> 5 - Dispositifs éduc. ville (74 SR) > PRE et réussite éducative (9 SR) > Rapports officiels (PRE) > Serge Fraysse (Acsé) défend le programme de réussite éducative (PRE) devant la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Serge Fraysse (Acsé) défend le programme de réussite éducative (PRE) devant la mission Ecole-Parents de l’Assemblée (source Tout Educ)

14 avril 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le PRE "a permis de mettre en place un système institutionnel plus solide" (l’ACSé)

Le PRE, programme de réussite éducative, permet de mettre en liaison l’école, les parents, les communes, le Conseil général et les associations. Serge Fraysse, directeur de l’éducation, de la santé et de la prévention de la délinquance de l’ACSé, Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chences, défend ce dispositif devant la mission d’information sur les relations entre l’école et les parents, à l’Assemblée nationale, ce 10 avril.

Le PRE est destiné aux enfants scolarisés en éducation prioritaire ou dans les territoires "politique de la ville". Il s’agit de repérer des difficultés de manière globale, même en dehors du temps scolaires, et de mettre en place une réponse individuelle, en réunissant tous les professionnels concernés. Plus de 120 000 enfants par an bénéficient de ce programme. Le PRE "a permis de mettre en place un système institutionnel plus solide, basé sur un financement de l’Etat conséquent qui correspond à 70% du budget et un système organisé localement s’appuyant surtout sur les caisses des écoles".

Serge Fraysse estime que de nombreuses familles sont en grande difficulté depuis plusieurs générations. "Des enfants voient que leurs parents n’ont jamais travaillé. De ce contexte social peut découler un sentiment d’illégitimité. Toute l’ambition du PRE, c’est de redonner cette légitimité aux parents, qui sont co-acteurs du PRE."

L’enfant dans sa globalité
"L’idée c’est de prendre en considération l’enfant dans sa globalité, pas comme élève uniquement. Mais aussi de prendre en compte son système familial qui peut dysfonctionner avec des regards croisés de différents partenaires sur ces familles", déclare Audrey Brichet, présidente de ANARE, l’Association nationale des acteurs de la réussite éducative, auditionnée aussi. Elle estime qu’il faut amener les parents "à reprendre leur place. (…) Il s’agit de donner la parole aux familles tout au long du parcours qui est construit avec eux et de leur expliquer les codes de l’école".

Ces bonnes pratiques locales peuvent-elles être dupliquées pour rapprocher les parents de l’école ? Interrogé, Serge Fraysse avance que "la diversité territoriale ne nous permet pas de modéliser des types d’actions (…)
Le principe du PRE c’est d’essayer de repérer tôt et de prendre en charge rapidement des difficultés plutôt que d’être dans la réparation." Il estime également qu’il faut articuler au mieux le travail social sur le territoire. "La précision des protocoles et les conventions de travail entre les uns et les autres est très importante, c’est ce qui permet de bien huiler le système." Le PRE part des questions scolaires. "C’est plus facile pour une famille d’admettre des problèmes de scolarité que de comportement ou de santé. Les acteurs de l’Education nationale sont ceux qui repèrent le plus les enfants en difficulté, souvent à partir d’un décrochage scolaire."

Extrait de touteduc.fr du 10.04.14 : Le PRE a permis de mettre en place un système institutionnel plus solide

 

Note du QZ : Voir les autres auditions de la mission Ecole-parents de l’Assemblée nationale, reproduits sur le site de l’OZP avec l’aimable autorisation de Tout Educ

Mission Ecole-Parents à l’Assemblée nationale : audition d’ Eric Charbonnier (OCDE), qui fait des propositions pour "une politique d’éducation prioritaire efficace", et de Bruno Masurel (ATD Quart Monde)

Ecole-parents à l’Assemblée nationale (suite) : la FCPE et de la PEEP défendent un statut des parents délégués

Ecole-parents, audition à l’Assemblée nationale (suite) : Anne-Sophie Benoit, présidente de l’ANDEV, Paul Monnoyer, responsable de la mission "Projet éducatif local" à Brest

Mission Ecole-parents à l’Assemblée (suite). Audition de Monique Sassier, médiatrice de l’EN, et de Daniel Lenoir (CNAF)

 

Création d’une mission de l’Assemblée nationale sur les relations école-parents. Publication du rapport prévue en juin 2014

Répondre à cet article