> SYSTEME EDUCATIF. Généralités et niveaux Maternelle et Lycée > EDUC. Généralités (Positions) > Covid-19 : pas une parenthèse, mais un tournant pour l’école publique. Des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Covid-19 : pas une parenthèse, mais un tournant pour l’école publique. Des pistes de réflexion alternatives, par Stéphane Bonnéry (site Silogora, juillet 2020)

4 août Version imprimable de cet article Version imprimable

Covid-19 : pas une parenthèse, mais un tournant pour l’école publique

Stéphane Bonnéry
Professeur en sciences de l’éducation à l’Université Paris 8 Saint-Denis,…

Le modèle de l’instruction à la carte, officiellement selon les individus, en réalité selon les origines sociales, est une intention ancienne de la technocratie et des politiques néolibérales qui conduit, en pratique, à diviser et à réduire l’ambition de ce que sont l’école publique et la « scolarité unique ». Stéphane Bonnéry montre comment le gouvernement a instrumentalisé la situation pour imposer son modèle et accélérer des logiques déjà engagées. À rebours du scénario d’une école qui ne transmet pas les mêmes savoirs et incite à des parcours inégaux, il avance des pistes de réflexion alternatives pour construire une école visant la transmission-appropriation d’une culture commune de haut niveau.

[...] Parmi les pistes de réflexion alternatives[3] :

Reconnaissance nationale des diplômes et qualification, fin de l’individualisation et des compétences qui mettent en compétition.
Relance de la formation initiale et continue des enseignants.
L’école doit viser la transmission-appropriation d’une culture commune de haut niveau pour que les enfants se préparent à vivre dans une société où les savoirs vont jouer un rôle plus grand, où la diversité des références va nécessiter le partage de connaissances et de manières de penser communes.
L’école doit mieux permettre à tous d’apprendre, faire de la lutte contre les inégalités une priorité : l’écart culturel entre la culture scolaire et celle de la majorité des familles n’est pas un problème, c’est justement ce qui nécessite de scolariser toute une génération ensemble, pour apprendre en commun. L’éducation doit être gratuite, donc dans le cadre de l’école publique.
La scolarité obligatoire jusqu’à 18 ans est le moyen de pousser à ce que l’on travaille à améliorer toute la scolarité pour que cette prolongation soit bien préparée et perçue comme un besoin.

Stéphane Bonnéry

Extrait de silogora.org de juillet 2020

Répondre à cet article