> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > ACTION LOCALE par niveau et discipline > Action locale A L’ECOLE > "Partir en classe transplantée demande parfois un peu de doigté avec les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Partir en classe transplantée demande parfois un peu de doigté avec les parents", témoignage d’une professeure des écoles (La classe plaisir, en REP+)

3 août Version imprimable de cet article Version imprimable

La Classe Plaisir : Classe de découverte : A chacun sa route !

Partir avec les élèves en classe transplantée demande parfois un peu de doigté dans les relations avec les parents. Enseignante en REP+, je pars chaque année et rarement avec la totalité des élèves. Je respecte totalement ce choix de certains parents de ne pas laisser partir leur enfant... Après tout, qui suis-je pour déclarer une séparation bénéfique ? La chance que j’ai, c’est de les garder 3 ans.

A. n’est pas partie ni la première année en CE2, ni la seconde en CM1... Séparation impossible pour la maman qui me disait : "Loin de moi, elle va mourir". Arrivée en CM2, A. voulait vraiment partir, sa maman et son papa l’ont laissée nous accompagner pendant 10 jours en classe équitation. Les retrouvailles furent à la hauteur émotionnelle de la déchirure consentie. Les larmes coulaient sur les joues de la mère et de la fille. Mais le moment le plus émouvant fut le lendemain lorsque la maman fonça sur moi en me remerciant par ces mots : "A. vient de naître une deuxième fois grâce à vous. C’est une renaissance, Merci maîtresse ! "

H., elle, n’est jamais partie pendant ces trois années. Lorsque j’ai eu son petit frère en classe, je pensais qu’il ne partirait pas non plus. À la fin de la réunion de présentation de la classe de neige, son papa s’est approché de moi : "Sabine, je n’ai pas laissé partir H., ce n’est pas juste que son frère parte". Je lui ai alors expliqué qu’être parent c’est le métier le plus difficile au monde et qu’il avait le droit de revenir sur ses décisions, qu’il pouvait dire à sa fille ses regrets et qu’en tant qu’aînée, elle avait "essuyé les plâtres"... Son frère est parti les trois années suivantes et même le petit frère de CP ! H. est partie quant à elle en Angleterre avec sa classe de 4ème.

Certains parents nous offrent d’autres belles surprises : la maman de M. qui m’a écrit une petite carte pendant le séjour transplanté en me remerciant chaleureusement, ou bien celle de C. qui me dira que jamais sa fille n’aurait connu les joies du ski, faute de subsides à la maison.

Et que dire de ce texto reçu récemment, plusieurs jours après notre retour : "Bonjour Sabine, je n’ai pas eu l’occasion de vous voir depuis la classe de découverte. Je voulais vous remercier pour ce voyage. A. ne parle que de cette classe équitation et en plus d’être devenue beaucoup moins râleuse, elle est maintenant plus autonome à la maison !"

Allez ! L’année prochaine, nous repartons ! Enfants, parents et enseignants, ces classes nature sont autant de routes sur lesquelles chacun chemine à son rythme.
Sabine Gessain

La classe plaisir

Extrait de cafepedagogique.net du 06.06.18 : La Classe Plaisir : Classe de découverte : A chacun sa route !

Répondre à cet article