> 4 - Education prioritaire > TYPE DE DOCUMENT > DOSSIERS > " Démocratiser les relations éducatives. La participation des enfants et des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

" Démocratiser les relations éducatives. La participation des enfants et des parents aux décisions familiales et collectives", par Frédéric Jésu et Jean Le Gall, Chronique sociale, 2016, 512 p. (une somme de références utiles)

7 janvier 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Frédéric Jésu, pédopsychiatre, et Jean Le Gal, "compagnon de Célestin Freinet" publient une somme (512 p.) où se trouvent recensés tous les textes, commentés et augmentés de références à des expériences de terrain, utiles à ceux qui souhaitent "démocratiser les relations éducatives".
Les deux auteurs ont bien conscience de se situer au coeur d’un débat idéologique qui oppose "d’un côté une légitime nostalgie envers une famille et une école étanches l’une à l’autre mais agissant vigoureusement, chacune de leur côté, pour inculquer de concert à l’enfant un double devoir d’obéissance civique et de performance sociale" et de l’autre, "une vision prospective et quelque peu utopique de la famille et de l’école, ouvertes à d’autres acteurs éducatifs" et visant simultanément la protection, l’instruction et l’émancipation des enfants. Il reste pourtant aux adultes "à pouvoir et savoir écouter les voix des enfants eux-mêmes" et "à prendre en considération leur avis dans les décisions à prendre". Mais "cette écoute et cette prise en compte de l’expression de l’enfant ne se décrètent pas plus qu’elles ne s’improvisent, ni en famille, ni à l’école, ni dans les autres espaces publics".

L’enjeu est d’importance, "un écart risque de se creuser entre les savoirs transmis par le système éducatif traditionnel et les réalités d’une société en rapide et constante évolution". Il emporte aussi une dimension de plaisir partagé, sans laquelle "il ne devrait pas y avoir de projet éducatif global", et il suppose "que la confiance règne", que la parole soit protégée, aussi longtemps qu’elle n’est pas perturbatrice. L’autorité des adultes "est renforcée par leur cohérence", ils n’exigent des autres que ce qu’ils exigent d’eux-mêmes. L’utopie est alors "réaliste" et "à portée de main".

Une table des matières qui propose un cadre pour la réflexion et l’action
Encore faut-il que les adultes disposent des instruments qui la fondent, qu’ils connaissent "les principales évolutions des structures familiales", l’histoire et les spécificités de la CIDE (convention internationale des droits de l’Enfant) et qu’ils disposent d’un tableau des droits et obligations des enfants et des adultes, qu’ils aient une vision claire de ce qu’on appelle "la crise de l’autorité éducative" et de l’histoire des conceptions de l’autorité, aussi bien dans les pratiques familiales que dans les diverses institutions, école comprise.
Ce fort volume propose aussi tous les textes officiels et scientifiques, mais aussi des références aux réalités locales, parfois anecdotiques, sur la coéducation, notamment entre parents, professionnels et élus municipaux dans le cadre des projets éducatifs territoriaux. Un autre chapitre est consacré aux "modalités de mise en oeuvre et de développement de la participation démocratique dans la classe et dans l’école", un quatrième à l’accompagnement des processus de participation démocratique dans les familles... Car si l’ouvrage donne des cadres de réflexion aux adultes, ses auteurs considèrent aussi que "l’enfant a besoin d’un cadre structuré et structurant pour s’exprimer valablement", cadres qui doivent être "plus régulateurs que normatifs".

Et l’utopie sous-jacente est celle d’une refondation de l’idée même de démocratie, par la proximité et le souci de décider non pas "dans le sens des plus nombreux, des plus forts, des plus âgés, des plus influents, ou même des plus convaincants", mais "ensemble, en commun et sans exclure", grâce à "des démarches de proposition, de négociation, de délibération". Et "ce n’est qu’à bas bruit, quoique résolument, que les expériences probantes, réelles et réalistes se développent au sein d’un nombre croissant de collectifs pédagogiques et éducatifs".

"Démocratiser les relations éducatives", F. Jésu et J. Le Gal, Chronique sociale, 512 p., 24,90€

Extrait de touteduc.fr du 02.01.16 : Un encyclopédie militante pour la participation des enfants et des parents aux décisions qui les concernent (F. Jésu et J Le Gal)

Répondre à cet article