> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Confinement, Enseignement à distance, Devoirs à la maison > Confinement et continuité scolaire : ce à quoi les communes sont confrontées (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Confinement et continuité scolaire : ce à quoi les communes sont confrontées (ToutEduc)

9 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Confinement et continuité scolaire : ce à quoi les communes sont confrontées

ToutEduc a pu participer ce 7 avril à la 3ème visioconférence hebdomadaire des cadres de l’éducation de nombreuses villes, membres de l’ANDEV (leur association). En voici des échos.

Accueil des enfants de soignants (et autres personnels) : La situation varie selon les communes et les zones. Dans les académies d’Ile-de-France et d’Occitanie (zone C) qui sont en vacances depuis hier lundi une baisse du nombre d’enfants accueillis est globalement constatée, ce qui correspond à l’organisation des familles sur les temps de vacances scolaires sans relation directe avec la gestion de la crise sanitaire. L’encadrement par les animateurs est assuré par l’ensemble des collectivités, avec la mobilisation volontaire d’enseignants dans quelques communes.Pour ce qui est des temps non scolaires, se pose la question du transfert de responsabilité des personnels Education Nationale aux collectivités et de l’équité de traitement avec les agents territoriaux

Autre point sensible évoqué, la possibilité de mettre en place les procédures d’exclusion avec remise aux familles, des enfants qui ne respecteraient pas volontairement les "gestes barrière".

Extra-scolaire : La CNAF doit se prononcer sur le maintien des aides qui sont apportées aux "centres aérés" avec des règles dérogatoires puisqu’il y a gratuité des accueils, pour compenser les pertes de recettes des collectivités.

Masques : L’organisation de la distribution des masques reçus par le MENJ pour équiper les enseignants varie avec les départements. Ces dotations vont soulager les collectivités. Les DSDEN (Directions Départementales de l’Education Nationale) peuvent s’appuyer sur les collèges et redistribution dans les circonscriptions de l’éducation nationale avec un stockage sécurisé. Il semblerait que ces dotations soient moins importantes dans les départements qui sont passés en zone de vacances scolaires.

Continuité pédagogique  : La distribution des devoirs et leur retour par La Poste (voir ToutEduc ici) fonctionne bien. Par ailleurs de nombreuses écoles ont mis en place un système de photocopies, avec des permanences et / ou rendez-vous sur site avec les familles. Les enseignants déposent leurs textes et les familles les travaux des enfants. "C’est utile pour conserver le lien avec les familles les plus en difficulté", que ce soit pour des raisons d’équipement numérique, de maîtrise des usages, de maintien du lien social et scolaire. Le croisement et la mutualisation des coordonnées des familles entre les directions d’école et les collectivités permettent d’actualiser les données et de pouvoir contacter la plupart des familles.

Si le ministère estime à 5 ou 8% le pourcentage des enfants pour qui la continuité scolaire n’est pas assurée, il s’agit d’une moyenne nationale qui peut atteindre de 25 à 30 % dans des départements qui accueillent des familles en grande précarité comme dans les bidonvilles. Le réseau associatif, les maisons de quartier, les travailleurs sociaux, les équipes de programme de réussite éducative sont est aussi très actifs pour faire le lien et distribuer du matériel pédagogique aux enfants de bidonvilles.

Vacances de printemps : Pour l’instant, c’est un temps considéré comme des vacances, sans organisation de stage de remise à niveau puisque la mise en place de soutien devrait se faire en distanciel avec les enseignants volontaires.

Handicap : La question des enfants porteurs de handicap reste posée, particulièrement pour ce qui concerne la mobilisation des AESH. En revanche, les RASED préparent la reprise du suivi à distance des enfants en difficulté dès la rentrée. Les enfants à besoins particuliers comme ceux présentant des troubles du comportement sont aussi identifiés pour permettre à ces enfants, mais aussi à leurs parents, d’avoir des espaces de respiration dans le contexte contraint et fragilisant du confinement.

Vacances d’été : Les accueils collectifs de mineurs devraient être maintenus cet été en tenant compte des restrictions éventuelles, comme la réduction de l’éloignement géographique. Les séjours itinérants et à l’étranger semblent exclus. Certains prestataires de séjours linguistiques réorganisent leur offre, soit en reportant les séjours aux vacances d’automne, soit en les organisant dans l’hexagone... Certaines communes envisagent de reporter la date de clôture des inscriptions.

Cités éducatives : L’administration confirme la nécessité de signer les dossiers de création d’une cité éducative pour les communes concernées, de façon à pouvoir débloquer les crédits. Ces dossiers ont été préparés et validés par l’ensemble des partenaires avant les confinement et élections municipales. Un recensement auprès des villes concernées va être fait par l’ANDEV pour identifier les freins possibles comme des réorientations de priorités, notamment en termes de santé et de liens avec la médecine scolaire, suite à la pandémie.

Extrait de touteduc.fr du 08.04.20 (en clair)

 

Voir le mot-clé Santé (Personnels de) (gr 3)

Répondre à cet article