> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > VIE SCOLAIRE (Climat, Décrochage, Internats, Milieu rural, Pauvreté, Rythmes, (...) > SANTE en EP et en Quartier Prioritaire > Santé (Actions ou Situations locales ou académiques) > B* Le goût des autres, mission SAS Santé Alimentation Solidarité dans des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Le goût des autres, mission SAS Santé Alimentation Solidarité dans des écoles maternelles et élémentaires et collèges (la plupart en ECLAIR) de l’académie de Strasbourg

22 juin 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le goût des autres, mission SAS Santé Alimentation Solidarité
Expérimentation art.34

Ecole maternelle [RRS] Les Pâquerettes
2 rue de Schongau , 68000 Colmar
Site
Auteur : Mme Haeberlin isabelle
Mél : ce.0681153j@ac-strasbourg.fr

Nombre d’élèves et niveaux concernés
Sont volontaires pour cette expérimentation cinq Collèges, dont trois à Mulhouse (Collèges Kennedy [ECLAIR ex-HZ], Bourtzwiller [ECLAIR], Villon [ECLAIR]) et deux à Colmar (Collèges Molière [ECLAIR], et Berlioz), des écoles primaires et maternelles à Mulhouse (école maternelle Grand-rue [ECLAIR], école élémentaire Brossolette [ECLAIR]) et à Colmar (Ecole élémentaire Barrès, école maternelle les Pâquerettes [RRS]), ainsi que des établissements pour personnes âgées.

A l’origine
Dans un contexte où :
- les politiques de santé peinent à promouvoir l’éducation au goût et à la santé auprès des jeunes et de leurs parents et à réduire l’injustice alimentaire ;
- la lutte contre le problème de surpoids et d’obésité est devenu une priorité nationale.
Voilà les quelques constats que nous avons pu établir lors de la mise en œuvre du projet innovant « d’école de cuisine multi-sites » en 2009/2010 et concernant les effets d’une éducation au goût, mise en œuvre de manière innovante :
Relativement à l’éducation au goût et à la santé renforcement/promotion de l’éducation alimentaire auprès :
- des jeunes, de leurs parents et des enseignants ;
- respect des comportements favorables à la santé (palier 3 du SCCC) ;
- réduction de l’injustice alimentaire.

Relativement aux acquisitions des apprentissages du SCCC
- renforcement des acquisitions langagières et mathématiques par la mise en œuvre d’apprentissages en situation ;
- contribution au développement des compétences sociales et civiques et celles relatives à l’autonomie et à l’initiative.

Relativement à la coéducation (relations famille/école) renforcement du dialogue entre les enseignants et les familles pour :
- prévenir les difficultés auxquelles les parents sont confrontés dans l’exercice de leurs fonctions ;
- répondre de manière inédite au problème de lutte contre l’absentéisme et le décrochage scolaire.

Relativement à la mobilisation de tutorats renforcement des liaisons inter-degré et mobilisation de diverses formes de tutorats pour :
- stimuler l’envie d’apprendre et de goûter ;
- favoriser l’égalité des chances par l’acquisition, en situation, des compétences du socle commun ;
- Impliquer les équipes enseignantes.

Relativement à la lutte contre l’absentéisme et le décrochage scolaire effets sur le sentiment de compétence des élèves qui :
- se sentent valorisés à l’école ;
- vivent de véritables expériences professionnelles ;
- deviennent des modèles pour d’autres élèves.

Relativement à l’insertion professionnelle
- familiarisation avec l’environnement économique, les entreprises, les métiers.
- mobilisation des jeunes qui parviennent à concevoir un projet professionnel par la diversité des champs des ressources offerts.
C’est ainsi qu’a émergé l’idée de mettre en place une expérimentation visant à mettre en œuvre l’éducation au goût d’une manière inédite.

Modalité de mise en œuvre
• Mise en place d’un tutorat Cette mise en œuvre auprès des élèves de SEGPA passera par des préconisations en matière de santé avec intervention d’infirmières scolaires, de nutritionnistes et éventuellement de classes partenaires dans le cadre des cours de SVT (Sciences et Vie de la Terre). La démarche a pour objectif de faire participer les "grands" pour mieux les sensibiliser et en même temps pour qu’ils soient vecteurs d’une meilleure éducation nutritionnelle et sensorielle.

Le pari étant, qu’en transmettant les préceptes nutritionnels, les adolescents intègrent eux-mêmes les recommandations en matière d’éducation au goût et à la santé ainsi que les codes langagiers et sociaux. L’idée secondaire étant aussi de permettre aux élèves de SEGPA de s’approprier des compétences en vue de favoriser, de manière indirecte, les modalités de préparation à l’accès à une formation professionnelle.

