> 6 - Pédagogie / Formation > Actions A L’ECOLE ELEMENTAIRE > Sciences et techniques (Ecole) > B* ACE-Arithmécole, travail commun enseignants, formateurs et chercheurs (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* ACE-Arithmécole, travail commun enseignants, formateurs et chercheurs sur les nombres à l’école REP Jacques Prévert de Gardanne

27 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

ACE-Arithmécole, une ressource évolutive conçue dans la coopération enseignant et chercheur

AVENUE DE TOULON ECOLE [REP] JACQUES PREVERT, 13120 GARDANNE
Espace collaboratif dédié à la recherche ACE : Arithmétique et Compréhension à l’École élémentaire
Auteur : Mireille Morellato
Mél : mireille.morellato@ac-aix-marseille.fr

ACE-Arithmétique est une ingénierie didactique coopérative mise en place au sein d’un groupe de professeurs des écoles, formateurs et chercheurs en éducation. Le « système d’enseignement » que nous avons coopérativement produit est fondé sur une suite de situations emboîtées en continuité.
Le principe de continuité est à la fois ici un principe de continuité du savoir (les situations, en se modifiant plus ou moins graduellement, appellent à de nouveaux savoirs) et un principe de continuité de l’expérience mathématique des élèves, qui doivent saisir en acte une cohérence dans l’enseignement. L’ensemble des ressources couvre tout le programme en mathématiques (hors géométrie) pour les niveaux de classe du CP et CE1 (le CE2 étant en cours d’étude).

Plus-value de l’action
Plaisir à travailler ensemble Densité et richesse des échanges Qualité des productions des élèves comme des professeurs Participation des enseignants à la production et la diffusion scientifique Niveau qualification personnelle (Doctorat, Master) Formation professionnelle (mémoires MEEF 1° Degré)

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
• Une soixantaine de classes nouvelles de CP et CE s’engagent en 2017-18 .
• Une quarantaine s’est engagée en 2016-17.
• Une vingtaine en 2015-16, 2014-15, 2013-14.
• Une douzaine la première année en 2012-13 pour le département des BdR
Au niveau national, dans quatre autres académies les chiffres sont à peu près équivalents.

A l’origine
Des besoins en termes d’articulation entre le domaine de la recherche et celui des pratiques d’enseignement quant à la construction des apprentissages des nombres et de leurs usages à l’école primaire.

Objectifs poursuivis
Développer, par une coopération continue réunissant des chercheurs, des professeurs et des encadrants, une ressource et des moyens de formation soutenus par des hypothèses de recherche.

Description
Ce dispositif de recherche s’est déroulé de 2012-2014 pour le niveau du cours préparatoire (CP), de 2015-2017 pour les cours élémentaires (CE1 en particulier, CE2 en cours). Il a réuni chercheurs en didactique et des professionnels de l’Education nationale. Il a permis la formation de plus de 200 professionnels (professeurs des écoles, CPC, IEN, maîtres-ressource).
Le travail collaboratif s’est réalisé de façon coopérative et des savoirs sur les situations didactiques ont été produits. Ces savoirs ont permis de faire évoluer le système de décision de chacun des membres du groupe, qu’ils soient chercheurs, professeurs ou encadrants.
Une progression pour l’enseignement des mathématiques dans les domaines des nombres et calculs, des grandeurs et mesures a été élaborée et mise en œuvre dans les classes. La progression est structurée par un système d’hypothèses fortes concernant les apprentissages arithmétiques lors des premières années d’école primaire. La finalité de la progression est de développer chez les élèves un sens du nombre, des capacités calculatoires, et un rapport aux mathématiques stimulant.

Modalité de mise en œuvre
Les professeurs des écoles mettent en œuvre l’ingénierie didactique élaborée collectivement. Ils constituent un répertoire de faits didactiques élaborés à partir d’observations produites lors de la réalisation des séquences d’enseignement proposées. Ces faits sont discutés lors des cinq réunions réparties sur l’année mais aussi au travers d’une liste de diffusion. Des décisions sont prises, des propositions discutées et des apports théoriques transmis. L’ingénierie peut être alors modifiée.

