> ACTEURS et PARTENAIRES > PARTENAIRES > PARENTS > Parents (Déclarations gouvernementales) > L’Éducation nationale engagée dans la lutte contre la grande pauvreté. (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’Éducation nationale engagée dans la lutte contre la grande pauvreté. Communiqué de presse

14 octobre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’Éducation nationale engagée dans la lutte contre la grande pauvreté
Communiqué de presse

À l’occasion du premier séminaire consacré ce jour à la grande pauvreté et à la réussite scolaire et organisé dans le cadre du plan national de formation, à destination des recteurs, inspecteurs, chefs d’établissement et enseignants, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a réaffirmé les grandes réformes menées sur ce sujet :

Une répartition des moyens plus juste : la ministre a rappelé l’importance de la réforme de l’allocation des moyens menée en décembre dernier et dont les premiers résultats se mesurent dès cette année avec une répartition plus juste des créations de postes, tenant compte non plus seulement des effectifs en classe mais aussi des difficultés sociales auxquelles sont confrontées les familles ;

Une carte de l’éducation prioritaire mise à jour afin de prendre en compte au mieux les réalités quotidiennes vécues par les enseignants et en développant des dispositifs essentiels comme la préscolarisation des moins de trois ans ou encore le "plus de maîtres que de classes" ;

La recréation de postes de RASED (réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté) afin de reconstituer un vivier d’enseignants spécialisés et en revoyant leurs missions à l’occasion de la modernisation des métiers de l’Éducation nationale menée en 2013-2014 ;

Une gestion plus juste des bourses en mettant un terme aux économies réalisées depuis des années sur le dos de ceux qui souffrent le plus de la pauvreté et en réduisant le non recours aux bourses par la mobilisation des chefs d’établissements et le report de la limite de dépôt de dossiers de bourses de collège du 30 septembre au début des vacances de la Toussaint ;

L’augmentation des fonds sociaux : le montant est augmenté de 20% dès cette année et atteindra ainsi plus de 41 millions d’euros ; en 2016, 8 millions d’euros supplémentaires seront alloués, soit une augmentation de 40% sur deux ans ;

La ministre a enfin salué la mise en œuvre du plan national de formation sur la question de la grande pauvreté afin d’accompagner les enseignants face à ces situations difficiles.

Extrait de education.gouv.fr du 14.10.15 : L’Education nationale engagée dans la lutte contre la grande pauvreté

 

[...] Pour trouver des solutions concrètes, Najat Vallaud-Belkacem a montré en exemple le projet pédagogique du lycée Le Corbusier d’Aubervilliers, où nombre d’élèves en situation de pauvreté réussissent malgré tout.

L’établissement permet ainsi à ses élèves de rester travailler jusqu’à 19h, dans une salle de travail (plutôt que chez eux). Il propose aussi des sorties culturelles gratuites, des cours en petits effectifs (22 élèves), ainsi que des « calculatrices bradées ».
enseignant collège

Le lycée Le Corbusier d’Aubervilliers est aussi cité en exemple dans le rapport de Jean-Paul Delahaye, « Grande pauvreté et réussite scolaire ». Le document décrit une « école du plaisir d’apprendre et du travail en commun ».

Le lycée a mis en place un projet, « L’Envol » : la solidarité est « le mot d’ordre », explique un élève dans le rapport. Ainsi, dans le cadre d’une « mutualisation du travail », les élèves les plus forts aident les plus faibles. « Le résultat, c’est une meilleure réussite globale, une meilleure entente entre élèves et une meilleure compréhension de l’école », peut-on lire dans le document.

[...] A noter que le rapport de Jean-Paul Delahaye liste 68 préconisations, qui devraient être suivies dans leur majorité par le gouvernement. Parmi elles, outre les leviers budgétaires et les réformes déjà engagées citées plus haut : le déploiement des programmes de réussite éducative (PRE) autour des collèges REP+, une politique d’aide à l’hébergement (en internat) pour les élèves en difficulté, ou encore la création d’une mission « relation familles-écoles ».

Le rapport conseille aussi de s’assurer dans les ESPE que « les futurs enseignants ont bien reçu une formation sur les conditions de l’enseignement en REP », et de renforcer la formation continue.

En ce qui concerne la prise en charge concrète des élèves en situation de grande précarité, Jean-Paul Delahaye préconise une différenciation accrue – par exemple, en adaptant les horaires et les locaux de l’école, ou en accompagnant davantage le travail personnel de certains élèves.

Extrait de vousnousils.fr du 14.10.15 : Pauvreté à l’école et réussite pour tous. Le ministère passe à l’action

 

Sur le site OZP
Voir le mot-clé Pauvreté, Aide sociale (gr 5)

Répondre à cet article