> 1 - Qu’est-ce que l’OZP ? > Compte rendu de l’Assemblée générale de l’OZP du 13 janvier 2016. Le rapport (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Compte rendu de l’Assemblée générale de l’OZP du 13 janvier 2016. Le rapport d’activité 2015 (avec un chapitre sur l’activité du site)

20 janvier 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’assemblée générale de l’association OZP s’est tenue au collège Poquelin (75001 Paris) le mercredi 13 janvier 2016 de 15h à 17h.

Le rapport financier a été présenté par le trésorier de l’association, François-Régis Guillaume. Le compte de résultats de 2015 présente un solde positif.
Le compte de résultats 2015 et le projet de budget 2016 sont approuvés à l’unanimité.

Le rapport d’activité 2015 (ci-dessous), présenté par Jean-Paul Tauvel, membre du bureau, a été, après discussion, adopté à l’unanimité.

 

LE RAPPORT D’ACTIVITE 2015

L’année 2015 a été pour l’éducation prioritaire (et pour l’OZP) une année contrastée, marquée par une légitimation accrue du dispositif et une baisse de l’intérêt médiatique.
En effet, après l’espacement puis la disparition, des protestations des collèges et écoles sortis de l’éducation prioritaire, elle a vu se mettre en place sans grande difficulté à la rentrée 2015 la généralisation du nouveau dispositif des REP+ et REP.
Mais en même temps, les débats sur l’éducation prioritaire ont diminué en intensité et on a constaté un certain effacement médiatique du dispositif, qui a cédé la place à la contestation de la réforme du collège. Nous n’avons pas pris en compte sur notre site ce dernier débat, qui n’est pas spécifique à l’éducation prioritaire.
Deux autres thèmes, périphériques à l’éducation prioritaire, ont connu cette année un nouveau développement : « le décrochage scolaire », un terme devenu générique et qui tend à se substituer à celui d’échec scolaire, et la « mixité sociale » qui annonce un processus de distribution proportionnelle des moyens selon les difficultés sociales des établissements.

Cet effacement du débat public sur la légitimité du dispositif d’éducation prioritaire, qui peut d’ailleurs être interprété comme la marque d’une banalisation salutaire de celui-ci dans le système éducatif français, s’est aussi traduit par une baisse des demandes d’intervention auprès de l’OZP émanant de journalistes ou d’associations.

Cependant, l’OZP a vu :
- le maintien à un niveau sensiblement équivalent (avec des avancées et des reculs) de l’essentiel de ses actions traditionnelles de communication, d’information et de réflexion : veille éducative sur le site et organisation de réunions publiques : Rencontres, Journée nationale de mai, Séminaire professionnel de décembre ;
- le fort développement de son audience sur le réseau social Twitter, devenu un vecteur important de son action d’information ;
- la mise en place d’un petit groupe de correspondants de l’OZP ;
- la pérennisation de son action par l’archivage de son site par la BNF.

I – MANIFESTATIONS ET AUTRES ACTIVITES
Comme d’habitude, elles ont fait l’objet de comptes rendus en ligne sur le site.
Les Rencontres : 7 ont été organisées (comme en 2014). Mais la participation (29 personnes en moyenne contre 25 en 2014) est en progrès.

La liste des Rencontres :
La contractualisation d’un projet éducatif territorial (janvier)
Où en est la politique de la Ville ? (février)
Questions actuelles de vie scolaire dans un collège de l’Aisne (mars)
Comprendre et faire vivre la laïcité (avril)
Plus de maîtres que de classes (juin)
Grande pauvreté et réussite scolaire (octobre)
La construction du projet de réseau d’éducation prioritaire (novembre)

La traditionnelle Journée nationale de l’OZP s’est tenue le 30 mai sur le thème "Réussir la mise en œuvre de la refondation de l’éducation prioritaire », un thème proche de celui de l’année précédente, a rassemblé une soixante de personnes.

