> MATERNELLE ET LYCEE (hors et en EP) > Maternelle et Petite enfance > Crèches et autres modes de garde > Dans le cadre du plan Banlieues, la ville de St Herblain (Loire-Atlantique) (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dans le cadre du plan Banlieues, la ville de St Herblain (Loire-Atlantique) expérimente un service de garde à domicile pour des familles en situation de précarité à la recherche d’un emploi

7 novembre 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif en date du 28.02.12

Dans trois quartiers défavorisés, un mode de garde à domicile est expérimenté auprès des familles aux revenus très modestes. Ce dispositif favorise l’insertion professionnelle des parents.

« Des familles fragilisées ne peuvent pas salarier une assistante maternelle ou se payer 20 € de l’heure, notre tarif classique de garde des enfants à domicile, même avec une aide de la Caf », observe Gaëlle Le Bivic, chargée de développement à l’Association Aide Familiale Populaire de Loire-Atlantique, installée au 18 e étage du Sillon de Bretagne.

Extrait deouest-france.fr du 28.02.12 : La garde des enfants àmoins de 2€ l’heure. Saint-Herblain

 

Depuis le mois de juin, l’Association d’aide familiale populaire (AAFP) et la Confédération syndicale des familles expérimentent, en étroite collaboration avec le service Petite enfance de la ville de Saint-Herblain, un service de garde de jeunes enfants à domicile, dans le cadre du « Plan espoir banlieue », lancé par Fadela Amara en 2008.

À qui ce dispositif s’adresse-t-il ?

À des familles en situation précaire, souvent isolées, qui ont un besoin urgent de garde d’enfant, et qui souvent méconnaissent les structures et ressources à leur disposition. « La recherche d’un autre mode de garde, avec notre aide, est une condition indispensable pour bénéficier du service. »

Extrait de ouest-france.fr du 04.11.11 : Des gardes d’enfant pour trouver un emploi

Répondre à cet article