> 6 - Pédagogie / Formation > FORMATION DES ACTEURS > Stages et colloques nationaux (Actes) > "Objectif 100% réussite au CP". Compte rendu par ToutEduc du séminaire des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Objectif 100% réussite au CP". Compte rendu par ToutEduc du séminaire des IEN

27 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

CP dédoublés : lancement des formations, Jean-Michel Blanquer annonce "quelque chose" pour les maternelles (exclusif)

Pour qu’il soit efficace et permette "100 % de réussite au CP", la limitation à 12 des effectifs au cours préparatoire et au CE1 doit s’accompagner d’une réflexion sur les pratiques pédagogiques. Elle a été lancée jeudi 22 juin par un séminaire [à l’Esenesr] dont ToutEduc a eu des échos. Devant un parterre d’inspecteurs de l’Education nationale, d’autres suivant via un dispositif de webdiffusion, les représentants du ministre et Jean-Michel Blanquer lui-même, qui est intervenu en visioconférence ont surtout insisté, selon les informations recueillies par ToutEduc, sur la nécessité de "se recentrer sur les fondamentaux" et sur l’apprentissage de la lecture qui supposerait de "venir à un apprentissage systématique du code". Documentation, formations à distance, stages nationaux, "tout sera mis en place" ont-ils fait valoir. Le ministre a annoncé "quelque chose" pour les maternelles l’an prochain

C’est Christophe Kerrero, le directeur de cabinet du ministre, qui a ouvert le séminaire. Il a notamment cité l’ouvrage de Sandrine Garcia et Anne-Claudine Oller (Réapprendre à lire, le Seuil, 2015). Stanislas Dehaene (Collège de France) est intervenu ensuite, et il a évoqué les "progrès phénoménaux" des élèves de Céline Alvarez. Maryse Bianco (université de Grenoble) a fait l’éloge du programme PARLER tandis que Michel Fayol est revenu sur l’expérimentation lancée par Luc Ferry des CP à 10 élèves, dont la DEPP (le service d’évaluation de l’Education nationale) avait conclu qu’il n’avait eu aucune efficacité, ce que conteste l’universitaire clermontois.

Marie-Hélène Leloup, co-auteure du rapport d’inspection générale sur le "Plus de maîtres que de classes" est, semble-t-il, restée très prudente sur ce dispositif tandis que le recteur Daniel Auverlot a expliqué comment il avait pu mettre en place dans l’académie de Limoges des formations adaptées. Florence Robine, directrice générale de l’enseignement scolaire, a évoqué l’importance du rôle des parents et de l’accompagnement des enseignants. Mathieu Jeandron ajoute que la direction du numérique mettra à leur disposition des "capsules" de formation. L’inspectrice générale Ghislaine Desbuisssons et François Muller (département recherche et développement de la DGESCO) précisent quel sera le rôle de l’administration, avec une page spéciale d’Eduscol consacrée à la pédagogie des classes à effectifs réduits. Sarah Roux-Perinet (bureau de la formation des enseignants) détaille le plan de formation qui sera mis en place, mais en annonce aussi un autre pour les enseignants de CM1 et CM2.

Toujours selon les informations recueillies par ToutEduc, la salle a notamment demandé s’il fallait diviser les CP en faisant deux groupes homogènes, avec "les forts" et "les faibles", ou les répartir également, mais c’est une question qui devra être tranchée "avec les formateurs". Les inspecteurs présents se sont également interrogés sur les critères présidant au choix des enseignants chargés de ces classes dédoublées, plus ou moins expérimentés, mais la solution serait à trouver "au niveau local".

Extrait de touteduc.fr du 25.06.17 : CP dédoublés : lancement des formations, Jean-Michel Blanquer annonce "quelque chose" pour les maternelles (exclusif)

Répondre à cet article