoquer l’explication, en interaction avec la compréhension des écrits, dans une situation réelle de communication.

Plus-value de l’action
Mettre en place un défi-lecture au sein d’une école ne peut être considéré comme une action innovante. Par contre, mettre l’accent sur le rôle de l’expression orale dans ce cadre est un aspect innovant, ainsi que la concrétisation d’un projet au niveau de l’ensemble d’un même cycle.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
CP : 3 x 17 CE1 : 2 x 23 CE2 : 25 Total : 123 élèves.

A l’origine
L’école Hector Berlioz est située en ZEP. Près de la moitié de l’effectif est d’origine maghrébine, et ne pratique pas la langue française hors du milieu scolaire. L’axe principal du contrat de réussite de la ZEP est le développement de la langue française. L’école comprend 12 classes “ordinaires” et une classe d’adaptation ouverte (cycle II). Il est difficile de mettre en place des projets pluriannuels, compte tenu du manque de stabilité de l’équipe pédagogique : 9 nouvelles enseignantes ont été nommées à la rentrée. Cette année, les défis se déroulent principalement au cycle II (3 CP, 2 CE1 et 1 CE2), et non plus au cycle III comme l’année précédente. Nous nous contentons donc de mener une réflexion sur le développement de la langue orale et plus de la langue écrite.

Objectifs poursuivis
Au vu des constats, (difficultés inhérentes à l’ensemble des élèves de la ZEP) améliorer l’expression orale en utilisant comme support un projet motivant : le défi-lecture.

Description
Le défi-lecture est une action d’incitation à la lecture par le biais du jeu dans le cadre d’appariements de classes. Les élèves de deux classes partenaires lisent la même série de livres variés. Puis les deux classes se défient par le biais de questions posées à partir des livres lus. Les questionnaires sont conçus par les élèves et envoyés à la classe partenaire qui doit y répondre. Ainsi, le défi-lecture est une incitation à la lecture et à l’écriture dans une réelle situation de communication particulièrement motivante pour les enfants. Une rencontre finale peut réunir les classes appariées autour d’un grand jeu conçu à partir des livres lus.
Les élèves de cycle II, ne maîtrisant pas totalement la lecture, il faut choisir les livres supports adaptés à leur niveau (vocabulaire, longueur de texte, formules redondantes, illustrations riches et variées). Ces livres font en partie l’objet de lectures en classe, collectivement ou par petits groupes, ou encore individuellement sans ou avec un support audio.
Des séquences d’expression orales sont mises en place, lors desquelles l’enseignant va déclencher et favoriser : la prise de parole, l’élaboration de phrases syntaxiquement correctes et progressivement enrichies, la construction de questions claires, précises et diversifiées.

Modalité de mise en œuvre
Les étapes du projet sont les suivantes : réflexion de l’équipe enseignante ; apports théoriques sur la stratégie du défi lecture ; élaboration de la liste des livres à utiliser ; mise en œuvre du défi-lecture dans les classes et bilan.

Trois ressources ou points d’appui
• 1) Les classes candidates sont presque toutes issues du même cycle, ce qui signifie la possibilité d’une harmonisation des pratiques face à un public relativement homogène.
• 2) Une forte motivation des enseignantes.

Difficultés rencontrées
• 1) Le principal obstacle est le manque de stabilité de l’équipe enseignante.
• 2) Les enseignants n’ont pas bénéficié d’une formation spécifique pour la formalisation de l’action, ce qui a rendu cette tâche particulièrement pénible.

Moyens mobilisés
Les 6 enseignantes concernées travaillent chacune avec leurs élèves, font appel si nécessaire aux aides-éducatrices, et se réunissent régulièrement avec la directrice de l’école pour une mise au point, ponctuelle en fonction des besoins avec la conseillère pédagogique.

Partenariat et contenu du partenariat
PASI

Liens éventuels avec la Recherche
Quelques réunions de coordination entre l’équipe enseignante et la conseillère pédagogique, ont permis de cadrer le projet.

Evaluation
Compétences de maîtrise de la langue française

Documents
Développement de l’expression orale dans le cadre d’un défi-lecture : bilan et zoom sur un défi

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Le défi-lecture englobe le “ lire – écrire – parler ” ; il est par conséquent difficile d’orienter totalement l’évaluation vers l’un des trois aspects. Il y a constante interférence entre eux.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Au fil des séquences, les élèves ont acquis une certaine aisance par rapport à l’élaboration des questions, tant au niveau syntaxique, qu’au niveau du vocabulaire utilisé et de la diversification des propos. Ils réussissent à s’exprimer oralement à propos d’un livre ; ils réinvestissent partiellement le vocabulaire ainsi que les tournures de phrases…
On constate régulièrement un transfert de ces connaissances dans d’autres domaines disciplinaires. Les enfants, grâce au défi-lecture, se sont appropriés l’objet livre et maîtrisent les notions d’auteur, d’illustrateur, de maisons d’éditions, de 4e de couverture… Un tel projet au milieu du CP a permis aux enfants dans un contexte ludique, d’acquérir une batterie de nouveaux mots et surtout de s’imprégner de sons non abordés alors.
La lecture déchiffrage s’est transformée en lecture plaisir et en lecture sens. Grâce au jeu qui a clos le défi-lecture, les enfants se sont initiés à la lecture sélective, afin de répondre au mieux aux questions. La prise de parole en grand groupe, devant les autres, semble plus aisée quel que soit le domaine disciplinaire. Le contenu de certains livres contribue au développement des connaissances culturelles, elles aussi réinvesties dans d’autres champs disciplinaires (découverte du monde, poésie…).
- Sur les pratiques des enseignants : L’enseignante doit chercher à amener les élèves à diversifier les questions, pour qu’elles satisfassent aux conditions suivantes : Les questions doivent dégager du plaisir : “ si celles-ci sont répétitives, lassantes ou nécessitent un effort de relecture draconien, l’élève qui a la charge d’y répondre éprouvera de l’ennui et délaissera, si ce ne sont les lectures, au moins le travail exigé pour répondre aux questions. Les questions doivent susciter la réflexion. Il a fallu également réfléchir sur des stratégies spécifiques du défi lecture et élaborer une liste des livres à utiliser."
- Sur le leadership et les relations professionnelles : L’action a été perçue comme très positive par l’équipe enseignante concernée (motivation, engagement et résultats des élèves…), mais en même temps très contraignante (tâches administratives lourdes).
- Sur l’école / l’établissement : Une forte motivation des enseignantes de l’école fédérée par le plaisir et les progrès des élèves ainsi qu’une mutualisation des tâches ont encouragé l’équipe dans sa démarche.
- Plus généralement, sur l’environnement : Cette action considérée comme positive s’inscrit dans une perspective élargie. Le développement de l’expression orale constituera un des axes prioritaires du projet d’école.

Extrait du site Expérithèque : Développement de l’expression orale dans le cadre d’un défi-lecture en école élémentaire

Répondre à cet article