> 4 - Education prioritaire. 250 sous-rubriques (SR) > Les LYCEES PRIORITAIRES et L’ENSEIGNT. PROFESSIONNEL (6 SR) > Les lycées et l’éducation prioritaire > Les lycées ex-ZEP dans la presse (suite). Une pétition de soutien (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les lycées ex-ZEP dans la presse (suite). Une pétition de soutien d’universitaires et chercheurs en sciences humaines

13 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

Une pétition signée par près de 300 universitaires et chercheurs en sciences humaines appelle à soutenir la publication d’une carte élargie des établissements dans des zones défavorisées assortie d’un label unique et contraignant en termes de moyens.

La pérennité des moyens alloués aux lycées d’éducation prioritaire doit être garantie !

Nous, universitaires, chercheuses et chercheurs en sciences humaines et sociales, soutenons le Collectif « Touche Pas Ma ZEP » et sa revendication de la publication par le ministère de l’Éducation nationale d’une carte élargie des lycées en éducation prioritaire assortie d’un label unique et contraignant en termes de moyens.

Les inégalités sociales sous toutes leurs formes ne disparaissent pas à la fin des études en collège. Les élèves de lycée scolarisés dans des zones défavorisées ont également besoin d’aides spécifiques pour pallier les difficultés particulières auxquelles elles et ils font face.

Il est inacceptable que le ministère se refuse à garantir pour les lycées la pérennité des moyens alloués au titre de l’éducation prioritaire. Il est inadmissible que le ministère joue ainsi avec les attentes des élèves, des parents d’élèves, des enseignant-e-s et des autres personnels.

Il est également grand temps que la jungle des différents labels d’« éducation prioritaire » (ZEP, ZUS, APV, DERS, ECLAIR, EQEB…) soit remplacée par un statut unique établi selon des critères objectifs, qui permettent de juger en toute transparence de l’équité de l’allocation des moyens supplémentaires. Ces critères objectifs doivent permettre aux établissements qui ne relèvent pas encore de l’éducation prioritaire, mais qui mériteraient d’y figurer, de rentrer dans le dispositif.

Alors que les résultats de la dernière enquête Pisa (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) révèlent qu’en France le lien entre origine sociale et réussite scolaire est particulièrement fort, il est plus que jamais nécessaire de soutenir l’éducation dans les établissements accueillant une majorité d’élèves issus de milieux populaires.

Parmi les signataires : Eric Fassin, sociologue ; Christian Baudelot, professeur émérite de sociologie ; Stéphane Beaud, professeur de science politique ; Stéphane Bonnery, professeur en sciences de l’éducation ; Benjamin Coriat, professeur d’économie ; Muriel Darmon, directrice de recherches en sociologie (CNRS), Laurence De Cock, maîtresse de conférences en sciences de l’éducation ; Nacira Guénif, professeure en sciences de l’éducation ; Chantal Jaquet, professeur de philosophie ; Bernard Lahire, professeur de sociologie ; Fabien Truong, professeur de sociologie.

Extrait de liberation.fr du 12.01.17 : La pérennité des moyens alloués aux lycées d’éducation prioritaire doit être garantie

 

Pour évoquer ce sujet, « Touche pas à ma Zep » a réalisé une vidéo où les professeurs campent des élèves essayant de comprendre la situation.

Extrait de vousnousils.fr du 11.01.17 : Touche pas à ma ZEP poursuit son mouvement contre l’éducation nationale

 

[...] De fait, certains lycées peuvent relever de plusieurs dispositifs très divers : éducation prioritaire à l’Education nationale, mais aussi politique de la ville, plan Espoir Banlieues, établissements "sensibles"... Les différents acteurs ont donc du mal à chiffrer le nombre de lycées concernés.

Extrait de francetvinfo.fr du 09.01.17 : Trois questions pour comprendre les raisons de la colère des lycées en éducation prioritaire

 

Du lycée Utrillo à Stains, de Paul Eluard à Saint-Ouen, de Lnagevin-Wallon à Champigny, de brassens à Villeuve-le-Roi...

Extrait de leparisien.fr du 12.01.17 : Académie de Créteil. Les lycées de ZEP se battent pour les moyens de la rentrée

 

MARSEILLE

Ces professeurs du lycée professionnel La Viste veulent obtenir le maintien des avantages des lycées en zone d’éducation prioritaire…
Extrait de 20minutes.fr du 09.01.17 : Marseille : Ce lycée qui n’a toujours pas repris les cours pour cause de grève des professeurs

 

[...] Avant la manifestation parisienne, une mobilisation nationale, réunissant les lycées de Marseille, Dreux et Paris, a été votée à l’unanimité en assemblée générale pour le 19 janvier.

Extrait de lepoint.fr du 10.01.17 : Marseille : manifestation pour la pérennisation du dispositif

 

[...] L’ascenseur social est en panne « on est pas pro ZEP mais on aimerait qu’il y ait davantage de moyens pour les élèves et que les classes se limitent à 25 élèves », souligne cet autre parent d’élève. L’éducation prioritaire est loin d’être un privilège, dans une ville où 25% de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Extrait de la marseillaise.fr du 12.09.17 : Les lycées marseillais veulent que la priorité soit mise sur la lutte contre les inégalités

Répondre à cet article