> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > Orientation > Orientation (généralités) > L’orientation, une compétence à partager (Eduveille) - Le "rôle pivot" des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’orientation, une compétence à partager (Eduveille) - Le "rôle pivot" des psychologues de l’Education nationale d’après J.-M. Blanquer (ToutEduc)

20 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

- Orientation scolaire : une compétence à partager dans un paysage “refondé” ?
Laure Endrizzi

C’est en tous cas ce que propose le rapport Charvet, rendu public à la toute fin de juin, au moment où on se demandait si les résultats du bac seraient vraiment connus dans les temps prévus. Si ce rapport, intitulé « Refonder l’orientation : un enjeu État-régions », abondamment commenté depuis, vous a échappé, je propose d’en restituer le contexte et les enjeux, sans revenir en détail sur les 27 recommandations actuellement à l’étude rue de Grenelle et ailleurs.

(...)
En 2017, un décret met fin au corps des CoP – conseillers d’orientation -psychologues
Les CoP (conseillers d’orientation -psychologues) sont intégrés au corps des psychologues de l’Éducation nationale (PsyEN) par un décret du 1er février 2017. Ils se différencient de leurs collègues « psychologues » par la spécialité « éducation, développement et conseil en orientation scolaire et professionnelle », et portent ainsi l’étiquette Psy-EN EDO. Ils restent affectés à des CIO et sont toujours chargés du conseil en orientation scolaire et professionnelle.
Pour autant c’est la dimension psychologique du métier, associée à la construction du parcours scolaire, qui prévaut (symboliquement ?) et leur engagement auprès des élèves les plus fragiles, notamment dans la prévention et la remédiation du décrochage scolaire, est ré-affirmé. Ce qui signifie, en négatif, que l’accueil des publics non scolaires dans les quelques 400 centres d’information et d’orientation qui maillent l’hexagone n’est plus considéré comme une mission statutaire ? Ce qui suppose en revanche une collaboration plus étroite avec les équipes pédagogiques au sein des EPLE ?

Extrait de eduveille.hypotheses.org du 19
09.19

 

Le "rôle pivot" des psychologues de l’Education nationale (J-M Blanquer)

Jean-Michel Blanquer vient d’adresser deux messages vidéo aux associations des psychologues de l’Education nationale, ceux de l’APSYEN qui regroupe les anciens conseillers d’orientation psychologues (2nd degré) et qui organisent à Bayonne leurs journées d’étude, du 17 au 20 septembre, et ceux de l’AFPEN, les anciens psychologues de l’Education nationale (1er degré), qui se retrouvent ce 19 septembre et jusqu’au 21 à Deauville. Il dit à chacun "l’importance qu’il attache à (leurs) missions" et évoque leur "position pivot" ou leur "rôle pivot".

Aux premiers, il annonce des "décisions futures" à l’issue de la concertation qui s’ouvre "sur la base du rapport Charvet" (ici). En effet, l’orientation connaît "une transformation profonde de son organisation", puisque "un nouveau rôle" est confié aux régions. L’objectif est de "créer les conditions" pour qu’ils aient "plus de temps en établissements" où, pour entourer l’élève, le ministre évoque une "logique d’équipe" et un "éventail de compétences" parmi lesquelles donc celle du psychologue, dont on a "besoin", mais dont il faut se demander comment il peut "l’exercer de la manière la plus efficace".

Aux seconds, il demande d’avoir "toujours à l’esprit le bien-être psychologique et social des élèves" et il ajoute que "la compétence psychologique doit être au coeur de ce qui se passe dans un système scolaire". L’abaissement à trois ans de l’âge de l’obligation d’instruction amène "à prendre très au sérieux ce qui se joue sur le plan psychologique", y compris en termes d’ "épanouissement de l’enfant". Là encore, il évoque la nécessité d’ "insuffler un esprit d’équipe" entre les enfants mais aussi entre les adultes.

Les vidéos : ici et ici

Extrait de toutEduc.fr du 19.09.19

Répondre à cet article