> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > Dispositif MATERNELLE et PETITE ENFANCE > Maternelle (Communication gouvernementale) > Boris Cyrulnik : "l’idéal serait de dédoubler les classes de maternelle". Sur (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Boris Cyrulnik : "l’idéal serait de dédoubler les classes de maternelle". Sur les moins de 3 ans, "il est difficile de trancher" (le JDD, VousNousIls). Les inquiétudes de Paul Devin et des villes éducatrices

26 mars 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Boris Cyrulnik, neuropsychiatre « L’idéal serait de dédoubler les classes de maternelle »

[...] Des syndicats d’enseigants craignent que la scolarisation desmoins de 3 ans soit abadonnée... Que pensez-vous de cette mesure ?
Je ne sais pas répondre. L’école à 2 ans peut avoir du bon. Certains enfants délaissés se sentent mieux à l’école que chez eux. D’autres, au contraire, vont développer des phobies scolaires. C’est difficile de trancher. A 3 ans, en revanche, l’école maternelle est bénéfique pour tout le monde.

Extrait de lejdd.fr du 25.03.18 : Boris Cyrulnik, neuropsychiatre « L’idéal serait de dédoubler les classes de maternelle »

 

Assises de l’école maternelle : les mises en garde de Paul Devin et des villes éducatrices

Sur son blog, Paul Devin s’inquiète de ce que pourrait signifier la "note d’analyse" de France Stratégie qui propose "un nouvel âge pour la maternelle". Le secrétaire général du SNPI, le syndicat FSU des inspecteurs la situe dans un contexte, celui de la préparation des "Assises de la maternelle" alors que "l’OCDE insiste sur les modèles intégrés à gouvernance unique" pour les 0-6 ans. Pour lui, "la perspective énoncée est clairement celle de la fin de l’école maternelle pour lui substituer une institution nouvelle chargée de l’éducation des moins de six ans et bénéficiant d’une gouvernance commune", l’augmentation de l’encadrement étant liée "au recrutement de personnels non enseignants". En effet, les discours actuels "insistent sur le primat de la relation et ouvrent la perspective de recrutements davantage liés à des capacités personnelles qu’à un niveau universitaire", ce qui permettrait de "diminuer les coûts en transférant progressivement l’activité professionnelle des enseignants de maternelle vers des personnels de catégorie C", moins bien rémunérés. France Stratégie dénonce la "primarisation" de l’école maternelle. Pour P. Devin, elle est due aux "programmes Darcos" de 2008. Le modèle français est celui d’un "entre-deux", ni développement spontané, ni exercice formel. "Le progrès de l’enfant s’inscrit dans la compétence didactique de l’enseignant à organiser de situations d’apprentissage".

Pour sa part, le Réseau français des villes éducatrices "se réjouit de la tenue d’Assises de la maternelle" qui "seront l’occasion de rappeler l’attachement de l’ensemble de la communauté éducative à cette école de qualité", mais le RFVE "réclame une clarification préalable sur la question de la scolarisation des enfants de moins de 3 ans" alors que le ministre Jean-Michel Blanquer a laissé entendre que cette scolarisation "pourrait ne pas être pertinente et donc revue à la baisse". Le réseau "défend depuis longtemps la nécessité d’une politique éducative globale dès la naissance", et ajoute que "cette politique doit s’incarner dans une offre de service public adaptée à chaque enfant" : "la scolarisation dès 2 ans est l’une de ces réponses". Il ne faudrait donc pas que les Assises de la maternelle servent "à justifier des suppressions de postes" dans l’Education nationale et le report de "cette responsabilité sur les collectivités (accueils petite enfance)"

Le blog de Paul Devin

ToutEduc sur France Stratégie

Assises de l’école maternelle les 27 et 28 mars 2018 : le programme

Extrait de touteduc.fr du 23.03.18 : Assises de l’école maternelle : les mises en garde de Paul Devin et des villes éducatrices

Répondre à cet article