> 6 - ACTEURS et POSITIONS > POSITIONS > Autres positions : associations, journalistes, observateurs, (...) > L’Illusion méritocratique, David Guilbaud. Odile Jacob, 2018 (analyse de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’Illusion méritocratique, David Guilbaud. Odile Jacob, 2018 (analyse de l’ouvrage et entretien des Cahiers pédagogiques avec l’auteur)

21 février Version imprimable de cet article Version imprimable

Le livre du mois du n° 551 - Expliciter en classe

L’illusion méritocratique
David Guilbaud. Odile Jacob, 2018

En ces temps où est dénoncée «  l’arrogance  » des élites qui nous gouvernent, il est bon de s’interroger sur une notion qui, elle, semble faire l’objet d’un quasi-consensus : la «  méritocratie  », qui serait du côté du «  bien  ». N’est-il pas juste de récompenser le mérite et de permettre donc aux méritants d’exercer les plus hautes responsabilités, au lieu de s’en remettre à la chance de naitre dans de bonnes familles ? Pour cela, il faudrait offrir les mêmes chances à tous, ce qui ne serait pas le cas dans notre école qui, pour certains, «  nivèle par le bas  » et ne permet pas la promotion de ceux qui font le plus d’efforts, notamment dans les classes populaires.

Cette longue introduction situe l’actualité du livre de David Guilbaud et souligne son «  mérite  » : fournir une bonne synthèse autour de cette notion pas suffisamment interrogée et des illusions qui l’accompagnent.

L’évocation de l’expérience personnelle de l’auteur est toujours intéressante, on aurait même aimé qu’il aille davantage fouiller dans son parcours de vie, lui qui, issu d’un milieu modeste et devenu haut fonctionnaire, a bénéficié en un sens de la méritocratie, mais a aussi vécu ses effets négatifs et les difficultés à se positionner qu’elle implique le plus souvent.

 

L’entretien
...]
Pouvez-vous citer trois mesures qu’on pourrait prendre pour une école plus équitable, qui pourraient être mises en œuvre rapidement ? Et, à l’inverse, dans la politique actuelle, un point qui vous parait particulièrement néfaste ?

Entre autres choses, agir pour augmenter le taux de scolarisation à l’âge de 2 ans : ce taux était de 11,7 % en 2017, contre 35 % à la fin des années 1990. Or, on sait que les effets des inégalités se font sentir dès les premières années, et que c’est en agissant le plus tôt possible que l’on peut combler les écarts. Il faut également poursuivre les efforts engagés pour diminuer le recours au redoublement, dont les effets négatifs ont été clairement démontrés. Plusieurs pistes existent, notamment le développement des dispositifs de seconde chance. Nous pourrions enfin faire évoluer notre système de notation afin d’en réduire les effets pervers, notamment en développant les évaluations qualitatives informant l’élève de ses points forts et de ses points faibles plutôt que de simples notes chiffrées.

S’agissant des réformes en cours, il y a des choses positives comme le dédoublement des classes de CP et de CE1 en REP (réseau d’éducation prioritaire), qui exige, bien sûr, que les moyens nécessaires suivent. D’autres mesures posent davantage question, notamment en matière d’évaluation des élèves et des établissements : il faut s’assurer que la mise en place d’évaluations standardisées à différents moments de la scolarité ne soit pas utilisée pour évaluer indirectement les établissements et les enseignants, et qu’elle ne vienne pas parasiter le travail de ces derniers. Par ailleurs, la suppression du Cnesco (Conseil national d’évaluation du système scolaire) au profit d’un nouveau Conseil d’évaluation de l’école pose question quant à l’indépendance de cette nouvelle instance. Sur ces deux points, l’avenir dira si ces réserves étaient justifiées ou non.
Propos recueillis par Jean-Michel Zakhartchouk

Extrait de cahiers-pedagogiques.fr de février 2019 : L’illusion mécritocratique

 

Sur le site ozp,
voir l’article Deux ouvrages sur le mérite : L’Illusion méritocratique, de David Guilbaud (Odile Jacob), et La Fabrique des transclasses, sous la direction des philosophes Chantal Jaquet et Gérard Bras, PUF (Le Monde)

voir le mot-clé du groupe 5 *Excellence (sauf Internat d’)/

Répondre à cet article