> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales INTERDEGRES > B* Un dispositif de remédiation en cycle 3 pour les élèves en difficulté à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Un dispositif de remédiation en cycle 3 pour les élèves en difficulté à leur entrée en 6e au collège REP+ Reenerg Neron (Guyane)

10 février Version imprimable de cet article Version imprimable

6e parcours Ambition Réussite

QUOI ?

Il s’agit de proposer un dispositif aux élèves nés sur le territoire qui ne maîtrisent pas les compétences élémentaires de lecture et d’écriture à l’entrée en 6è. L’accent est mis sur une attention soutenue portée à chaque élève pour développer leur bien-être et le fait de prendre le temps des apprentissages. Un petit effectif, du co-enseignement, des séance type classe inversée, des ateliers pratiques et de réflexion, une évaluation par compétences, une salle dédiée, une équipe pédagogique restreinte, caractérisent ce dispositif qui vise à sécuriser les apprentissages et dédramatiser l’évaluation

Expérimentation

Un partenariat est initié avec le CIREL, Laboratoire Inter-universitaire de Recherche et d’Education de l’université de Lille, basé sur la recherche-action axé sur l’accompagnement et l’évaluation du dispositif.

QUI ?

1 membre(s) dans l’équipe

La liaison écoles-collège trouve toute sa dimension dans ce dispositif. La collaboration avec les professeurs des écoles du cycle 3 des écoles du secteur et la référente éducation prioritaire REP+ permet d’identifier les élèves pouvant relever du dispositif.

Une équipe pédagogique volontaire est composée pour élaborer et adapter les progressions, concevoir des outils.

Le laboratoire CIREL accompagne l’évolution du dispositif et l’évalue.

OÙ ?

REEBERG NERON, Guyane (033)

Collège - 6ème

Une salle est dédiée à cette classe. Les élèves se déplacent seulement pour les cours d’EPS et de sciences. Les élèves personnalisent cette salle, le matériel est mis à leur disposition en autonomie.

Venant de petites structures du primaire, c’est un lieu sécurisant où les élèves peuvent évoluer en toute sérénité.

1 membre(s) dans l’équipe

La liaison écoles-collège trouve toute sa dimension dans ce dispositif. La collaboration avec les professeurs des écoles du cycle 3 des écoles du secteur et la référente éducation prioritaire REP+ permet d’identifier les élèves pouvant relever du dispositif.

Une équipe pédagogique volontaire est composée pour élaborer et adapter les progressions, concevoir des outils.

Le laboratoire CIREL accompagne l’évolution du dispositif et l’évalue.

- Les participants

• 20 élève(s)
• 8 enseignant(s)
• 5 autre(s) participant(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

De nombreux élèves arrivent en 6è après avoir suivi une scolarité classique en maternelle et primaire sans avoir acquis les compétences du palier 2, voire du palier 1 du socle commun de connaissances, compétences et culture. Ils ne sont donc pas en mesure de suivre une scolarité normale et risquent de décrocher rapidement. N’étant ni allophones, ni en situation de handicap, aucun dispositif ne concerne ces élèves.

- Indicateur(s) quantitatif(s)

Indicateur Périodicité Source Date initiale Valeur initiale
élèves non lecteurs ou petits déchiffreurs Annuelle académie 15/05/2020 25

- Sources d’inspiration

Type Titre Auteur Année Observation
Article L’ élève et sa relation conflictuelle à l’école : entre épreuves subjectives et réponses institutionnelles Condette Sylvie 2016 in Yves Reuter (dir.).Vivre les discpilines scolaires. Vécu disciplinaire et décrochage à l’école.p.14-24
Article Lutter contre le décrochage scolaire : quelques propositions. Condette Sylvie, Lahanier-Reuter Dominique, Ordonnez-Pichetti Oriana, Reuter Yves, Szadja-Boulanger Liliane, Sido Xavier, Verfaillie-Menouar Elisabeth, Yu Jingjing 2016 in Yves Reuter (dir.) Vivre els disciplines scolaires. vécu disciplinaire et décrochage scolaire. p135-141

QUAND ?

