> 5 - TEXTES ET RAPPORTS OFFICIELS, ÉTUDES, ANNUAIRES... > DECLARATIONS GOUVERNEMENTALES > "C’est Emmanuel Macron qui a décidé et annoncé" les mesures sur l’école (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

- "C’est Emmanuel Macron qui a décidé et annoncé" les mesures sur l’école primaire (Claude Lelièvre) - J.-M. Blanquer, les profs et les "bobards" (dossier de Libération)

13 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Macron maître d’oeuvre de « la concentration des moyens sur l’école primaire »

C’est ce qu’il avait annoncé entre les deux tours. Deux ans ont passé. Et il est toujours en première ligne pour décider et annoncer ce type de mesures en les « concentrant » en fait sur trois classes : sections de grands, CP et CE1. Car c’est « la mère des batailles » avait-il-dit.

Alain Juppé avait déclaré le 24 août 2015 : "l’éducation est la mère de toutes les réformes’’. Durant l’entre-deux-tours de la dernière élection présidentielle, le candidat Emmanuel Macron lui a fait écho à sa façon : "mon projet est de concentrer les moyens sur l’école primaire [...]. La mère des batailles, c’est l’école primaire".

[...] C’est Emmanuel Macron qui a décidé et annoncé le dédoublement des classes de CP puis de CE1 en ’’REP’’. C’est lui qui a décidé et annoncé les prochains dédoublements pour les" sections de grands" de maternelle en ’’REP’’. C’est lui qui a décidé et annoncé la mise en oeuvre prochaine de maxima de 24 élèves dans toutes les classes de "section de grands", de CP et de CE1. C’est encore lui qui a décidé et annoncé que l’instruction obligatoire devrait désormais débuter à partir de trois ans lors des ’’assises de l’école maternelle’’, en mars 2018. Enfin, c’est encore lui qui vient de décider et d’annoncer la suspension de la fermeture d’écoles maternelles jusqu’à la fin du quinquennat.

Emmanuel Macron n’a laissé à personne d’autre que lui le soin de mener "la mère des batailles’’ (les autres aspects de la politique scolaire restant pour l’essentiel à la discrétion de son ministre de l’Education nationale).

Faute d’être le ’’héros’’ de ’’la mère des batailles’’, Jean-Michel Blanquer s’en est fait le ’’héraut’’ (en forçant parfois le trait, au risque de malmener la réalité historique pour la magnifier).

Extrait de mediapart.fr du- 09.05.19

 

Blanquer et les profs, le craques-test
Orientation, maths au lycée, liberté d’expression… La bataille de contre-vérités et d’approximations fait rage depuis des mois entre le ministre de l’Education nationale et les enseignants. « Libération » désintoxique sept bobards.

Extrait de liberation.fr du 09.05.19

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES de cet article,
en particulier le mot-clé du groupe 3 ***Elysée, Matignon/

Voir en haut de la page le chemin de la RUBRIQUE de cet article

Répondre à cet article