> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Rapports officiels > EDUC PRIOR. Rapports Internationaux (Ocde...) > L’OCDE : L’école française, est malgré les discours, l’une des plus (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’OCDE : L’école française, est malgré les discours, l’une des plus inégalitaires... Il faut donner plus d’autonomie aux responsables en éducation prioritaire

3 septembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans un entretien accordé au "Monde", le directeur de l’éducation au sein de l’organisation internationale pointe du doigt les défauts de l’enseignement en France.

[...] Inégalitaire malgré le discours
Le directeur allemand de l’éducation au sein de l’OCDE ajoute que "l’école française est l’une des plus inégalitaires au monde". Un comble "alors que l’égalité est un sujet omniprésent dans le débat en France".

"Elle est très loin de l’idéal dont rêve ce pays, en dépit d’efforts conséquents comme le temps que les jeunes Français passent en classe et l’âge précoce auquel on les y envoie !", condamne-t-il.

Avec une entrée en maternelle à l’âge de trois ans en moyenne, la France fait partie des pays européens où l’on commence sa scolarité le plus tôt, d’après un document du syndicat Unsa. Au Danemark ou en Allemagne, qui sont placés devant nous dans le classement Pisa, la grande majorité des enfants entrent à l’école à six ans.

Extrait de francetvinfo.fr du 29.08.14 : "Inégalitaire", "trop académique", "pas pertinent"... l’OCDE blâme le système scolaire français

 

[...] Dans les établissements de zone prioritaire, Eric Charbonnier préconise de donner plus d’autonomie aux directeurs, afin par exemple de choisir eux-mêmes leurs enseignant. Il conseille aussi de mieux rémunérer les professeurs débutants qui démarrent leurs carrière dans ces zones : "au Brésil, les enseignants des zones d’éducation prioritaire sont payés 60% de plus".[...]

Extrait de europe.fr du 02.09.04 : Eric Charbonnier, expert en éducation auprès de l’OCDE, était mardi l’invité d’Europe 1.

Répondre à cet article