> 6 - Dispositifs éduc. ville > Ouverture sociale : Grandes écoles (sauf Sciences Po), universités, (...) > Grandes écoles (sauf Sciences Po), universités, entreprises, fonction (...) > Rapports officiels (Ouverture sociale) > France Stratégie : favoriser la réussite des bacheliers professionnels dans (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

France Stratégie : favoriser la réussite des bacheliers professionnels dans l’université est un "enjeu fondamental pour la décennie à venir"

18 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

Pour élever le niveau de compétences de sa population active, pour lutter contre l’échec et la fréquence des réorientations en début de parcours dans le supérieur, ainsi que contre les inégalités sociales d’accès aux diplômes, la France doit prêter une attention particulière à la transition qui intervient au moment du baccalauréat, de l’enseignement secondaire à l’enseignement supérieur.

Face aux difficultés que rencontrent de nombreux étudiants pour s’orienter vers une formation dans laquelle ils ont de réelles chances de réussir, il importe de renforcer la continuité des enseignements de part et d’autre de cette frontière.

Pour y parvenir, deux options peuvent être envisagées :

la création, dans le cadre actuel, de plusieurs filières intégrées à cheval entre le lycée et le supérieur, visant notamment à favoriser la réussite des bacheliers professionnels ;
la mise en place d’enseignements modulaires aussi bien avant qu’après le baccalauréat, permettant aux élèves et aux étudiants de construire à la carte leur parcours de formation, en fonction de leurs aspirations et des compétences qu’ils acquièrent et certifient au fil des modules suivis.

Améliorer la réussite dans les études supérieures : un enjeu fondamental pour la décennie à venir

[...] ces difficultés concernent les bacheliers de toutes les filières, mais elles sont particulièrement importantes chez ceux qui, titulaires d’un baccalauréat technologique ou professionnel, s’engagent dans une poursuite d’études. Par exemple, alors que 34 % des bacheliers généraux qui s’inscrivent à l’université obtiennent leur diplôme de licence en trois ans, ceux issus de baccalauréats technologiques ou professionnels n’y parviennent que très rarement (respectivement 7 % et 2 %)[7]. Or le poids de la filière professionnelle dans les effectifs de bacheliers a doublé en vingt ans (de 14 % en 1995 à 29 % en 2015) et le taux de poursuite dans le supérieur des étudiants issus de cette filière a également doublé (de 16 % en 1995 à 34 % en 2014)[8].

Extrait de stratégie.com du 12.01.17 : Transition lycée-enseignement supérieur

Répondre à cet article