> 7 - DISPOSITIF > DEDOUBLEMENT, PDMQDC, TAILLE DES CLASSES > "La réduction de la taille des classes suffit-t-elle à améliorer la réussite (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"La réduction de la taille des classes suffit-t-elle à améliorer la réussite des élèves ? L’enjeu est de comprendre ce qui se passe dans la classe", Romuald Normand, Recherches et Revues en Europe

12 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

La réduction de la taille des classes suffit-t-elle à améliorer la réussite des élèves ? L’enjeu est de comprendre ce qui se passe dans la classe.
Romuald NORMAND

La recherche sur la taille des classes a dégagé plus de conclusions par les chercheurs que ce que peuvent en tirer les décideurs politiques. On a d’ailleurs dit à ces derniers que l’important corpus des données de recherche sur la taille des classes donnait surtout des résultats ambigus et inconsistants. Ni les expérimentations à large échelle (Pate-Bain et Achilles, 1986 ; Finn et Achilles, 1990, 1999 ; Weis, 1990 ; Word et al, 1990 ; Pate-Bain et al, 1992 ; Mosteller, 1995 ; Molnar et al, 1999 ; Nye et al, 2000), ni les synthèses statistiques à partir des études pertinentes sur la taille des classes (Glass & Smith, 1978 ; Robinson & Wittebols, 1986 ; Slavin, 1989), ni les réanalyses de l’étude expérimentale influente du Tennessee (Prais, 1996 ; Goldstein & Blatchford, 1998 ; Grissmer, 1999) ne fournissent un appui clair pour affirmer que la taille des classes constitue un déterminant important de la réussite des élèves.

L’examen des preuves effectué par l’Ofsted (1995), Le Bureau National britannique sur les Standards en Education, conclut même avec assurance que ce n’est pas l’effectif des classes qui compte, mais la qualité de l’enseignement. Blatchford et Mortimore (1994, p. 411), dans leur revue de littérature faisant autorité sur la réduction de la taille des classes, ont pu conclure qu’il existe maintenant un lien solide, mais seulement pendant les premières années et avec des classes inférieures à 20. Les données probantes confirment les effets de la réduction de la taille des classes au cours des premières années d’école, en particulier chez les élèves défavorisés, mais il reste encore beaucoup à faire en matière de recherche pour comprendre ce qui se passe. En fait, l’incohérence des recherches sur la taille des classes a permis aux décideurs politiques de sélectionner les conclusions qui renforçaient leurs conclusions et leurs choix stratégiques a priori (Blatchford et Martin, 1998).

Ces résultats de la recherche peuvent être perçus comme n’étant pas utiles pour diverses raisons. [...]

Extrait de cfcpe-edu.fr du 11.06.19

Note du QZ : CFCPE est le site de la Chaire Franco-Chinoise sur les Politiques d’éducation en Europe

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES de cet article,
en particulier le mot-clé du groupe : *Taille des classes (hors dédoublements)

Voir en haut de la page le chemin de la RUBRIQUE de cet article : DEDOUBLEMENT, PDMQDC, TAILLE DES CLASSES

Répondre à cet article