Le séminaire professionnel OZP, pour sa 8ème édition le 13 décembre, consacré à « La formation des acteurs de l’éducation prioritaire » a rassemblé 85 personnes (contre 55 en 2014). Le succès inattendu de cette manifestation, dont la thématique était pourtant plus spécialisée, s’explique sans doute par le caractère essentiel et urgent de celle-ci.
Cette année, le programme n’avait pas prévu d’atelier et toutes les séances (interventions magistrales et tables rondes, avec débat), se sont déroulées en plénière.

Adhésions
Le nombre d’adhérents a légèrement baissé et peine à se maintenir au niveau de l’an dernier. Nous comptons sur les adhérents pour renouveler votre adhésion pour 2016 et sur nos lecteurs pour adhérer (10 euros).

La Lettre de l’OZP, production phare de l’association assurée avec l’aide de Lucienne Siuda, a maintenu officiellement le chiffre de 3 050 abonnés, cette stagnation pouvant s’expliquer par un dysfonctionnement de notre liste de diffusion, auquel nous venons de remédier.

Communication interne
Le Courrier des adhérents a été envoyé chaque mois, y compris pendant les vacances d’été.
Le bureau a continué à se réunir régulièrement.

Le réseau de correspondants
Deux réunions ont été organisées au cours de l’année. La première a permis de faire le cadrage des attendus concernant le fonctionnement de ce réseau. À partir de la présentation de chaque territoire dans lequel le correspondant évolue, l’identification des avancées et des difficultés en éducation prioritaire et la réalité du terrain auxquels ils sont confrontés, une seconde réunion a permis de déterminer deux actions :
Organisée par le correspondant, une rencontre est proposée entre un membre du Bureau de l’OZP, en l’occurrence Marc Douaire et les membres d’un réseau. Comment l’OZP est-elle identifiée ? Est-ce une ressource pour les professeurs en Éducation prioritaire ? Quels sont leurs besoins ? Comment l’OZP peut-elle les accompagner ? sont quelques-unes des questions réfléchies.
Ainsi, sur l’année 2014, trois rencontres ont eu lieu entre le président de l’OZP et les coordonnateurs de la Haute-Saône. Ces rencontres ont permis de se connaître, d’échanger et d’élaborer puis de proposer une fiche de mission commune à la direction académique de la Haute-Saône.

Le groupe de correspondants a également retenu un axe de travail priorisant un thème. Celui concernant les entrants REP + et REP a été retenu pour l’année 2015/2016 : comment sont-ils accompagnés ? quelle information sur les enjeux de la refondation ? quelles connaissances et appropriation du référentiel ? comment s’intègrent les écoles dans un réseau déjà existant ? Ce travail fera l’objet d’une prochaine réunion.

Communication externe et institutionnelle
Elle a fait l’objet de signalements et comptes rendus dans les différents numéros du Courrier des adhérents :

Relations avec le MEN
L’OZP (M.Douaire) a participé le 10 décembre à la première réunion d’un groupe de travail intitulé "Travail collectif en inter-métiers" mis en place par la DGESCO dans le cadre de la production de ressources pour l’EP. Ce groupe de travail se réunira à nouveau à 2 reprises dans les prochaines semaines. L’OZP a transmis l’ensemble des conclusions des séminaires organisés depuis 2008.

Communiqués de presse
- 25 juin. Après la journée OZP du 30 mai. L’éducation prioritaire 18 mois après sa refondation
- 30 nov. Que deviennent les professeurs référents ?
- 1er déc. Une mise au point du Quotidien des ZEP sur le caractère « stigmatisant » du label Education prioritaire
- 10 déc. Après le séminaire de décembre sur la formation des personnels en éducation prioritaire

Interviews de Marc Douaire, président de l’OZP
- le 5 janvier : interview par les Cahiers pédagogiques sur les sorties d’éducation prioritaire et les mouvements qu’elles ont provoqués ZEP
- mars : interview par Ouest-France
- 15 mai : Marc Douaire interrogé dans un dossier de la Voix des parents (PEEP)
- le 6 juin : interview par le Café pédagogique (vidéo)
- le 29. Sept : Marc Douaire interrogé par l’AFP (repris par Le Point et l’Express)

