> 8 - POLITIQUE DE LA VILLE > INTERNAT de réussite et d’excellence > Internat (Texte officiel) > Un avenant à la convention avec l’ANRU supprime la possibilité de labelliser (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un avenant à la convention avec l’ANRU supprime la possibilité de labelliser des places d’internat d’excellence et précise le financement et le recrutement des internats de la réussite

16 décembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Cet avenant ne supprime pas les internats d’excellence, mais la possibilité de labelliser certaines places d’un internat, et il décrit en détail le programme “Internats de la réussite”.
La priorité doit être accordée "aux territoires concentrant les plus forts besoins en termes de places d’internats, notamment les territoires ultra-marins", "à l’accueil des collégiens, des lycéens professionnels et des filles" et les projets doivent être construits conjointement "par les académies, les préfectures de région et les collectivités".
Le programme répond aux besoins des familles qui "souhaitent la sécurisation du parcours de leur enfant ou encore son éloignement d’un environnement jugé peu favorable à sa réussite scolaire" et c’est "l’ensemble des internats scolaires et universitaires" qui "doit bénéficier de la dynamique et du renouvellement d’image" permis par cette action.

Extrait de touteduc.fr du 13.12.14 : Au JO des 13 et 14 déc.

 

La convention

EXTRAITS

Article 1er [...] L’alinéa :
« Un internat d’excellence est ainsi en général adossé à un ou plusieurs établissements publics locaux d’enseignement (EPLE). Il peut faire l’objet d’une création ex nihilo ou s’appuyer sur un internat existant, soit par extension, soit par labellisation d’une partie de la capacité d’accueil de cet internat. »est modifié comme suit :

Article 3 [...] deux nouveaux points sont ajoutés comme suit :
« - la nécessité de rendre prioritaire et effectif l’accueil à l’internat de publics socialement défavorisés, lesquels ont moins fréquemment recours à ce mode de scolarisation. Il est nécessaire d’identifier et de lever les obstacles culturels et sociaux à l’atteinte de cet objectif ;
« - la nécessité de diversifier et adapter les réponses pédagogiques et éducatives aux publics concernés et aux spécificités locales. »

Après le premier alinéa, sont ajoutés huit alinéas rédigés comme suit :
« Cette nouvelle impulsion d’une politique de l’internat de la réussite pour tous doit passer par une collaboration étroite entre acteurs éducatifs et collectivités, à l’échelle de chaque académie.
La politique des internats de la réussite s’appuie ainsi sur une initiative locale concertée.
En ce sens, les projets de création et rénovation de places dans le cadre du programme 408 “Internats de la réussite” devront s’intégrer dans une stratégie académique concertée, prenant en compte les besoins éducatifs du territoire.
A cette fin, une attention particulière sera portée à l’équilibre de l’offre en internat au regard des besoins des publics prioritaires et des territoires concernés.
Un rééquilibrage en faveur des collégiens est souhaitable dans la perspective d’accueillir de nouveaux publics issus notamment des quartiers prioritaires de la ville, privilégiant ainsi la proximité.
L’offre d’internat doit être renforcée à destination des lycéens professionnels afin de permettre aux élèves qui le souhaitent des parcours de formation adaptés à leurs besoins.
Ces priorités définies n’excluent pas de développer des places d’internats dédiées à des étudiants postbac, en “résidences pour la réussite”, de manière à favoriser la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur.
La sélection des projets tiendra compte de la cartographie des besoins de places en internats, établie au regard des priorités du programme. Une évaluation de ces besoins, en France métropolitaine et en outre-mer, a ainsi été lancée dans le cadre du programme d’investissements d’avenir.

Répondre à cet article