> INEGALITES SCOLAIRES (et Lutte contre les) > PAUVRETE, AIDE SOCIALE, Assist. soc. > La réduction de moitié des fonds sociaux. Une lettre ATD et CFDT au ministre (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La réduction de moitié des fonds sociaux. Une lettre ATD et CFDT au ministre de l’éducation

5 novembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Le projet de loi de finances pour 2020 est en cours d’examen par l’Assemblée nationale et le Sénat. Il fait apparaître une forte diminution des fonds sociaux. C’est inacceptable et incohérent.

ATD-Quart Monde, la CFDT et le Sgen-CFDT ont adressé un courrier au ministre de l’Education nationale au sujet de la diminution des fonds sociaux pour 2020. Nous demandons le rétablissement du budget dédiés aux fonds sociaux et une politique volontariste pour que les établissements puissent mieux et plus les utiliser.
Une diminution maquillée en maintien

Le dossier de presse présentant le budget 2020 pour l’Éducation nationale publié sur le site du ministère faisait habillement silence sur la diminution drastique du budget alloué aux fonds sociaux. Il a fallu attendre la publication de documents budgétaires plus détaillés pour voir apparaître clairement la mesure et sa justification alambiquée :

« Associée à la mobilisation de reliquats de subventions versées par le MENJ au titre des années antérieures et apparaissant non consommées dans la trésorerie des EPLE, la dotation de 30 670 976 € permettra de maintenir les aides sociales à hauteur de l’exécution 2018. » (Source : projet annuel de performance.)

Ce serait donc la sous-consommation des fonds sociaux par les collèges et les lycées qui justifierait la diminution du budget alloué en 2020…

Une politique budgétaire incohérente

Cette décision est incohérente avec la mise en œuvre par ailleurs du plan pauvreté qui insiste sur la lutte contre les effets de la pauvreté et de la précarité pour les enfants, pour leur scolarité. Cette décision est incohérente avec les évolutions sociales constatées (augmentation de la pauvreté en France) ou malheureusement à venir puisque les décisions iniques en matière d’assurance chômage vont faire basculer des ménages dans la pauvreté du fait de la réduction des droits à indemnisation des chômeurs et chômeuses, sur fond de maintien d’un chômage de longue durée à un haut niveau. La lutte contre la pauvreté ne peut pas être petit bras, ne peut pas se déployer pleinement en faisant des économies de bout de chandelle.

Fonds sociaux collégiens et lycéens : d’autres choix sont possibles

ATD-Quart Monde, la CFDT et le Sgen-CFDT demandent au ministre de l’Éducation nationale de revenir sur cette décision inappropriée. Si les fonds sociaux ne sont pas suffisamment utilisés par les collèges et les lycées, faisons un bilan et une analyse précise de la situation, accompagnons les équipes à les utiliser plus et mieux, repérons les péréquations pertinentes pour ne pas faire d’économies sur la lutte contre la pauvreté.

Extrait de €sgen-cfdt.fr du30.10.19

 

Enfants pauvres : Blanquer réduit de moitié les fonds sociaux
Par Faïza Zerouala

En débat à l’Assemblée, le budget 2020 de l’Éducation nationale sabre dans les fonds sociaux prévus pour les familles pauvres. Justification du ministère ? Ils ne sont jamais dépensés en intégralité. Mais trop de parents ignorent leur existence ou n’osent pas les réclamer.

Il y a cet élève qui manque de fournitures scolaires, cette adolescente qui saute des repas et aurait besoin d’aide pour payer la cantine, ce collégien qui manque d’un titre de transport. Ces situations de grande pauvreté sont courantes dans les zones les plus défavorisées, dont les établissements scolaires disposent d’une enveloppe pour soulager ponctuellement ces familles.

Extrait de mediapart.fr du 29.10.19

 

Voir aussi Pour cause de crédits non dépensés, les fonds sociaux divisés par deux en 2020 (J.-P. Delahaye)

Répondre à cet article