Interventions extérieures de Marc Douaire
- le 6 janvier : intervention à la Journée magistère de formation des inspecteurs généraux (à la demande d’Anne Armand)
- le 26 janvier : audition par le groupe de travail ministériel sur « Grande pauvreté et réussite scolaire » dirigé par Jean-Paul Delahaye
- les 12 mai, 15 juin et 5 octobre, animation du groupe de travail académique des coordonnateurs de la Haute-Saône à Besançon

Interventions d’autres membres du bureau
- Alain Bourgarel et Jean-Paul Tauvel ont participé à une réunion aux Archives nationales à Pierrefitte (93) sur le projet d’archivage de l’éducation prioritaire
- Didier Bargas, comme chaque année, a participé à la préparation de la journée de refus de l’échec scolaire de l’AFEV
- François-Régis Guillaume a publié une Note « Que perd une école qui sort de ZEP ? » (2 décembre)

Note : Toutes les déclarations et interviews de l’OZP sont consultables en cliquant sur le mot-clé « OZP Positions »
---------------

II – LE SITE DE L’OZP

L’alimentation du site
C’est l’année des chiffres ronds. Le nombre d’articles » mis en ligne en 2015 (autour de 1800) se situe au même niveau qu’en 2014, ce qui témoigne, malgré la baisse de l’activité médiatique de l’éducation prioritaire signalée plus haut, d’une grande régularité de la veille assurée par Jean-Paul Tauvel et Brigitte Lacot. Le total de notices (ou « articles ») sur le site fin décembre 2015 s’élève exactement à 18 001.

Le forum
Le nombre de commentaires déposés en bas des articles par des internautes a sensiblement baissé, passant de 81 à 56. Cette diminution est à mettre en relation avec le fléchissement du débat public sur l’éducation prioritaire.

Les réseaux sociaux : Twitter et Facebook
Nouveau record pour le compte Twitter de l’OZP qui est passé cette année de 1 092 suiveurs à 1 564 (+43%), franchissant aussi le nouveau seuil symbolique des 1 500.
Le réseau Twitter est devenu ainsi un vecteur important de diffusion de l’OZP aux côtés du site et de la Lettre. De nombreux internautes trouvent en effet moins astreignant de suivre nos informations (ainsi que d’autres) sur ce réseau social plutôt que de se rendre sur le site ou de parcourir la longue liste des liens de La Lettre .
Twitter reste aussi pour l’OZP une source importante pour l’alimentation de notre site, à travers les 229 (contre 211 en 2014) comptes Twitter auxquels nous sommes nous-mêmes abonnés.

Le compte Facebook de l’OZP, alimenté par Pascal Sientzoff, membre du CA, a franchi lui aussi un seuil avec 1540 « amis »

La base ZEP’Actions
Notre base OZP « ZEP’Actions » compte maintenant environ 1 615 articles (contre 1 290 fin 2014, soit 325 fiches supplémentaires en 2015), grâce au travail permanent et méthodique de recherche effectué par Brigitte Lacot, la responsable de cette rubrique, sur des sites nationaux, académiques ou locaux de l’Education nationale.
La base de l’OZP s’appuie essentiellement sur la base nationale du MEN : Expérithèque, consultable sur Eduscol.
Elle offre l’avantage
- d’être dédiée strictement aux actions menées en éducation prioritaire ;
- d’offrir une sélection plus large d’actions, issues de sites académiques ou locaux (établissements) ainsi que du Forum des enseignants innovants du Café pédagogique.

La fonction de recherche des informations sur le site
Ce système, piloté par Jean-Paul Tauvel avec l’aide informatique de Stéphane Kus, a été encore amélioré cette année.
Certes on n’atteint pas la facilité d’accès et la finesse des résultats que l’on obtient sur les grands moteurs de recherche comme Google et de nombreux internautes rechignent toujours à se plier aux exigences techniques des systèmes de recherche par mot-clé ou rubrique qui les contraint à consulter des listes ou des « nuages » avant d’interroger.
Mais une comparaison fine avec les autres sites éducatifs nationaux montre que le système utilisé par l’OZP, pour peu qu’on consente à faire l’effort de comprendre son fonctionnement, donne des résultats de recherche nettement plus pertinents que ces derniers.
Ajoutons que le système de mots-clés et rubriques est régulièrement mis à jour pour s’adapter au développement de nouveaux dispositifs ou thématiques.

