> 6 - PEDAGOGIE et FORMATION (56 SR) > Dispositif MATERNELLE et PETITE ENFANCE (10 SR) > Crèche et autre mode de garde > Devant l’Assemblée, J.-M. Blanquer relance le débat sur la maternelle à deux (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Devant l’Assemblée, J.-M. Blanquer relance le débat sur la maternelle à deux ans

8 février Version imprimable de cet article Version imprimable

La scolarisation avant trois ans dans le collimateur gouvernemental
Les mêmes causes produisent-elles les mêmes effets ? En 2008 plusieurs rapports (Papon, Tabarot) ont essayé d’imposer le jardin d’enfant à la place de la maternelle avant 3 ans. Il s’agissait de pouvoir supprimer des postes et le ministre a fermé rapidement un nombre important de classes. Dix ans plus tard, alors que le ministre manque de postes pour assurer ses dédoublements, de nouvelles voix dans la majorité lancent, le 7 février, le débat sur la scolarisation à deux ans. Et le ministre prend la balle au bond...

L’offensive des députés En Marche
"Le débat est ouvert sur la dimension éducative de la crèche et de l’école maternelle", lance Anne Christine Lang, député En Marche, lors de la journée école et pauvreté à l’Assemblée nationale, le 7 février. "La spécificité de l’enfant de 2 à 3 ans, attestées par les sciences cognitives, ne justifie-t-elle pas une structure particulière avant la maternelle ?" Bruno Studer, président de la Commission éducation de l’Assemblée rappelle les jardins d’enfants en Alsace.

"Il y a une interrogation depuis l’étude de France Stratégie qui introduit un doute sur la scolarisation dès 2 ans", déclare JM Blanquer.

Une étude qui tombe à propos
Il fait allusion à l’étude de Arthur Heim publiée en janvier 2018. A vrai dire l’étude arrivait à une conclusion prudente compte tenu d’un appareil technique très complexe. " Au final, les résultats présentés ici, s’ils ne réussissent pas à asseoir le bien-fondé de la préscolarisation précoce, ne doivent pas pour autant conduire à le remettre en cause", écrivait A Heim. "Mais ils doivent alerter sur la nécessité de penser les conditions d’accueil des tout-petits à l’école maternelle pour que l’expérience scolaire profite à ces derniers, et, plus globalement, de s’assurer que toutes les politiques d’accueil et d’éducation des jeunes enfants dans notre pays soient guidées par l’objectif du développement des enfants".

Blanquer pour la crèche
Mais le trouble est jeté. Et pour JM BLanquer "il y a un doute". "Ce doute que je peux avoir par l’observation de la réalité va me conduire à une vision pragmatique... Il est probable que la crèche soit plus pertinente que la scolarisation à 2 ans" dit le ministre. Il évoque l’utilisation de "Parler bambin", un programme de développement du langage, en crèche. Il fait le tableau d’un fusée à trois étages : la crèche de 0 à 3 ans, l’école maternelle à partir de 3 ans et les cp et ce1 dédoublés.

Le précédent de 2008
Ce n’est pas la première offensive contre l’école maternelle. En 2008 deux rapports , de M Tabarot et de M Papon, ont vanté le "jardin d’éveil" en lieu et place de l’école maternelle. Ces deux rapports ont couvert la chute brutale de la scolarisation à 2 ans passée de 30 à 20% entre 2000 et 2008. 2008 c’est aussi l’année où le ministre supprime la formation des enseignants pour récupérer des postes.

Dix ans plus tard, JM Blanquer n’arrive à assurer les dédoublements promis qu’en fermant des classes rurales et en puisant dans les remplacements. Il doit prévoir les derniers dédoublements de 2019 et il est peu probable qu’il bénéficie de créations de postes. Interdire la scolarisation à 2 ans permettrait de récupérer environ 3700 postes.

De 2008 à 2012, les effectifs des tout petits scolarisés sont passés de 123 000 à 91 000 enfants. Depuis 2012 ils sont remontés à 97 000. C’est tout cet effort entrepris depuis 2012 qui est remis en question.

Face à la vision "pragmatique" du ministre, Véronique Decker a affirmé la sienne. "En 1999 on a fait une expérimentation. On n’a pas besoin d ’en refaire une. On a comparé les résultats en CE2 des enfants passés par la crèche , l’école maternelle ou restés à la maison. On a constaté une égalité de résultat entre la crèche et l’école maternelle". Mais il y avait une différence entre les deux groupes : la crèche est payante et attire des catégories favorisées.
François Jarraud

Extrait de cafepedagogique.net du 08.02.18 : La scolarisation avant trois ans dans le collimateur gouvernemental

Le rapport de France Stratégie

Le dossier du Café avec les rapports Tabarot et Papon

Répondre à cet article