> AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2006 > avril 2006 > 05/04/06 - Le site « Réussite éducative » se développe

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

05/04/06 - Le site « Réussite éducative » se développe

5 avril 2006 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du site « Réussite éducative », le 05.04.06 : Nouveaux articles

Quelle réussite éducative ?
D’un côté, il y a des programmes personnalisés de réussite éducative (PPRE), de nature purement scolaire, mis en place par l’école, dans l’école. De l’autre, il y a les projets locaux de réussite éducative, multipartenariaux, initiés par les maires et dans lesquels l’Éducation nationale tient une place particulière. Deux dispositifs différents. Mais des dénominations très proches.

Proximité des noms

Y aurait-t-il volonté de les faire fusionner comme le craignent certains ? Nous attendions (et attendons toujours) la circulaire relative à la relance de l’éducation prioritaire. L’OZP en publie le projet, en phase terminale paraît-il : on n’y trouve aucune réelle mention des programmes locaux de réussite éducative, sauf en tant qu’un dispositif hors temps scolaire qui s’ajoute aux autres (CEL, aide aux devoirs, CLAS, CUCS, etc.). Guère plus dans la circulaire ministérielle
préparatoire à la rentrée scolaire 2006 publiée au dernier BO de l’Éducation nationale.

Dans le contexte actuel, prétendre que les deux dispositifs auraient un lien institutionnel ou organique relève donc davantage du fantasme ou du procès d’intention que de l’affirmation fondée et prouvée. Ceci ne doit néanmoins pas nous dispenser de nous interroger sur les raisons qui conduisent à centrer l’action des dispositifs locaux de réussite éducative sur certains enfants et adolescents (indiqués en bleu ci-dessous) et pas sur les autres.

Simulation des prises en charge en ZEP-REP

Pourquoi, en effet, ne pas s’intéresser au plus important groupe des élèves de ZEP-REP, ceux qui sont à une dizaine de points de la moyenne nationale et les aider l’atteindre ?

Si les mesures du plan de relance de l’éducation prioritaire de M. de Robien prétendent répondre aux besoins de tous les élèves de ZEP-REP, le Plan de cohésion sociale vise, dans son volet éducatif, à une meilleure prise en charge des enfants et des adolescents (et leurs familles) qui risquent, en raison de difficultés sanitaires, sociales, éducatives ou culturelles, de se retrouver en rupture sociale.

D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si, suite aux événements de novembre dernier, le gouvernement a décidé d’augmenter considérablement le nombre de dispositifs locaux de réussite éducative. Qu’il faille aider ces enfants, ces adolescents et ces familles, nul ne peut décemment le contester. Reste que chacun doit rester vigilent pour que ces dispositifs servent à aider les jeunes et ne soient pas transformés en antichambres de la délation locale.

Répondre à cet article