> AGENDA > Site OZP. Archives d’articles non indexés (2004-2008) > année 2005 > août > 31/08/05 - La FIDL pour l’égalité entre lycées riches et pauvres

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

31/08/05 - La FIDL pour l’égalité entre lycées riches et pauvres

31 août 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « 20 minutes » du 30/08/05 : Les lycéens veulent structurer leurs actions

Plus sages, mais pas moins déterminés. Les lycéens retrouvent la route de leur établissement, avec encore en tête les grandes manifestations de cet automne. S’ils ont obtenu principalement qu’on ne touche pas au bac, ils n’ont rien pu faire pour amender la loi Fillon. « Certains se demandent si on n’a pas fait tout ça pour rien, il faut leur expliquer où nous en sommes », reconnaît Philippe Trésor, permanent à la FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne). Point positif, l’ensemble des mouvements (FIDL, Union nationale lycéenne et Coordination lycéenne) ont gagné en adhérents, donc en force.

Mais à part des revendications particulières à cette rentrée, aucune action d’envergure n’est envisagée en ce début d’année. « Nous allons nous battre sur l’inégalité des chances entre les lycées riches et les lycées ghettos, annonce Philippe Trésor alors que la FIDL prépare un rapport sur ce thème mi-septembre. Notre nouveau ministre semble ouvert à la discussion sur ce point. » Gilles de Robien doit recevoir les syndicats lycéens début septembre.

Répondre à cet article

1 Message

  • UNE HONTE !!!!!!!!!!!!!

    Le chèque emploi service.

    Ce qu’il faut savoir c’est que ‘le larbin’ qui sera dans l’obligation de travailler dans ces conditions cotisera DES la première heure de travail.

    Par contre, s’il ne travaille pas un certains nombre d’heures minimum, il ne pourra prétendre aux prestations pour les quelles il a cotisé.

    Il aura cotisera pour dans le seul objectif de renflouer les caisses de l’état.

    Ce que je constate : c’est toujours aux petites gens que nos responsables demandent de participer à l’effort de la SOLIDARITE NATIONALE.

    Les petites gens crèvent de la SOLIDARITE NATIONALE.

    Ne pourrait -on envisager d’exonérer de charges SALARIALES tous les salaires à hauteur des seuils de pauvreté et de faire participer un peu plus, par pure solidarité, les autres salaires (tranche B et C) par exemple

     ???????????????????????

    Ce n’est que l’exploitation du quart monde par la Crème.

    Répondre à ce message