> 8 - PÉDAGOGIE, FORMATION > FORMATION DES ACTEURS > Formation des acteurs (généralités) > Le numéro 27 de « X.Y.ZEP » vient de paraître

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le numéro 27 de « X.Y.ZEP » vient de paraître

6 juin 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable

Consulter l’ensemble des numéros de XYZEP

 

Extrait de « L’Expresso » du 05.06.07 : Comment former à mieux accompagner les élèves en milieux difficiles ?

Les élèves en milieux difficiles sont ceux qui amènent les enseignants à mettre en oeuvre des moyens supérieurs pour tenter d’obtenir des résultats. XYZep, la revue du Centre Alain Savary, rend compte d’une conférence de consensus sur la formation à accompagner leurs apprentissages. Cinq conférenciers (ML Peltier, D. Bucheton, A.Mercier, JY Rochex et M. Demeuse) ont répondu aux questions d’un jury.

"Comment ces élèves peuvent-ils obtenir des résultats identiques à ceux des autres milieux ? Des modèles théoriques d’évaluation de la qualité ou de l’efficacité d’un système peuvent être mobilisés pour penser cette question. On observe alors que, parmi les variables qui sont de la responsabilité de l’école et qui influent sur les résultats des élèves, la compétence des enseignants occupe une place importante. Mais elle ne saurait pour autant occulter le rôle des variables organisationnelles ou des variables externes (comme le statut socio-économique ou le sexe des élèves)" conclue le jury.

A lire également dans ce numéro, une synthèse d’Agnès Van Zanten sur la montée de la parentocratie. "Une des questions centrales auxquelles les systèmes éducatifs sont actuellement confrontés concerne la montée de la « parentocratie », c’est-àdire le développement d’un suivi plus intense de la scolarité des enfants par les parents des classes moyennes. Ce changement s’inscrit dans un mouvement de renouvellement des stratégies de reproduction via l’école, celles-ci ne se fondant plus seulement sur des formes institutionnelles de clôture sociale (la délégation aux enseignants et le contrôle politique des institutions d’enseignement), mais sur un travail individuel au sein duquel le choix du « bon » établissement occupe une place importante à côté d’autres stratégies comme le recours aux cours particuliers" écrit A. Van Zanten.

"Ces enquêtes nous ont permis d’analyser quatre types de choix au moment de l’accès au « collège » - le choix du privé, le choix d’un établissement public autre que celui du secteur, la mise en place de stratégies résidentielles liées à l’école et la « colonisation » des établissements du secteur - et de les mettre en relation avec des facteurs d’ordre individuel et d’ordre collectif".

Le numéro d’ X.Y.ZEP en ligne

Répondre à cet article