> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Accompagnement éducatif, personnalisé et Devoirs faits > Accompagn. éduc. (Rapports officiels) > "Le dispositif D’COL dans les collèges de l’éducation prioritaire aide (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Le dispositif D’COL dans les collèges de l’éducation prioritaire aide principalement les élèves les plus faibles" (Note d’information DEPP)

21 janvier 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

DEPP
Note d’information
n° 03, janvier 2016

D’COL est un dispositif numérique d’aide aux élèves de sixième en difficulté, en français, en mathématiques et en anglais. Si l’on n’observe pas d’effet global du dispositif sur les apprentissages des élèves pris dans leur ensemble, D’COL semble améliorer les résultats des élèves les plus faibles, en mathématiques et en anglais principalement. Les équipes pédagogiques, ainsi que les élèves concernés par le dispositif, estiment qu’il favorise l’autonomie, la confiance en soi et la motivation des élèves.

Le dispositif D’COL est utilisé principalement pendant les deux heures hebdomadaires d’accompagnement prévues dans l’emploi du temps. Dans plus de la moitié des cas, les enseignants référents déclarent définir le programme avec les élèves. Les élèves déclarent travailler le français (84 %) et les mathématiques (83 %), plus souvent que l’anglais (67 %). La majorité des élèves interrogés n’utilisent pas D’COL en dehors des séances.

Le niveau des élèves en dispositif D’COL, mesuré par les évaluations standardisées, est systématiquement plus faible que celui des élèves témoins, tant en début qu’en fin d’année. Le dispositif ne permet donc pas globalement à des élèves qui étaient plus faibles que les autres d’obtenir de meilleurs résultats aux évaluations standardisées que ceux qui n’ont pas participé au dispositif, ni même d’atteindre des résultats équivalents.

Les élèves en dispositif D’COL pris dans leur ensemble ne progressent pas plus que les élèves témoins pris également dans leur ensemble, et ce dans les trois disciplines. En revanche, un effet positif existe pour les élèves les plus faibles du dispositif : ils progressent en mathématiques (+ 10,6 %) et en anglais (+ 9,4 %) plus que les élèves témoins les plus faibles.

Au-delà du renforcement des connaissances disciplinaires, les domaines dans lesquels l’impact est positif sont avant tout l’autonomie, la confiance en soi et la motivation des élèves. Plus des deux tiers des élèves déclarent aimer travailler avec D’COL et la majorité des enseignants considère l’ergonomie et les contenus de l’application comme plutôt adaptés.
Repères

Qu’est-ce que le projet D’COL ?

C’est un service de soutien et d’accompagnement interactif et personnalisé en français, mathématiques et anglais destiné aux 30 000 élèves de sixième des réseaux d’éducation prioritaire. Il apporte un accompagnement personnalisé à des élèves en difficulté scolaire dans le but de renforcer leurs connaissances et de les rendre plus autonomes.
Il propose l’accompagnement d’un enseignant référent du collège pendant deux heures par semaine et met à disposition une plateforme interactive en ligne avec l’aide d’enseignants tuteurs du Cned. Chaque élève peut y trouver des ressources numériques adaptées à son niveau : tests, fiches de cours, exercices.

Comment est évalué le dispositif D’COL ?
L’enquête repose sur des évaluations standardisées en ligne, en français, en mathématiques et en anglais. Elle est complétée par des questionnaires en ligne déclaratifs sur D’COL (chefs d’établissement, enseignants référents, élèves en dispositif) et par des renseignements donnés par les professeurs principaux.
Approfondissement

Extrait de education.gouv.fr de janvier 2016 : Le dispositif D’COL dans les collèges
de l’éducation prioritaire aide principalement les élèves
les plus faibles

La note d’information

En bas de la note :
Le dispositif D’COL a été mis en place dans les collèges de l’éducation prioritaire depuis octobre 2013. Depuis la rentrée 2014-2015, il est également proposé aux classes de CM2, notamment dans les écoles en « réseaux d’éducation prioritaire + » (REP+)
. Près de 1 400 écoles et collèges ont pu participer au dispositif, soit un total de 30 000 élèves de CM2 et de sixième. Cette Note d’information porte exclusivement sur les collèges de l’éducation prioritaire.

 

Près de 30 000 élèves de Cm2 et 6ème participent au dispositif D’Col, un service de soutien scolaire développé parle Cned en maths, français et anglais. Initié en 2013, il touche 1400 écoles et collèges. La Depp publie une première évaluation qui montre un impact quasi nul pour les élèves.

Extrait de cafepedagogique.net du 22.01.16 : D’Col cloué au sol par la Depp
D’COL favorise avant tout l’autonomie des élèves (Note de la DEPP)

 

"La majorité des enseignants considèrent l’ergonomie et les contenus de l’application plutôt adaptés tandis que les élèves la trouvent facile à utiliser et apprécient de pouvoir travailler seuls." C’est ce qui ressort de l’évaluation du dispositif D’COL qui vient d’être réalisée par la Depp. Ce service numérique de soutien et d’accompagnement interactif et personnalisé en français, mathématiques et anglais est destiné aux 30 000 élèves de sixième des réseaux d’éducation prioritaire. Géré par le CNED, il s’inscrit, depuis la rentrée 2013, à la fois dans le cadre de l’école numérique et de la refondation de l’éducation prioritaire.

"Si les élèves participant au dispositif D’COL sont parmi les plus en difficulté", note le service statistique de l’Education nationale, "il n’existe pas de critère formalisé de sélection des élèves". D’où une grande disparité suivant les établissements. Néanmoins, la Depp constate que "du point de vue du niveau scolaire, les scores aux évaluations standardisées des élèves en dispositif D’COL sont en moyenne toujours plus faibles que ceux des élèves du groupe témoin, que ce soit en français, en mathématiques ou en anglais, aussi bien en début qu’en fin d’année scolaire".

Les élèves les plus faibles
Pour la DEPP, "D’COL ne semble pas avoir d’impact sur la progression moyenne des scores des élèves […] mais semble améliorer les résultats des élèves les plus faibles". Pour preuve : les élèves en PPRE (programmes personnalisés de réussite éducative) améliorent d’autant plus leurs résultats en mathématiques qu’ils sont en dispositif D’COLE (+10,6%) et en anglais (+9,4%). Les progrès en français ne sont pas significatifs.

Au-delà du renforcement des connaissances, "les différents acteurs déclarent que D’COL favorise avant tout l’autonomie des élèves". En effet, 62% des élèves estiment qu’ils ont davantage confiance en eux et 61% qu’ils sont plus motivés pour travailler en classe. Un avis partagé par les enseignants (autonomie 68%, confiance en soi 51%, motivation 40%) et par les chefs d’établissement (autonomie 59%, confiance en soi 50%, motivation 28%).

Extrait de touteduc.fr du 26.01.16 : D’Col favorise surtout l’autonomie des élèves. note de la DEPP

Répondre à cet article