Du 29/08/2020 Au 27/06/2024

COMMENT ?

Aucun dispositif ne prend en charge des élèves non lecteurs, petits déchiffreurs. Il s’agit donc de remettre ces élèves sur la voie des apprentissages en toute sérénité.

L’effectif est de vingt élèves maximum qui évoluent le plus souvent possible dans une classe qui leur est dédiée. A cela s’ajoute un encadrement et une écoute bienveillante qui fait entrer ces élèves au collège en toute sérénité.

D’autre part, des cours en petits groupes permettent un apprentissage personnalisé. Le programme de 6ème est recentré sur les fondamentaux et les élèves bénéficient en plus d’une heure de lecture/ écriture par jour en co-intervention. L’emploi du temps comprend aussi un atelier parole et un atelier retrace qui mettent l’accent sur l’oral et sont l’occasion d’une ouverture culturelle.

La pédagogie mise en œuvre est différenciée et coopérative et l’évaluation ne s’effectue que par compétences.

- Moyens mobilisés

Ressource Type Volume
HSE Financier 50
enseignants Humain 8
chercheurs Humain 2
tablettes et casques Materiel 10
frais de déplacment Financie 10000

- Modalités de mise en œuvre

L’action est pilotée par le professeur principal, référent réussite. Une équipe pédagogique de professeurs est constituée. Le programme de 6è dans les différents disciplines est suivi de manière recentrée sur les fondamentaux. L’accent est mis sur la lecture avec un accompagnement quotidien (5 heures hebdomadaires) L’emploi du temps hebdomadaire propose 5 heures de co-intervention, l’Enseignement Intégré des Humanités , 1 atelier retrace, 1 atelier parole. le concept de classe inversée est également expérimenté.

Sylvie Condette, maître de conférence en sciences de l’éducation de l’université de Lille est chargée d’accompagner et d’évaluer ce dispositif.

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation

Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique

Les membres de l’équipe pédagogique se concertent très régulièrement pour un suivi approfondi de chaque élève, une adaptation des progressions et des outils.

En fin d’année, un constat des progrès des élèves est établi avec comme indicateur le pourcentage des élèves du dispositif ayant acquis les compétences du palier 2.

Évaluation par des chercheurs

Le projet est né en septembre 2016.

Il fait l’objet depuis la rentrée 2020 et ce pour quatre années d’une réflexion et d’un travail de recherche entre l’Université de Lille (CIREL) et l’équipe actuelle du collège R. Néron.

En effet, les élèves de 2020 feront l’objet d’un suivi spécifique afin de déterminer et de mieux comprendre l’évolution, la progression et les bienfaits de ce dispositif Ambition Réussite sur la scolarité de ces élèves.

- Indicateur(s) quantitatif(s) actualisé(s)

Indicateur Date initiale Valeur initiale
élèves non lecteurs ou petits déchiffreurs 15/05/2020 25


- Indicateur(s) qualitatif(s)

Acquis des élèves : on observe une progression en lecture pour les non lecteurs et de fluence pour les petits déchiffreurs, base de progrès dans toutes les disciplines

L’estime de soi est retrouvée pour la majorité des élèves , base de toute possibilité de progression. L’école retrouve un sens pour les élèves et leurs familles.

Equipe pédagogique : le travail en équipe et la concertation se développent. les relations professionnelles deviennent plus riches, plus consensuelles et bienveillantes.

ET APRÈS ?

Au cours de la classe de 6ème, certains élèves ont un profil pour une scolarité en classe de segpa. Les dossiers sont donc établis et généralement tous les élèves y sont admis.

Pour les autres, ils passent en classe supérieure sans le dispositif de la classe de 6ème, c’est-à-dire plus d’atelier, de co-animation mais une nouvelle équipe toujours consciente des difficultés de ces élèves.

Une enseignante de français prend le relais pour poursuivre le travail amorcé en 6ème sur les compétences de lecture et écriture.

- Développement et suite de l’action
Les élèves sont inscrits dans une classe de 5è où une attention plus soutenue leur est portée .

Extrait de Innovathèque du 19.01.21

Répondre à cet article