> 10 - AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2005 > août > 05/08/05 - Les effets de l’échec scolaire sur l’emploi, vus par le rapport (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Lutte contre la discrimination ethnique et politique d’éducation prioritaire

05/08/05 - Les effets de l’échec scolaire sur l’emploi, vus par le rapport Fauroux

6 août 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du rapport Fauroux, repéré par « l’Expresso » du 05.08.05 : La lutte contre les discriminations ethniques dans le domaine de l’emploi . Ministère de l’emploi, de la cohésion sociale et du logement.

Ce rapport sur la discrimination ethnique prend en compte l’effort d’encadrement consenti en ZEP.

(...)

1.1 Les discriminations raciales contribuent massivement aux difficultés d’insertion professionnelle des personnes issues de l’immigration

De nombreuses situations de handicap...
Les personnes d’origine étrangère, particulièrement les jeunes, souffrent de nombreuses situations de handicap dans l’accès à l’emploi et la promotion au sein des entreprises.
Celles-ci sont d’abord liées à une situation sociale peu enviée qui assombrit, dès le plus jeune âge, les chances et les perspectives scolaires. Majoritairement fils ou filles d’immigrés, appartenant le plus souvent à des familles nombreuses, ces jeunes ont été élevés par des parents rarement diplômés, relégués dans des quartiers aux périphéries des grandes villes et occupant des emplois sous-qualifiés lorsqu’ils n’ont pas été les premières victimes du chômage massif qui frappe la société française depuis le milieu des années 70.

L’Education nationale, à l’égard de laquelle ces familles ont de fortes attentes, ne parvient pas, malgré les efforts consentis en termes d’encadrement dans les zones d’éducation prioritaire, à pallier ces situations de handicap. Elle fonctionne encore trop souvent comme une colonne de décantation qui, au fil d’échecs mal gérés, exclut ou oriente vers des filières moins prestigieuses ceux dont les résultats ne sont pas conformes à leur classe d’âge. L’accès au diplôme relève d’une course d’obstacles au cours de laquelle le jeune, sa famille et ceux qui l’accompagnent, doivent accepter de revoir à la baisse leurs ambitions trop élevées.

Pour ces jeunes, diplômés ou non, le monde du travail est un univers inconnu et d’abord difficile.

La plupart d’entre eux n’en ont pas une représentation juste. Ne disposant d’aucun réseau personnel susceptible de faciliter leur introduction dans ce monde, ils sont seuls dans leur recherche et ne savent pas toujours comment et où trouver les conseils qui leur permettraient de se positionner à égalité dans la compétition vers l’emploi. Quel que soit le niveau d’emploi, les codes comportementaux et linguistiques de l’entreprise diffèrent profondément de ceux de leur quartier auquel l’attachement reste fort.

(...)

Lire « L’Expresso des vacances »

Répondre à cet article