> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Français et Langues) > B* Initiation à la pensée philosophique au collège REP Vercors de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Initiation à la pensée philosophique au collège REP Vercors de Grenoble

10 octobre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Initiation à la pensée philosophique

Collège [REP] Vercors
59 BIS RUE LEON JOUHAUX , 38100 GRENOBLE
Site du collège
Auteur : Mme DICHARD SURBLED Dominique
Mél : ce.0381604m@ac-grenoble.fr

Par le questionnement donner du sens aux apprentissages et le goût d’apprendre pour ordonner sa pensée et développer une argumentation.

Plus-value de l’action
Une meilleure implication des élèves dans leur scolarité.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Tous les élèves de 6ème sont concernés en 2014/2015 : 100 élèves. Le projet sera poursuivi en classe de 5ème et reconduit en classe de 6ème pour l’année scolaire prochaine : 200 élèves environ.

A l’origine
Le petit enfant s’interroge beaucoup et pose des questions pour se construire. Au collège, les enfants ont grandi et l’appétence pour le questionnement paraît s’effriter. Le passage à l’adolescence et ses métamorphoses s’accompagnent souvent d’un désintérêt pour l’école où les élèves pensent savoir avant d’avoir appris, ce qui entraîne des situations de décrochage. Au collège, comme dans le quartier, les communautés se côtoient sans pour autant véritablement vivre ensemble, chacune porteuse de préjugés sur l’autre.
L’initiation à la pensée philosophique est conçue comme une ouverture à la citoyenneté. Il s’agit pour l’élève d’avoir un regard réflexif sur ses croyances, ses opinions ses valeurs, de les interroger dans un cadre philosophique : s’interroger sur leur origine, leur bien fondé à travers la discussion avec les autres, à travers les débats engagés en apprenant à respecter la parole et l’opinion de chacun. Les élèves apprennent à problématiser, à conceptualiser, à argumenter pour sortir du débat sans fondement. Ils apprennent à analyser leur propre parole, leurs opinions et à les mettre en question. La discussion philosophique encourage la réflexion : elle permet de construire sa pensée à travers l’apprentissage du questionnement, de l’écoute et de la discussion, le va et vient entre particulier et général, singulier et universel, concret et abstrait.

Objectifs poursuivis
Le projet vise donc à développer la maîtrise de la langue, à apprendre des concepts pour construire une argumentation cohérente, nourrie d’exemples et de références. Le projet cherche à redonner aux élèves le goût pour le questionnement et à développer la spéculation philosophique.

Description
Cette année scolaire, une heure par quinzaine est dédiée aux discussions philosophiques pour chaque classe de 6ème. Chaque séance commence par une accroche, un support qui va conduire à la formulation de questionnements à portée philosophique. Les élèves sont acteurs de la réflexion qui se construit. La première séance est consacrée à la formulation de questions. Dans un deuxième temps les élèves choisissent un des questionnements qu’ils souhaitent traiter. Enfin, la séance suivante est consacrée à la discussion autour de la question choisie.

Les enseignants co-animent les séances. Ils amènent les élèves à s’extraire de leur vécu pour les conduire vers une généralisation. Ils les aident à mieux formuler les opérations mentales effectuées, en fournissant des pistes de questions. Les enseignants les aident à recentrer la discussion et à leur faire prendre conscience du propos de l’autre en nommant ce que fait l’enfant.

Modalité de mise en œuvre
Huit enseignants, de disciplines différentes, sont impliqués dans le projet. Ils interviennent en binôme sur une même classe. Les enseignants se réunissent en amont pour préparer les séances et ils se sont inscrits dans un processus de formation allant de l’auto-formation à la participation de stage dédié à cette pratique.

Trois ressources ou points d’appui
• des enseignants volontaires et engagés
• un laboratoire de recherche partenaire
• des moyens suffisants dans la DG pour poursuivre le projet l’année prochaine

Difficultés rencontrées
Pas de frein pour l’instant constaté

Moyens mobilisés
Les Moyens mobilisés sont ceux de la DGH : heures d’aide individualisée en 6ème, moyens dédiés pour la prochaine rentrée.

Partenariat et contenu du partenariat
Projet en partenariat avec l’équipe du séminaire « oleduc » du laboratoire LiDiLEM.

Liens éventuels avec la Recherche
Axe de recherche « Sociolinguistique et acquisition du langage », Marion BOULNOIS agrégée de philosophie, Anda FOURNEL, doctorante sciences du langage LiDiLEM Jean-Pascal SIMON LiDiLEM

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : La mise en place du projet a permis depuis cette rentrée des relations plus pacifiées entre les élèves mais aussi avec les enseignants : beaucoup moins de sanction que les années précédentes. Les cours sont plus tranquilles et la posture des élèves s’est modifiée vis-à-vis des apprentissages.
- Sur les pratiques des enseignants : Les enseignants sont dans l’obligation de se rencontrer et de travailler ensemble pour élaborer leurs séances. Le travail préparatoire se fait en dehors du temps scolaire et il permet de souder les équipes et même d’inclure les nouveaux enseignants autour d’un but commun.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Le projet ayant pour objectif de prendre de l’ampleur, les enseignants engagés doivent rendre compte des acquis constatés pour étoffer l’équipe et permettre la mise en place sur deux niveaux : nécessité d’informer, de former, d’expliquer.
- Sur l’école / l’établissement : Les élèves des autres niveaux ont demandé la création d’un lieu de parole sur le temps du midi pour pouvoir eux aussi être engagés dans une nouvelle réflexion.
- Plus généralement, sur l’environnement : L’initiation à la pensée philosophique est explorée comme une entrée possible à l’ouverture du collège aux parents. L’expérience se poursuivant, les parents avec le retour de leurs enfants, semblent ne plus être rebutés à l’idée d’envisager un lieu de réflexion commun avec les équipes.

Extrait du site Expérithèque : 2015-2016 "Initiation à la pensée philosophique"

Répondre à cet article