> EDUCATION. Généralités (hors EP) > Education. Généralités (Positions) > Education. Généralités (Positions autres : observateurs, assoc., (...) > Deux essais vent debout contre Jean-Michel Blanquer, avec "un passage (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Deux essais vent debout contre Jean-Michel Blanquer, avec "un passage troublant" sur l’efficacité des dédoublements (Luc Cédelle, Le Monde)

28 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

Deux essais vent debout contre Jean-Michel Blanquer
Dans « Le Fiasco Blanquer » et « Jean-Michel Blanquer, l’Attila des écoles », Saïd Benmouffok et Pascal Bouchard s’appuient sur leur connaissance de l’école pour se livrer à une critique acérée de la politique du ministre de l’éducation nationale.

[...] Une « entreprise de maltraitance généralisée »
Plus technique, mais tout aussi acérée est la critique de Pascal Bouchard. Journaliste et essayiste, ancien professeur, directeur d’une petite agence de presse spécialisée dans l’éducation, il n’a pas une réputation de polémiste. Il affirme pourtant qu’il est temps de « mettre fin à une entreprise de maltraitance généralisée de nos enfants comme de leurs enseignants ». C’est de manière cependant moins pamphlétaire qu’il développe son propos.

Se situant sur le terrain de l’expertise, il pointe les contradictions entre l’attachement à la science dont se réclame le ministre et des décisions qui, assure-t-il, n’en relèvent pas. Le passage le plus troublant du livre est celui où, en s’appuyant sur des travaux de chercheurs plutôt favorables au ministre, il conclut que les effets sur les performances des élèves des dédoublements de CP et de CE1 – présentés comme la grande mesure sociale du quinquennat – seraient en réalité très décevants. Question à suivre.
Luc Cédelle

Extrait de lemonde.fr du 27.01.21

 

Voir aussi :
Pascal Bouchard : Blanquer, l’Attila des écoles (entretien du Café avec l’auteur)
Dans un livre sur le "fiasco Blanquer", Saïd Benmouffok critique le remplacement du "plus de maîtres que de classes" par le dédoublement et la "logique des contrats" (Le Café, ToutEduc, Ouest-France)

Répondre à cet article