> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > Climat scolaire, Harcèlement > Climat, Harcélement (Rapports officiels) > Harcèlement à l’école : Un rapport du député Erwan Balanan comprend 120 (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Harcèlement à l’école : Un rapport du député Erwan Balanan comprend 120 propositions ! - Le rôle des enseignants en débat (La Croix)

14 octobre Version imprimable de cet article Version imprimable

Un rapport fourre tout sur le harcèlement

Saisi par le premier ministre d’une mission sur la lutte contre le harcèlement scolaire, le député (Modem) Erwan Balanant a rendu le 14 octobre un rapport avec pas moins de 120 propositions. L’avantage d’avoir 120 propositions c’est qu’on a 120 chances de faire plaisir à tel ou tel lobby. L’inconvénient c’est que ça ne fait pas une politique et que l’application du rapport est impossible, notamment en raison de son coût. Sa publication montre à quel point la question n’est plus réellement traitée par le ministère.

Dans ce rapport, le député est à la fois partisan d’une réponse policière et judiciaire au harcèlement scolaire, invitant à créer un délit et à faire intervenir la police en cas de harcèlement, et partisan d’une réponse pédagogique, vantant différentes méthodes et différents groupes. Il est aussi extrêmement méfiant envers les enseignants suspectés à priori de harceler les élèves ou de complicité avec les harceleurs, demandant là aussi un traitement judiciaire contre eux.

Tout cela ne fait pas une politique. Cela fait par contre un travail d’amateur. Mais ça participe à la déconstruction d’une politique exemplaire dans l’Education nationale. Car c’est un sujet sur lequel le consensus avait fini par se construire à la suite de la nomination d’Eric Debarbieux par L Chatel puis par V Peillon à la tête d’une délégation ministérielle en charge de la lutte contre la violence scolaire. Depuis 2010 beaucoup a été fait contre le harcèlement et la violence scolaire grâce à une approche systémique reposant sur les travaux scientifiques internationaux. Depuis l’arrivée de JM BLanquer la délégation ministérielle est tombée dans l’oubli et n’est plus dans les mains des spécialistes de la question. Un décret d’avril 2020 a autorisé le ministère à armer ses équipes de sécurité ce qui ressemble à la fin d’une politique. La publication de ce rapport et l’abandon de cette question par le ministère montrent que là aussi le travail de sape de l’Ecole est en marche.

La qualité du rapport s’apprécie aussi dans la liste des personnalités consultées par E Balanant. Le député a reçu une longue liste d’associations de parents, les syndicats Unsa et Faen uniquement, Google, Tik-Tok, des pédopsychiatres et l’institut Montaigne représenté d’ailleurs par Raphaël Muller, ancien directeur adjoint du cabinet de JM Blanquer et actuellement recteur d’Amiens. Il n’a pas jugé utile de rencontrer aucun des spécialistes de la question.

Extrait decafepedagogique.net du 14.10.20

 

120 propositions pour lutter contre le harcèlement en milieu scolaire
Un rapport officialisé ce mardi auprès des ministères de l’éducation et de la justice défend notamment la qualification pénale des faits de harcèlement, et un suivi obligatoire des enfants harcelés comme des harceleurs.

L’agenda parlementaire a pris de vitesse le calendrier de l’école. A trois semaines de la Journée nationale contre le harcèlement scolaire, qui se tiendra le 5 novembre, les conclusions de la mission gouvernementale « Comprendre et combattre le harcèlement scolaire » doivent être remises, mardi 13 octobre, aux ministres de l’éducation et de la justice, MM. Blanquer et Dupond-Moretti, et présentées à l’Assemblée nationale.

Tirées d’un rapport signé du député (MoDem) Erwan Balanant du Finistère que Le Monde a pu consulter, elles plaident pour une intensification de la lutte contre des violences répétées qui touchent, estime-t-on, près de 700 000 enfants chaque année et plus d’un élève sur dix au cours de sa scolarité. Jusqu’à « deux ou trois enfants par classe », en moyenne, ont coutume de dire les enseignants.

Sans contester ces chiffres, Erwan Balanant qui n’est pas novice sur la question – il a fait inscrire en 2019 un « droit pour les enfants à une scolarité sans violence » dans le code de l’éducation –, a choisi de regarder le phénomène dans ce qu’il a d’« endémique » et de « protéiforme ». « Nous avons tous un vécu empreint de harcèlement scolaire, souligne-t-il dès la première page du rapport. En tant que victime dans l’hypothèse la plus traumatisante, mais également comme auteur ou, le plus souvent, comme témoin. » Le député a aussi souhaité se saisir du phénomène dans ce qu’il a de plus insupportable : « Un quart des victimes a déjà envisagé le suicide, note-t-il. Il n’est malheureusement pas rare qu’elles franchissent le pas. »

Extrait de lemonde.fr du 13.10.20

 

Harcèlement scolaire, le rôle des enseignants en débat
Explication Au fil d’un vaste rapport remis au garde des sceaux et au ministre de l’éducation, le député Erwan Balanant (Modem) dresse l’état des lieux du harcèlement scolaire. Il souligne notamment que celui-ci n’est pas toujours le fait des élèves entre eux mais est parfois initié par les enseignants.

Extrait de lacroix.com du 13.10.20

 

Voir en bas à gauche les mots-clés de l’article
et ci-dessous les 10 derniers articles de la sous-rubrique Climat, Harcélement (Rapports officiels)

Répondre à cet article