L’archivage national du site de l’OZP
C’est l’une des nouveautés de l’année 2015. Nous pouvions en effet avoir quelques interrogations sur le devenir à moyen ou long terme du fonds considérable de ce site, d’autant plus que nous n’avons pas pour l’instant réussi à convaincre de jeunes retraités de se préparer à assurer la relève des rédacteurs actuels, qui travaillent sur ce site depuis plus d’une dizaine d’années.

A l’initiative de deux universitaires spécialisés de Paris 8 (Lydie Heurdier et Jean-Yves Rochex), les Archives Nationales ont monté un projet d’archivage des documents papier de l’association, regroupés par Alain Bourgarel. Ce projet, soutenu par la DGESCO, devrait être officialisé par l’organisation d’un colloque le 1er juillet 2016.
Dans le cadre de ce projet, l’OZP est intervenu auprès de la BNF (Bibliothèque Nationale de France), organisme chargé de la sauvegarde des sites Internet, pour demander que notre site soit bien pris en compte dans la sélection opérée au niveau national.
A la date du 1er novembre 2015, c’est l’ensemble des 18 000 articles du site OZP qui a été « capturé » et donc préservé par le service spécialisé de la BNF, ainsi que l’essentiel de son système de recherche par mot-clé et par rubrique. Ces archives, qui vont être actualisées chaque année, resteront donc définitivement à la disposition des chercheurs.

 

CONCLUSION

En 2016, l’OZP, reconnu désormais comme le site associatif de référence dans son domaine, continuera à analyser, en toute indépendance, le processus de consolidation de l’éducation prioritaire qui a été amorcé tant au niveau du pilotage national que de la pratique de terrain.

Souhaitons que ce dispositif ne redevienne pas, au cours de la campagne présidentielle qui s’annonce, un enjeu de politique intérieure, comme il a pu l’être à certains moments de sa longue histoire.

 

 

Ont été élus ou réélus membres du CA :
- Brigitte d’Agostini, ancienne coordonnatrice :
- Anne Armand, IGEN ;
- Arnold Bac, ancien responsable « éducation » à la Ligue de l’enseignement ;
- Didier Bargas, IGAENR honoraire ;
- Francine Best, IGEN honoraire, ancienne directrice de l’INRP ;
- Elisabeth Bisot, IA-DASDEN ;
- Alain Bourgarel, ancien instituteur ;
- Alain Constantinidis, militant des Francas ;
- Marc Douaire, ancien coordonnateur de ZEP ;
- Jean-Claude Emin, ancien sous-directeur à la DEPP ;
- Djibril Gahète, proviseur adjoint ;
- Patrick Gonthier, IEN ;
- François-Régis Guillaume, ancien chercheur à la DEPP ;
- Stéphane Kus, Centre Alain Savary ;
- Brigitte Lacot, enseignante retraitée ;
- Alexis Lebert, principal adjoint à Paris ;
- Françoise Lorcerie (CNRS- IREMAM d’Aix-en-Provence) ;
- Philippe Quentin, ancien IEN, délégué régional des CEMEA ;
- Nicolas Renard, ancien proviseur vie scolaire des Hauts-de-Seine ;
- Jean Rioult, IA-IPR honoraire (Seine-Saint-Denis) ;
- Pascal Sientzoff, responsable du CAREP de Reims ;
- Laurent Sirantoine, proviseur adjoint dans l’académie du Doubs ;
- Lucienne Siuda, ancienne responsable du CRAEEMD (Amiens) ;
- Jean Paul Tauvel, ancien responsable de VEI (Ville-Ecole-Intégration) ;
- Hélène Vinesse, principale à Choisy-le-Roi ;
- Claude Vollkringer, ancienne coordonnatrice REP (Paris)

Ont été réélus au bureau de l’association :
Marc Douaire, président ;
François-Régis Guillaume, trésorier ;
Membres : Brigitte d’Agostini, Didier Bargas, Jean-Claude Emin, Lucienne Siuda, Jean-Paul Tauvel,

Répondre à cet article