> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > Socle commun et Compétences (général.) > Socle et Compétences (Texte officiel) > Etablissements des savoirs fondamentaux : le point de vue d’une directrice (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Etablissements des savoirs fondamentaux : le point de vue d’une directrice d’école sur sa page Facebook "Charivari"

5 février Version imprimable de cet article Version imprimable

Ecole du socle : Le point de vue d’une directrice

" Des élèves insolents, bagarreurs, parfois violents envers leurs enseignants, on en a aussi dans les écoles. On n’a déjà pas de surveillants, pas de CPE, et on n’aurait plus de directeur sur place non plus ?" Sur sa page Facebook, Charivari, une blogueuse célèbre auprès des professeurs des écoles, réfléchit aux effets de la création des "établissements des savoirs fondamentaux" approuvée par la Commission de l’éducation de l’Assemblée et incluse dans la loi Blanquer. " L’amendement qui vient d’être adopté précise que, partout où « la communauté éducative l’estime utile » (traduction :chaque fois qu’il n’y aura pas de volontaire pour être directeur dans les conditions bien dégradées qu’on a vues) on pourra supprimer les directeurs d’école, en particulier dans les petites écoles, pour que le rôle de directeur soit assuré par un directeur adjoint du principal du collège...

Ce n’est pas le directeur du collège qui sermonnera les élèves insolents comme le faisait le directeur d’école, ce n’est pas lui non plus qui couvrira les livres de notre bibliothèque comme le faisait notre EVS. Non, même si, officiellement, le directeur venait à être basé au collège, les tâches qu’il assumait, quasiment toutes locales, resteraient sur place. Elles seraient assumées par les maitres de l’école, sans décharge de direction, sans EVS et sans prime de direction, bien sûr. Économiquement, c’est une aubaine extraordinaire. J’imagine les dollars qui scintillent dans les yeux de nos gouvernants. Mais les maitres et les élèves dans tout ça ? Ce qui m’inquiète le plus, c’est la disparition de l’autorité de l’école. Le titre de directeur, même s’il est méprisé par nos parlementaires, signifie encore quelque chose pour les élèves, et même leurs parents."

Sur sa page Facebook

Sur l’école du socle

Extrait de cafepedagogique.net du 05.02.19 : Ecole du socle : Le point de vue d’une directrice

Répondre à cet article