> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > LES PEDAGOGIES > Pédag. des Eana (général. et actions locales) > "Enfants de l’immigration : une chance pour l’école". Marie-Rose Moro, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Enfants de l’immigration : une chance pour l’école". Marie-Rose Moro, pédopsychiatre, estime que, en dehors de "cas extrêmes", il y a de la mixité dans la plupart des écoles et prône des pratiques pédagogiques qui favorisent l’interculturel et le bilinguisme.
L’exemple des "Petits polyglottes"

15 mars 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Pourtant dans le vécu des enseignants une école où il y a beaucoup d’enfants immigrés c’est une école où le niveau est faible et où il ya des problèmes.

Il y a des endroits où c’est vrai. Dans des zones d’enclavement urbain, où la grande pauvreté accroit la vulnérabilité des enfants. Il y a des endroits où se concentrent ces enfants vulnérables et où l’école a renoncé à appliquer les programmes et où on rentre dans un cercle vicieux. Mais ce sont des cas extrêmes. Dans la plupart des écoles il y a de la mixité. C’est de celles-là dont je parle. Et je sais, depuis le temps que je travaille à ces questions avec des enseignants, qu’il y a des pratiques pédagogiques qui encouragent l’interculturel. Le livre veut contribuer à les faire connaître.

[...] Aujourd’hui les parents des familles favorisées savent bien dans quelles filières mettre leurs enfants, en classe européenne par exemple. L’idée c’est de réserver des places dans ces classes pour des enfants qui ont des compétences mais qui n’y vont pas spontanément. De favoriser leur accès à ces stratégies de choix. En fait c’est ce que recommande une résolution du parlement européen que la France a choisi de ne pas appliquer.

Extrait de cafepedagogique.com du 15.03.12 : Enfants de l’immigration : Une chance pour l’Ecole

 

La présentation de l’ouvrage par l’un des deux auteurs de l’entretien

 

Note : En application de cette recommandation de pratiques interculturelles, Joanna Peiron, co-auteur de ce livre d’entretiens,
nous signale qu’elle anime des ateliers d’ouverture aux langues destinés aux élèves de maternelle et d’élémentaire.
"Basés sur une pédagogie ludique, « Les Petits polyglottes » visent notamment à familiariser les enfants avec les langues étrangères et plus généralement à développer leur goût du langage. Ils favorisent l’ouverture à la différence linguistique. Ils permettent à ceux qui parlent à la maison une langue autre que le français d’améliorer leur estime de soi et ainsi de s’investir plus sereinement dans les apprentissages.
Joanna Peiron propose ces ateliers, dans le cadre de la classe ou après les cours, aux enseignants / aux établissements à Paris et en banlieue.
Pour plus de renseignements : joannapeiron@yahoo.fr

Le site des Petits polyglottes

Répondre à cet article