> 5 - Education prioritaire > MATERNELLE et Petite enfance > Position d’observateur (Maternelle) > Dans une contribution sur la politique familiale, "Terra Nova" se prononce (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dans une contribution sur la politique familiale, "Terra Nova" se prononce pour un service public de la petite enfance

21 juillet 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Ce groupe de réflexion proche du PS fait les propositions suivantes pour un service public de la petite enfance :

I - Mieux accueillir le jeune enfant, mieux accompagner ses parents

Le service public de la petite enfance (SPPE) : accueillir 67% des enfants de 0 à 3 ans, soit 850 000 :

1. par la reconquête d’une école pré-élémentaire pour tous :

- offrir la possibilité d’accueil des enfants dès leur deuxième anniversaire dans des « classes passerelles », offrant une transition entre l’accueil collectif et la scolarisation, en fonction du degré de maturité de l’enfant. De tels dispositifs existent déjà de façon expérimentale dans certaines villes. Ils supposent l’association de personnels enseignants et de professionnels de la petite enfance ;

- permettre la scolarisation en petite section, dès la rentrée de septembre (ou plus tard dans l’année scolaire si l’autonomie de l’enfant ne le permet pas), des enfants atteignant leur troisième anniversaire dans l’année scolaire ;

- rendre la scolarisation obligatoire dès la rentrée de l’année civile des 3 ans ;

2. par la création de 300 000 places d’accueil en établissements d’accueil du jeune enfant et auprès d’assistants parentaux, qui remplaceraient les assistantes maternelles ; [...]

Extrait du site tnova.fr du 18.07.11 : Politique familiale : d’une stratégie de réparation à une stratégie d’investissement

Répondre à cet article