> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > TYPE DE DOCUMENT > RAPPORT OFFICIEL > Rapport de "Conseil" : Cnesco, Csen, Cnv, Hce, Csp... > Ecrire et rédiger. Un bilan scientifique et 10 recommandations concrètes (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Ecrire et rédiger. Un bilan scientifique et 10 recommandations concrètes (compte rendu de la conférence de consensus Cnesco-Ifé)

12 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Écrire et rédiger : un bilan scientifique et des recommandations concrètes

Le Cnesco publie un bilan complet, appuyé sur des ressources d’évaluation et de recherche, et des recommandations concrètes sur le thème « Écrire et rédiger : comment guider les élèves dans leurs apprentissages ? ». Ces travaux font suite à la conférence de consensus organisée en partenariat avec l’Institut français de l’éducation (Ifé-ENS de Lyon) les 14 et 15 mars 2018, au Lycée d’État Jean Zay (Paris).

Dossier de synthèse (52 p.)

Le dossier de ressources

Ce qu’il faut retenir

Les élèves français développent une faible appétence pour rédiger dans le cadre scolaire, dans toutes les disciplines, et ont des difficultés orthographiques, tout au long de la scolarité obligatoire.

Par ailleurs, dès le début de l’école primaire, les activités de lecture l’emportent sur celles d’écriture, les enseignants accordant deux fois moins de temps à l’écriture. Par la suite, en fin de primaire, peu d’enseignants se focalisent sur des activités menant les élèves à réfléchir sur la langue, alors qu’ils développent, presque tous, des pratiques « traditionnelles » (dictée, mémorisation de mots, leçons et exercices d’application, entrainement de conjugaison…). Au moment de corriger les productions écrites des élèves, les enseignants tendent à se concentrer plus sur la forme que sur le fond, particulièrement pour les élèves présentant le plus de difficultés.
3 chiffres clés

40 % des enseignants de CM2 déclarent n’avoir reçu aucune formation à la langue française, son apprentissage et son enseignement (Depp, 2013).
En CP, les activités d’écritures représentent 2h 23mn par semaine, soit près de deux fois moins que les activités de lecture (Lire et écrire au CP, 2016).

Les élèves français sont parmi les plus nombreux à ne pas répondre aux questions ouvertes en CM1, particulièrement lorsque la réponse doit être longue : 15 % de non réponse (9 % pour la moyenne des pays Européens, PIRLS, 2011).

Le dossier du Cnesco dresse un diagnostic complet sur les acquis des élèves, les pratiques enseignantes et leur efficacité, les évolutions des modèles d’enseignement, la place de l’écrit dans les manuels scolaires, l’écrit et le numérique et les apprentissages de l’écrit.

L’ensemble des vidéos des experts de la conférence, leurs présentations et leurs notes sont également disponibles.

Les 10 recommandations phares du jury
Les recommandations ont été rédigées par le jury de la conférence de consensus. Ce jury était constitué de 19 acteurs de terrain (enseignants, élèves, parent d’élèves, personnel de direction, conseiller pédagogique, inspecteurs, formateur, représentants de collectivité territoriale et d’association d’éducation populaire) ; il était présidé par Jean-Paul Bronckart, professeur honoraire en didactique des langues de l’université de Genève après un parcours en psychologie expérimentale.

Face aux difficultés rencontrées par les élèves pour rédiger, à la grande diversité des pratiques enseignantes et au manque de formation des enseignants dans ce domaine, les recommandations visent à éclairer les formateurs et les enseignants, particulièrement du primaire, dans leurs pratiques quotidiennes, en prenant appui sur des résultats d’évaluation.
1. Faire écrire les élèves dès l’école maternelle
2. Former les élèves à l’usage du clavier, tout en continuant d’écrire à la main
3. Entraîner fréquemment les élèves à rédiger
4. Utiliser le brouillon comme un outil permettant de construire librement sa pensée
5. Faire de l’écriture une activité collective
6. Faire écrire les élèves sur des textes variés et dans toutes les matières
7. Équilibrer et articuler l’enseignement de la production de textes avec l’étude de la langue
8. Exploiter le numérique dans les séquences pédagogiques liées à l’activité d’écriture
9. Exploiter les pratiques d’écriture des élèves à la maison
10. Former tous les enseignants

Extrait de cnesco.fr du 10.04.18 : Ecrire et rédiger

 

Cnesco : Pourquoi il faut faire écrire davantage les élèves

Alors que le ministre prépare des instructions sur la lecture et méconnait l’écriture, le Cnesco met l’accent sur l’écriture, notamment pour apprendre à lire. Le jury de la conférence de consensus réunie les 14 et 15 mars publie ses conclusions le 11 avril. Il recommande de faire écrire davantage les élèves dès l’école primaire et de ne pas hésiter à utiliser les écrits numériques des élèves. Toutes ces recommandations reposent sur l’idée que la production d’écrits est la clé de l’apprentissage de la lecture, l’orthographe et la compréhension. Une position assez opposée à celle du ministre.

Extrait de cafepedagogique.net du 11.04.18 : Cnesco : Pourquoi il faut faire écrire davantage les élèves

Répondre à cet article