Les rencontres pourront se dérouler au collège, dans les écoles et établissements des classes partenaires dans d’autres lieux, restaurants, écoles Hôtelières, Centres de formation sur des créneaux horaires variables selon les équipes engagées. Les tutorats sont mis en œuvre à la libre appréciation des équipes et selon les disponibilités et les contraintes des uns et des autres. Ainsi un jeune de SEGPA pourra être amené, selon le type d’activité, à encadrer de 1 à 4 ou 5 « petits ».

• Mise en place d’ateliers.
Différents types d’ateliers vont être développés, à savoir :
- des ateliers de jeux sensoriels ;
- des ateliers de cuisine ;
- des cours théoriques ;
- des ateliers de jardinage et des sorties au verger et au potager.
De façon complémentaire, en prenant comme support l’art et la création artistique, d’autres ateliers seront proposés aux élèves afin d’aider les jeunes à mieux comprendre les relations entre leur comportement alimentaire, leur mode de vie et leur environnement culturel.
Exemples :
- travail sur les couleurs, les matières pour réaliser des affiches, des jeux sensoriels destinés aux petits (jeux de toucher, Kim des odeurs, mémory des fruits et légumes…) ; - dessin d’observation et recueil de recettes pour réaliser un livre de cuisine ;
- organisation d’événements visant à valoriser les publics à l’occasion de portes ouvertes ;
- (…)

Les équipes de SEGPA volontaires prennent contact avec des classes ou autres structures partenaires selon le contexte environnemental.
La première année, les contacts ont été pris durant le premier trimestre entre les établissements, mais l’inscription dans la démarche et la prise de contact peuvent se faire, a priori, à tout moment de l’année.
Les tutorats sont mis en œuvre à la libre appréciation des équipes et selon les disponibilités et les contraintes des uns et des autres. Ainsi un jeune de SEGPA pourra être amené, selon le type d’activité, à encadrer de 1 à 4 ou 5 « petits ».
Exemples :
- lors de la cueillette des fruits, un jeunes prend en charge deux petits à quatre petits ; - lors de la réalisation des « manalas », deux jeunes peuvent prendre en charge un atelier de six élèves ;
- plusieurs élèves peuvent animer une intervention devant une classe entière ou une demi-classe.

Les rencontres inter-degrés (sorties communes au verger ; visites de musées, pépinières, restaurants, lieux de formation…), pourront avoir lieu dans et hors temps scolaire. Les équipes établissent chacune un calendrier et un rythme des rencontres avec les classes partenaires.
Un bilan rendra compte du rythme, des modalités et des contenus des rencontres, pour en mesurer les effets.

Les différentes actions trouvent un ancrage dans les programmes. Exemple : dans l’axe Acquisition des apprentissages des enfants en regard du SCCC (Compétences 1 du SCCC), les objectifs visés sont S’approprier le langage (priorité du socle commun de connaissances et de compétences), Donner aux élèves l’envie d’apprendre, Favoriser une entrée réussie de tous les élèves dans les apprentissages, Prévenir l’illettrisme.

Partenariat et contenu du partenariat
- L’association EPICES (Espace de Projets d’Insertion Cuisine Et Santé), Comité éthique et scientifique du projet
- La municipalité de Colmar met à disposition du personnel et des locaux, finance des actions
- La DRAAF, Direction Régionale de l’Alimentation de l’Agriculture et des Forêts, soutient financièrement le projet
- La CAF (Caisse d’Allocation Familiales et le CG 68 (Conseil Général) via le REAAP (Réseau d’Ecoute d’Appui et d’Accompagnement de la Parentalité) soutiennent financièrement le projet
- Le Conseil Général met à disposition les cuisines des SEGPA
- La PJJ (Prévention Judiciaire de la Jeunesse)
La MDA (Maison Des Adolescents du Haut-Rhin)

Liens éventuels avec la Recherche
Des contacts ont été pris avec l’IFE

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Pour les élèves de SEGPA :
- appréciation de l’intégration de l’élève dans le projet, son implication et sa motivation ;
- estimation des progrès en regard des compétences mises en œuvre ;
- vérification des acquisitions des compétences, positionnement des élèves pour leur permettre de s’auto-évaluer de réajuster les apprentissages et de gagner en autonomie.
De manière générale, les élèves connaissent les enjeux du projet, ils sont impliqués dans le processus d’évaluation.

Pour les élèves de maternelle ou d’élémentaire des classes partenaires : Estimation des progrès en regard des compétences mises en œuvre en regard
- de l’éducation au goût à la santé ;
- des acquisitions du SCCC ;
- de la mobilisation des tutorats ;
- de la prévention de la lutte contre l’absentéisme.

Extrait du site Expérithèque : Le goût des autres, mission SAS Santé Alimentation Solidarité

Répondre à cet article