> 5 - Education prioritaire > TYPE DE DOCUMENT > ETUDES (2 SR) > Etudes diverses > "Principal de collège ou imam de la république ?", Bernard Ravet, Edition (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Principal de collège ou imam de la république ?", Bernard Ravet, Edition Kero, août 2017. Un dossier du Figaro et un entretien avec cet ancien principal de collèges prioritaires à Marseille qui dénonce la radicalisation d’adolescents

28 août Version imprimable de cet article Version imprimable

Principal de collège ou imam de la république ?
Bernard Ravet
23 août 2017
Essai, 240 pages, ISBN : 9782366583878

Quinze années durant, Bernard Ravet s’est tu. Parce que son statut de principal de collège le lui imposait – le devoir de réserve du fonctionnaire. Parce que, dans les collèges de ZEP classés « Violence » qu’il dirigeait, les journées étaient rythmées par une alternance du grave et de l’urgent qui ne laissaient pas une seconde à l’introspection. Mais aussi pour ne pas craquer.

Aujourd’hui à la retraite, il s’est décidé à parler. À raconter sa vie, qui est celle de tout le personnel envoyé dans ces établissements ghetto. La violence. La montée du religieux. Les familles au mieux absentes, au pire fracassées. L’hypocrisie et le clientélisme des politiques. L’immense solitude des personnels de direction et des enseignants qui ressentent un profond sentiment d’abandon par leur hiérarchie.

Une vie qui tient de celle du commissaire de police, du directeur d’ONG pédagogique et, de plus en plus, face à la montée du religieux, d’imam de la république. Avec, pourtant, chevillée au corps, la conviction qu’il est encore possible d’agir pour que des élèves otages de leur environnement échappent à cette fatalité.

Premières pages (18 pages)

Présentation de l’éditeur

 

A la Une du Figaro (dossier)

Comment l’islamisme gagne du terrain à l’école
Dans un livre coup de poing, un ancien principal des quartiers nord de Marseille décrit l’emprise de l’islam sur les adolescents et appelle à en finir avec "la loi du silence"

Extrait de pressreader.com/ le-figaro du 31.08.17 Comment l’islamisme gagne du terrain à l’école

 

Bernard Ravet, ancien principal de Collège : "depuis 1905, l’école ne prend pas en compte le religieux"

Bernard Ravet, ancien principal de collèges de Marseille, est revenu vendredi sur Europe 1 sur son combat contre l’emprise de la religion à l’école : "il faut que l’Etat pose l’institution scolaire comme un élément pour construire la citoyenneté".

INTERVIEW

Pendant quinze ans, Bernard Ravet, ancien principal dans trois des collèges les plus difficiles d’Aix-Marseille, auteur de "Principal de collège ou imam de la République" (éditions Kero), a lutté contre l’entrée dans l’espace laïc qu’est l’école de la religion.

Vendredi sur Europe 1, il a rappelé combien pour lui il est important "de changer nos postures" face à ce sujet. "La République, c’est la séparation de l’église et de l’Etat. Mais aujourd’hui le religieux est tel qu’il faut que l’Etat pose l’institution scolaire comme un élément pour construire la citoyenneté", précise-t-il. "Depuis 1905, l’école ne prend pas en compte le religieux comme quelque chose contre quoi elle doit s’opposer et construire autrement." [...]

Extrait de europe1.fr du 25.08.17 : Bernard Ravet, ancien principal de Collège : "depuis 1905, l’école ne prend pas en compte le religieux"

 

Sur le site OZP
Françoise Lorcerie (Cnrs) juge "à côté de la plaque" le livre de Bernard Ravet "Principal de collège ou imam de la République"

Répondre à cet article