> 7 - Dispositifs éduc. ville > PRE et Réussite éducative > Rapports officiels (PRE) > Philippe Wattrelot (CRAP-Cahiers pédagogiques) commente avec scepticisme le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Philippe Wattrelot (CRAP-Cahiers pédagogiques) commente avec scepticisme le peu d’écho du rapport du CNIRE sur l’innovation et la réussite éducative

17 novembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

[...] Analyse d’une “non-information”
Connaissez vous le Conseil National de l’Innovation et de la Réussite Éducative (CNIRÉ) ? Cette instance mise en place en 2013 (et dont je suis membre suppléant) est présidée par le sociologue Didier Lapeyronnie. Celui ci a remis son rapport , (consultable en ligne) à la ministre Najat Vallaud-Belkacem le 10 novembre dernier. Qui connait cette instance ? Qui a entendu parler de la remise de ce rapport ? Personne ou presque...
On me dira que des “Comités Théodule” existent dans tous les secteurs et que la presse et l’opinion ne s’intéressent pas forcément aux rapports qu’ils produisent. Mais il est curieux de constater cependant que ce rapport du CNIRÉ et les préconisations qu’il contient sont potentiellement des sujets de polémique dont la presse qui en est si friande aurait pu s’emparer. Quand on propose, par exemple, de plus ou moins supprimer ou du moins de changer radicalement les missions de l’inspection, il y a de quoi alimenter quelques débats...
Mais ici, on peut pas seulement incriminer les médias. Il faut dire en effet que la remise de ce rapport s’est faite en catimini. Seule une photographie prise dans le bureau de la Ministre et publiée sur le site du Ministère le 10 novembre, témoigne de cela. Il n’y a pas eu, à ma connaissance, de conférence de presse. Et donc pas d’articles de la presse généraliste non plus.

Une dépêche du site d’informations |Touteduc->http://www.touteduc.fr/fr/abonnes/article/id-10080-innovation-sortir-de-la-solitude-rapport-du-cnire-] et une autre dans le Café Pédagogique évoquent cependant ce rapport et ses principales conclusions.

Sur le site des Cahiers Pédagogiques, vous pourrez en lire aussi une analyse par Yann Forestier. Pour lui, le rapport évite un écueil celui du catalogue de “bonnes pratiques” et se concentre surtout sur les moyens de créer les conditions du changement et d’une structure plus favorable à l’innovation. : il s’agit d’« augmenter l’autonomie, la responsabilité, la réflexivité et l’accompagnement » des acteurs. Et il en détaille les principaux leviers parmi lesquels on signalera la réorientation du travail de l’Inspection vers l’évaluation et l’accompagnement d’équipes, la définition d’une véritable politique de formation à l’échelle de l’établissement et du bassin, ou encore l’élection du président du conseil d’administration parmi des personnalités extérieures.
Au quotidien, la « réorganisation de la semaine-type de l’enseignant » ou l’institution d’heures de concertation prend en compte l’obstacle de la gestion du temps, dont la rigidité est génératrice de routine.
Mais Y.Forestier pointe aussi les manques du rapport : “Rien n’est dit sur les modalités des examens ou les procédures d’affectation des enseignants. La forme des programmes scolaires, sujet important lorsqu’on prétend accorder davantage d’autonomie aux acteurs, n’est pas non plus évoquée. L’orientation, bien que signalée comme un casus belli entre parents et enseignants, reste en jachère. ”.
Est-ce juste un problème de calendrier avec la proximité avec le 11 novembre ? On peut s’étonner que ce rapport trouve si peu d’échos auprès des commentateurs et des acteurs de l’éducation. On retrouve dans quelques commentaires des relents d’“aquabonisme” et du cynisme évoqué plus haut... Cela laisse penser que cette “non-information” est peut être le symptôme que la problématique du changement de l’École n’est plus vraiment à l’ordre du jour. Le changement c’est maintenu ?

Philippe Watrelot

Voir aussi
"Pour une école innovante". Synthèse des travaux de la "Commission nationale de l’innovation pour la réussite éducative" (CNIRE), présidée par Didier Lapeyronnie : 25 propositions et de nombreux passages faisant référence aux familles populaires

Répondre à cet article