> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > LES PEDAGOGIES > Pédag. coopérative (dont Freinet) > En France, "c’est à l’école, dès le plus jeune âge, que l’on peut lutter contre (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

En France, "c’est à l’école, dès le plus jeune âge, que l’on peut lutter contre la défiance en cultivant chez les élèves l’esprit de coopération par des projets de groupe", Yann Algan, économiste (la Croix)

30 octobre 2019 Version imprimable de cet article Version imprimable

Yann Algan, question de confiance

L’économiste Yann Algan, doyen de l’école d’affaires publiques à Sciences-Po Paris et coauteur d’un ouvrage sur les origines du populisme, décrypte le mécanisme de la confiance en économie.

(...) Yann Algan participe avec d’autres chercheurs à des enquêtes sur ce « ”facteur confiance” qui influe sur le degré de développement d’un pays, permet de réduire son taux de chômage… ».

Ils mettent notamment au jour une « spécificité de la France, où règne une profonde défiance, liée à des institutions trop verticales, et qui dysfonctionnent (2). » Le thème de l’éducation, que l’on croyait oublié au fil de la conversation, resurgit ici. « C’est à l’école, dès le plus jeune âge, que l’on peut lutter contre la défiance en cultivant chez les élèves l’esprit de coopération par des projets de groupe. Les pays du nord de l’Europe le font très bien alors que les petits Français, eux, sont orientés vers du travail individuel durant toute leur scolarité. »

Éduquer pour inclure
Éduquer sans exclure, éduquer pour inclure : avec deux collègues, il met au point des programmes destinés aux « décrocheurs scolaires » pour les aider à se concentrer, à ne pas s’autocensurer…

Extrait de lacroix.fr du 29.10.19

Répondre à cet article