Trois ressources ou points d’appui
Rencontres avec d’autres chercheurs lors de séminaires et colloques Mission maths-sciences (diffusion, soutien) Logistique de la circonscription de Gardanne

Difficultés rencontrées
Des modalités et des formes de communication de l’action en direction de l’encadrement Education nationale Les participants à ce dispositif appartiennent à deux académies (Nice et Aix-Marseille). Les temps de travail collectif, indispensables au fonctionnement du dispositif, sont rendus très difficiles voire impossibles par les contraintes administratives (OM, autorisations d’absence).

Moyens mobilisés
• ½ poste PEMF pour la coordination du projet de recherche.
• Moyens dégagés par l’IFé dans le cadre du réseau des LéA

Partenariat et contenu du partenariat
DGESCO - DRDI

Liens éventuels avec la Recherche
• Structure de recherche : CREAD (Centre de recherche sur l’Education, les Apprentissages et la Didactique)
• Université de Bretagne Occidentale, EA 3875.
Gérard Sensevy ; gerard.sensevy@espe.bretagne.fr
• URE LINE Université de Nice.
Serge Quilio ; serge.quilio@unice.fr

Evaluation
• Le niveau de performance des élèves participants à l’action comparé avec celui des élèves des classes témoins
• Nombre de professeurs participants au dispositif
• Demande de participation aux stages de formation
• Nombre de professeurs utilisant les ressources produites
• Captation vidéo de séquences exemplaires du point de vue des visées du dispositif, étude, archivage
• Compte rendu réalisés systématiquement par les professeurs
• Compte rendu des analyses collectives réalisées dans les temps de travail collectif • Archivage des productions des élèves (journal du nombre), analyse

Documents
Site de la recherche ACE-Arithmécole : site où sont exprimés les finalités et les principes relatifs à la mise en œuvre des séquences d’enseignement-apprentissage et les ressources nécessaires à cette mise en place

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
• Evaluation externe du dispositif de recherche dans le cadre de l’évaluation du PIA -ANRU
• Passation de tests dans le cadre du protocole expérimental de la recherche en début d’année (pré-tests) et en fin d’année (post-tests). Les données recueillies ont été codées afin de considérer l’évolution des performances des élèves.
Les élèves ont été répartis en deux catégories croisées :
◦ (i) élèves classes ACE / élèves classes témoins ;
◦ (ii) élèves en éducation prioritaire ou pas. Auto-évaluation : par régulation systématique des mises en œuvre en classe avec modifications envisageables.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Pré/post-tests.
• Les élèves ACE sont plus performants sur une très grande majorité des items.
• Par ailleurs, les élèves ACE des zones prioritaires progressent bien davantage, du pré-test au post-test, que les élèves témoins des zones prioritaires
• Construction d’un rapport aux mathématiques selon un processus de démarche d’investigation (étude de questions par une enquête outillée par l’écriture mathématique)
- Sur les pratiques des enseignants :
• Abandon des fichiers.
• Développement des pratiques d’analyse de son action chez les enseignants.
• Coopération dans les temps de préparation, échange d’expériences, de ressources.
• Intérêt pour les productions de la recherche (articles, actualité).
• Enrichissement disciplinaire en mathématiques.
• Transformation du rapport aux mathématiques scolaires.
• Attention aux rôles et fonctions de l’écriture en mathématique.
• Meilleure exploitation des productions et propositions des élèves
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Le travail coopératif organise et garantit la possibilité d’expression des différents points de vue dans le collectif chercheurs professeurs d’un groupe : comment les échanges permettent à chacun d’apprendre sur la mise en œuvre de la situation didactique. Le collectif engagé dans la recherche Ace Arithmétique a montré la pertinence de tels modes d’interactions pour le développement professionnel.
- Sur l’école / l’établissement :
• Echanges entre collègues à propos des pratiques, des stratégies et des performances des élèves
• Demande d’informations des collègues du cycle III
- Plus généralement, sur l’environnement : Communication avec les familles (classes ouvertes en maths)

Extrait du site Expérithèque : ACE-Arithmécole ; une ressource évolutive conçue dans la coopération enseignant et chercheur

Répondre à cet article