> INEGALITES SCOLAIRES (et Lutte contre les) > Ouverture sociale > Grandes écoles, universités, entreprises, fonction publ. > Ouverture sociale. Les actions des grandes écoles (sauf Sciences (...) > Partenariat entre 12 lycées de ZUS et 2 lycées prestigieux

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Partenariat entre 12 lycées de ZUS et 2 lycées prestigieux

24 novembre 2006 Version imprimable de cet article Version imprimable
  Sommaire  

Extrait du « Monde » du 24.11.06 : Des équivalences universitaires pour les élèves de prépas

Soucieux de poursuivre l’ouverture sociale des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), Gilles de Robien a annoncé, jeudi 23 novembre, une série de mesures pour encourager les candidatures des élèves issus de milieu modeste.

Pour rendre le parcours en classes préparatoires plus sécurisant, le ministère de l’éducation nationale va les adapter aux grandes écoles au format licence-master-doctorat (LMD). En discussion depuis plus d’un an, cette disposition donnera la possibilité aux étudiants en CPGE qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas intégrer une grande école de pouvoir traduire en "crédits" universitaires leurs années d’études en classes préparatoires.

Les universités s’appuieront pour octroyer ces crédits sur un document qui décrira pour chaque élève le contenu de la formation suivie et les résultats obtenus. Ainsi, les élèves ne risqueront plus de perdre deux, voire trois années d’études. Ce système facilitera aussi le parcours de ceux qui comptent poursuivre leur formation hors de France. La mise en place de ce cadre national permettra d’homogénéiser un système jusque-là régi par des conventions locales entre lycées et universités.
Baptisé "parcours de réussite", une autre nouveauté concerne la mise en place d’un partenariat entre deux lycées de classes préparatoires, Saint Louis, à Paris, et Kléber, à Strasbourg (Bas-Rhin), et douze lycées situés en zone urbaine sensible (ZUS) de banlieue parisienne et strasbourgeoise.

Les élèves des établissements de ZUS, désireux d’intégrer les classes prépas Saint Louis ou Kléber, auront un examen " prioritaire et attentif" de leurs dossiers. Il n’est pas question de leur réserver un quota mais de " les juger selon la procédure normale". Les candidats retenus se verront proposer un logement et un accompagnement pédagogique. Le gouvernement a aussi demandé au Centre national d’enseignement à distance (Cned) de proposer des formations à distance de préparation aux classes préparatoires. Destiné aux élèves de terminales et accessibles pendant les congés scolaires moyennant 200 euros, (150 euros pour les boursiers), ce dispositif rendra accessibles des services jusque-là proposés par des officines privées.

Afin d’atteindre l’objectif fixé par Jacques Chirac d’un tiers d’élèves boursiers dans les CPGE d’ici à trois ans, M. de Robien a multiplié, depuis un an, les opérations de promotion. Pour ne rater aucun bon élément, les rectorats ont contacté, cet été, tous les bacheliers mention très bien ou bien qui n’avaient pas encore déposé de dossiers de candidature en prépa.

1 525 élèves, dont un quart de boursiers, auraient été "recrutés" par cette voie sur un potentiel de 6 000. Au total, selon les premières estimations, la part d’élèves boursiers dans les CPGE pourrait s’élever en 2006-2007 à 22 % contre 18 % en 2005/2006.

Catherine Rollot

 ---------------

Extrait du site « VousNousIls », le 24.11.06 : Robien crée un "parcours de réussite" pour lycéens en ZUS visant les prépas

Le ministre de l’Education, Gilles de Robien, a annoncé jeudi, dans une "démarche d’égalité des chances", la création d’un "parcours de réussite" pour les lycéens scolarisés en zone urbaine sensible (ZUS) voulant intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles.

Ce "parcours de réussite" est expérimenté depuis la rentrée par deux lycées comptant des classes préparatoires, Saint-Louis à Paris et Kléber à Strasbourg. Il s’adresse aux élèves scolarisés dans des établissements de ZUS partenaires de Saint-Louis et Kléber, souhaitant y intégrer une prépa.

Le parcours de réussite "reposera sur quatre grandes mesures : un tutorat des lycéens de première et terminale des lycées partenaires", "un examen particulièrement attentif des dossiers de candidatures" issus des ZUS mais "sans passe-droit", "l’attribution d’un logement en internat ou résidence universitaire" pour les élèves de ZUS admis en prépa, et enfin "un accompagnement et un soutien pédagogique des élèves admis pendant une durée de deux ans", a expliqué M. de Robien.

"La réelle égalité des chances, c’est de donner plus à ceux qui en ont le plus besoin, mais non pas de leur créer des voies de contournement parallèles", a commenté le ministre, qui s’exprimait lors d’un déplacement au lycée Michelet de Vanves, qui compte des classes préparatoires.

 -------------

Extrait de « L’Expresso » du 24.11.06 : Robien se félicite de l’augmentation des boursiers en prépas

Le taux de boursiers en cpge aurait augmenté de 18 à 22% affirme le ministre de l’éducation nationale qui parle de "réelle égalité des chances". Il donne en exemple les lycées Saint Louis de Paris et Kléber de Strasbourg qui ont signé des partenariats avec des lycées de ZUS.

Par ce dispositif, les lycéens de ZUS peuvent bénéficier d’u tutorat, d’un "examen attentif des dossiers de candidatures... sans passe-droit", de l’attribution d’un logement pour les lycéens admis en prépas, d’un soutien pédagogique. Evidemment se pose la question de tous les autres lycéens de ZEP...

Le dossier de presse du ministère

Répondre à cet article