> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > Climat scolaire, Harcèlement > CPE, Assistants d’éducation > Selon le SNES (relayé par l’UNSA), 2 000 postes d’assistants d’éducation (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Selon le SNES (relayé par l’UNSA), 2 000 postes d’assistants d’éducation seraient supprimés à la rentrée

18 mai 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 04.06.13 :
Plusieurs académies viennent de faire le choix de ne pas renouveler des emplois d’AED ou d’assistants pédagogiques à la rentrée prochaine. La rentrée 2013 pourrait voir la disparition des 2000 emplois créés en septembre 2012.

Pour le SE-Unsa, ces décisions sont incompréhensibles et inacceptables ! Les assistants d’éducation sont des personnels indispensables au bon fonctionnement de nos établissements.
Extrait de se-unsa.org du 04.06.13 : Assistants d’éducation : stop aux suppressions de postes !

 

Dans de très nombreuses académies, des annonces de suppressions de postes d’Assistants d’Education (AED) sont faites par les Rectorats.

Ce serait ainsi de l’ordre de 2 000 postes d’AED que les recteurs supprimeraient sur l’ensemble du territoire, soit l’équivalent du nombre de postes que le ministère a créé à la rentrée 2012.
Cela signifie que l’encadrement des élèves dans les établissements serait dégradé alors même que le nombre d’élèves à accueillir dans le second degré est en forte hausse (+35 0000 élèves à la rentrée 2013).

De telles suppressions seraient en totale contradiction avec les engagements pris et renouvelés par le Président de la République et le ministre de l’Education nationale d’augmenter le nombre d’enseignants et de personnels d’éducation dans les établissements durant le quinquennat.

Pour le SNES-FSU, la décision de supprimer 2 000 postes d’AED à la rentrée prochaine si elle était confirmée, serait incompréhensible, indéfendable, inacceptable et ne pourrait que conduire à une forte réaction des personnels.

Nous exigeons du ministre que l’intégralité du potentiel d’Assistants d’Education soit maintenu et même abondé au regard des augmentations d’effectifs prévus par le ministère à la rentrée prochaine.

Nous demandons au ministre de prendre un engagement clair immédiatement afin d’apaiser la colère légitime que suscite sur le terrain ces suppressions.

Au regard des réponses du ministre, le SNES-FSU décidera des actions syndicales qui s’avéreraient nécessaires.

Extrait de snes.edu du 16.05.13 : Suppressions de postes d’Assistants d’Education : incompréhensible, indéfendable, inacceptable

 

Note du QdZ :
Rappelons que les missions des assistants d’éducation sont différentes de celles des assistants pédagogiques en Eclair, même si le statut de ces personnels tend à se rapprocher.
Des assistants d’éducation exercent également en éducation prioritaire.

Voir aussi Vers un "premier recul" du recteur d’Amiens sur la suppression de tous les postes d’assistants pédagogiques en ECLAIR ? 222 personnes concernées (suite)

 

Tout en précisant qu’il s’agit bien d’une décision nationale et que l’académie d’Amiens a préféré prendre très tôt les devants et annoncé les suppressions de postes afin de laisser le temps aux personnels de se retourner. Dans d’autres académies, où l’information commence à circuler, ce sont les assistants d’éducation qui sont les plus touchés.

Extrait de courrier-picard.fr du 23.05.13 : Plus de souplesse pour les assistants pédgagogiques

Répondre à cet article