> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > DISCIPLINES (doc. généraux) > Disciplines : CITOYENNETE (doc. généraux) : Edd, Emc, Emi, Histoire-Géo, (...) > Citoyenneté (Etudes, Dossiers et Guides, Actes) > La guerre aux pauvres commence à l’école. Sur la morale laïque, par Ruwen (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La guerre aux pauvres commence à l’école. Sur la morale laïque, par Ruwen Ogien, Grasset, 2013 (une note du QZ)

6 août Version imprimable de cet article Version imprimable

La guerre aux pauvres commence à l’école
Sur la morale laîque
Ruwen Ogien

Grasset, février 2013, 168 p.
Essais et documents

Les ministres de l’Education se succèdent, l’idée demeure : il serait urgent d’introduire à l’école un enseignement de morale. Non parce qu’il faudrait former, comme on en défendit longtemps l’idée, de bons patriotes prêts à tout pour sacrifier à la nation, mais parce qu’il faudrait contenir, discipliner, vaincre un ennemi intérieur, une classe dangereuse qui ne partagerait pas les « valeurs de la République ».

Qui sont ces réfractaires ? Pourquoi vouloir leur enseigner la morale ? Et d’abord quelle morale ? Pourquoi faudrait-il surtout qu’elle soit « laïque » ?
Ruwen Ogien, dans ce nouvel ouvrage incisif et décapant, s’attaque à bien des idées reçues, révèle les lignes de force et les insuffisances d’une ambition profondément conservatrice : substituer à l’analyse des problèmes de notre temps en termes de justice sociale leur compréhension en tant que conflits de valeurs.
Ouvrage de philosophie, ouvrage d’intervention. Capital pour aborder, sans préjugés ni précipitation, cette grande question de la morale à l’école.

Extrait de grasset.fr du 27.02.13

 

Une analyse d’ Eirick Prairat dans Recherches & Educations, juin2013 (texte intégral)

Nous connaissions déjà, tout au moins dans ses grandes lignes1, la position de Ruwen Ogien, directeur de recherche au CNRS et éminent spécialiste des questions de philosophie morale, sur le projet de morale laïque défendu par Vincent Peillon. L’ouvrage qu’il vient de publier (La guerre aux pauvres commence à l’école) n’est pas une nouvelle explication mais une manière de préciser et sa pensée et ses arguments sur le sujet. La thèse est claire : restaurer des cours de morale à l’école est un projet confus philosophiquement et politiquement dangereux.
Alors en quel sens un tel projet est-il politiquement dangereux ? Il est politiquement dangereux dans la mesure où il occulte le vrai problème qui n’est pas une question de perte de valeurs ou de déficits moraux mais d’injustices économiques. Nous sommes dans une société profondément injuste qui exclut des milliers de jeunes qui n’ont pas « la chance » d’avoir la couleur, le nom ou la religion qu’il faut, et qui peine à redistribuer les gains et les profits. Le délitement des liens sociaux ne sont pas à chercher ailleurs.

Extrait de journals.openedition.org de juin 2013

 

Voir la sous-rubrique Citoyenneté (Positions)
Voir le mot-clé Citoyenneté et Enseignement Moral et Civique (EMC) (gr 4)/

 

Note du QZ : Cet ouvrage ancien, qui analyse la notion de morale laïque défendue en son temps par le ministre Vincent Peillon, reprend de l’actualité au moment où le ministre actuel vient de refondre les programmes d’enseignement moral et civique (EMC) aux cycles 2, 3 et 4.
Voir l’article Au BO du 30 juillet : des modifications au programme de maternelle pour renforcer la sensibilisation à une attitude responsable et la refonte des programmes d’EMC du primaire et secondaire (ToutEduc)

Répondre à cet article