> ACTEURS > Parents > Parents (Dossiers et Actes) > Débats autour d’une campagne sur Internet de la FCPE et de l’ICEM-Pédagogie (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Débats autour d’une campagne sur Internet de la FCPE et de l’ICEM-Pédagogie Freinet pour la suppression des devoirs à la maison

26 mars 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

La FCPE, principale fédération de parents d’élèves, et l’Institut coopératif de l’école moderne (Icem-Pédagogie Freinet) invitent parents et enseignants à poster sur le site spécial leurs témoignages sur, selon eux, "la sous-traitance pédagogique aux familles".

[...]
Jean-Michel Zakhartchouk, professeur dans un collège d’éducation prioritaire ECLAIR de Creil (Oise), est favorable aux devoirs car "l’école ne devrait pas être uniquement le lieu où on apprend et la maison uniquement le lieu des loisirs. C’est important qu’il y ait un lien entre les deux".

Extrait de paris-normandie.fr du 24.03.12 : "Ce soir, pas de devoirs !" : une campagne sur internet relance le vieux débat

 

Voir sur ce thème un numéro des Cahiers pédagogiques de 2008 "As-tu fait tes devoirs ?" Un dossier des Cahiers pédagogiques avec de nombreux articles concernant l’éducation prioritaire

 

Les instits, l’influence de la rue, l’aide aux devoirs.... La vie d’enseignants dans le quartier de Planoise à Besançon.

Si elle ne donne pas de devoirs en primaire, c’est parce que l’école de la République estime qu’elle ne serait plus la même pour tous. « Il y a trop d’enfants en difficulté qui n’ont pas d’aide à la maison. C’est pour ça qu’il est nécessaire que le maximum ait compris pendant les heures de classe. » Ils ne s’y opposent pas mais l’aide éducative en fin d’après-midi, les séances de rattrapage pendant les vacances scolaires : « c’est la paix sociale.

Extrait de estrepublicain.fr du 25.03.12 : Instits en ZEP

 

"Renoncer à l’effort que repré­sentent les devoirs au nom d’un soi-disant bien-être de l’enfant est une idée pro­pre­ment inéga­li­taire", estime M. Chatel.

"En effet, elle laisse entendre que le tra­vail per­son­nel en dehors de la classe serait vain alors que les enfants des familles favo­ri­sées béné­fi­cie­ront tou­jours d’un enca­dre­ment et d’un sou­tien à domi­cile pour ancrer les appren­tis­sages de l’école", ajoute le ministre.

"Ce type d’initiative mal­heu­reuse abîme la notion même de mérite répu­bli­cain", poursuit-il.

Extrait de vousnousils.fr du 26.03.12 : Quinzaine sans devoirs. Chatel dénonce la démagogie de la FCPE

 

Près des trois quarts des Français interrogés par mingle Trend ne partagent pas l’avis de la FCPE et de l’Icem.

Extrait de leparisien.fr : La FCPE dit non aux devoirs à la maison. Que disent les Français ?

 

Si elle [la demande des parents] signifie qu’à travers le "travail à la maison", les parents souhaitent pouvoir regarder de près la progression de leur enfant, surtout quand ils sont jeunes, cette demande doit être comprise comme un déficit d’outils et de situations de communication... et cela doit susciter une interrogation sur la place des parents à l’école, sur la nécessaire "continuité éducative" et sur les conditions d’une véritable "co-éducation".

Au total, la question du travail à la maison est, on le voit, loin d’être anecdotique. C’est un enjeu fondamental, social et politique. Il faut savoir gré à ceux qui l’ont soulevée à nouveau aujourd’hui de l’avoir rappelé... et espérer que cette question fera l’objet de débats constructifs à l’avenir entre des partenaires - Education nationale, parents, enseignants, collectivités territoriales - qui doivent construire ensemble "l’école de la réussite de tous".

Extrait de huffingtonpost ;fr du 29.03.12 : Philippe Meirieu : Le travail à la maison : question pédagogique, question sociale, question politique

Répondre à cet article