> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Pauvreté, Aide sociale > Pauvreté, Aide sociale (Actes) > Osée, un programme de formation de bénévoles d’ATD Quart Monde

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Osée, un programme de formation de bénévoles d’ATD Quart Monde

24 février Version imprimable de cet article Version imprimable

En gestation depuis 3 ans, l’expérimentation OSEE a réellement commencé en mars 2020, avec l’entrée en formation de 23 stagiaires, pour la plupart militants d’ATD Quart Monde.

Ils ont entre 26 et 60 ans, viennent de cinq régions de France et participent à la première promotion de la formation OSEE (Osons les savoirs d’expérience de l’exclusion). Ils ont en commun d’avoir de nombreux engagements associatifs et une pratique du Croisement des savoirs. Au cours de leur vie, ils ont également tous connu des situations de pauvreté, ils ont quitté le système scolaire sans diplôme, n’ont pas pu suivre la formation professionnelle de leur choix et n’exercent pas d’emploi régulier à plein temps.

« Les militants Quart Monde attendaient depuis très longtemps un projet de formation. Cela correspond à un besoin de reconnaissance sociale, une volonté de prouver qu’ils sont capables de travailler et d’agir avec d’autres, de contribuer à l’élaboration d’une meilleure société, de soutenir les personnes en difficulté avec des compétences que d’autres professionnels n’ont pas », affirme Hervé Lefeuvre, membre de l’équipe projet à ATD Quart Monde.

De mars 2020 à mars 2021, 23 militants Quart Monde, rejoints depuis septembre par une vingtaine de jeunes issus des quartiers politique de la ville de Seine-Saint-Denis, vont se préparer à présenter leur candidature pour entrer dans la formation qualifiante de leur choix, dans les domaines de l’intervention ou de l’animation sociales.

Découvrir les métiers
Ces stagiaires ont un an pour apprendre à valoriser leurs compétences, pour se mettre à niveau, mais aussi pour mieux connaître les métiers qu’ils souhaitent exercer grâce à des stages. « Pour accéder à ces formations, il faut des prérequis, des diplômes ou des expériences professionnelles. Les stagiaires n’ont pas tout ce qu’il faut, mais nous voulons montrer que, par leur engagement bénévole, notamment dans le cadre du Croisement des savoirs et des pratiques, ils ont des compétences qui peuvent être reconnues », explique Pascale Budin, responsable du projet OSEE à ATD Quart Monde.

Un accompagnement personnalisé est prévu pour chaque stagiaire par une personne ressource et tous ont reçu, au début de la formation, un ordinateur portable. Cette expérimentation représente un réel défi pour les stagiaires, mais aussi pour les centres de formation et les employeurs qui seront intéressés par sa généralisation.

Extrait de atd-quartmonde.fr du 04.02.21

Répondre à cet article