> 5 - TYPES DE DOCUMENTS : Annuaires, Textes et Rapports officiels, (...) > ETUDES (UNIVERSITAIRES) > Thèse. Ecriture approchée et entrée dans l’écrit en maternelle et CP : une étude (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Thèse. Ecriture approchée et entrée dans l’écrit en maternelle et CP : une étude de cas longitudinale, par Florence Mauroux (dans une école prioritaire de Carcassonne comprenant des enfants de demandeurs d’asile)

7 avril 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

MAUROUX Florence - Activités d’écriture approchée et entrée dans l’écrit au préscolaire et au début de l’école élémentaire : une étude de cas longitudinale

Date de soutenance : 2016

Thèse délivrée par : Université Toulouse - Jean Jaurès

Etude dans une école REP

p. 21 En conclusion de cette étude, nous proposons une discussion visant à articuler les résultats longitudinaux des élèves aux différentes épreuves d’évaluation aux pratiques d’enseignement de l’écriture observées chez ces deux enseignantes de CP.

L’objectif est de comprendre les éventuels effets constatés des pratiques différentielles d’enseignement de l’écriture et d’en inférer des pratiques efficaces. Cela nous amènera à envisager, en perspectives, des préconisations pour la formation initiale et continue des enseignants dans le champ de l’enseignement de l’écriture au tout début de l’apprentissage.

p.161-162 L’étude s’est déroulée sur trois années scolaires, du deuxième trimestre de la GS15 au troisième trimestre de CE1, soit de janvier 2012 à juin 2014. Les élèves, de 5 ans en début d’étude à 7/8 ans en fin d’étude, appartiennent à deux groupes scolaires (école maternelle et école élémentaire) du même quartier de la ville de Carcassonne (Aude, France). Ces deux cohortes d’élèves ont été suivies de façon longitudinale
Comme cela se pratique dans les recherches écologiques se déroulant en milieu scolaire, les élèves n’ont pas été sélectionnés par tirage au sort mais appartiennent à des groupes tels qu’existants dans l’école. Notre objectif étant de comparer les effets de deux démarches contrastées d’enseignement/apprentissage de l’écriture, deux classes ont été sélectionnées :
- La classe A, pratique régulièrement des séances d’écriture approchée, du deuxième
trimestre de GS à la fin du CE1, selon les modalités que nous décrirons plus bas,
- La classe B, bénéficie des apprentissages litéraciques généralement en usage dans
ces trois niveaux de classe, hormis les écritures approchées.
Ces écoles constituent, avec le collège de secteur auquel elles sont rattachées, un Réseau de Réussite Scolaire (désormais RRS) car elles sont situées sur territoire accueillant un public qui rencontre des difficultés économiques et sociales importantes. A ce titre, elles bénéficient des mesures d’éducation prioritaire visant à réduire les inégalités sociales et territoriales, notamment d’un effectif plafonné à 25 élèves par classe et de moyens d’encadrement et de fonctionnement supplémentaires.
Le nombre de parents en recherche d’emploi est élevé parmi les parents d’élèves de ces deux groupes. De plus, les deux écoles accueillent les enfants de familles hébergées temporairement dans le centre d’accueil de demandeurs d’asile de Carcassonne. Ces spécificités territoriales nous semblent importantes à préciser car elles expliquent en partie les mouvements importants d’élèves que nous avons pu constater au fil de ces trois années scolaires. Cela constitue une variable non maitrisée de l’étude longitudinale et permet de comprendre la fluctuation des effectifs dans les deux classes suivies que nous présentons à présent plus en détail.

Extrait de archives-ouertes.fr : Activités d’écriture approchée et entrée dans l’écrit 425 pages

 

Sur le site OZP,
voir le mot-clé *Thèse/
(près d’une centaine d’articles)

Répondre à cet article