> 10 - AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2005 > décembre > 28/12/05 - « Les jeunes, acteurs de la ville » sur Internet

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

28/12/05 - « Les jeunes, acteurs de la ville » sur Internet

28 décembre 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du site de la DIV, le 27.12.05 : Le guide « Les jeunes, acteurs de la ville » est mis en ligne sur le site de la DIV

Mettre en valeur des actions portées par des jeunes des quartiers difficiles et montrer aux acteurs et aux décideurs de la politique de la ville le rôle constructif que ces jeunes peuvent jouer dans les décisions concernant les territoires, tel est l’objet du nouveau guide « Les jeunes, acteurs de la ville », que la DIV vient de faire paraître.

Ce guide est le fruit du travail d’une quinzaine d’associations pendant plus d’un an. Celles-ci racontent des expériences conduites directement par des jeunes, à la fois initiateurs et porteurs des projets. Le rôle des adultes n’est pas minimisé : dans certaines expériences, on voit comment ils contribuent aussi à l’élaboration et au bon cheminement de ces projets. Finalement, c’est une autre image des jeunes des quartiers qui est mise en avant, une image de jeunes volontaires et capables, a contrario de ce que les médias nous montrent d’eux le plus souvent.

Un extrait :

Un quartier de sciences et techniques à partager

Dans le quartier Saint-Maurice d’Amiens, classé en ZEP, deux mondes se côtoient. Ils n’avaient que peu de chance, a priori, de se rencontrer. De par l’investissement de quelques étudiants et le désir d’élèves du primaire et du collège, un échange fructueux s’est cependant instauré depuis 2001.

C’est la ville d’Amiens qui a exprimé la volonté de faire profiter les enfants de la proximité de l’École Supérieure d’Ingénieurs en Électrotechnique et Électronique (E.S.I.E.E.) implantée dans leur quartier depuis 1994, pour que celle-ci soit pour eux non pas un objet inaccessible mais plutôt un atout éducatif.

C’est ainsi qu’est né le projet porté par les Francas de la Somme. Il consiste à faire appel à des étudiants bénévoles de l’E.S.I.E.E. pour qu’ils fassent découvrir à des jeunes de CM2, 6ème et 5ème qui en ont envie, leur école, mais surtout les sciences et les techniques en animant pour eux des ateliers. Mais attention, il s’agit bien de les initier, de leur montrer, pour faire en sorte qu’ensuite ils puissent tout seuls appliquer la démarche scientifique pour parvenir à la réalisation technique.

C’est ainsi que cette année, 24 enfants du primaire ont réalisé un dé électronique tandis que cinq collégiens ont monté une mini voiture livrée en kit réagissant au son et à la lumière. Ces ateliers, précédés d’un temps réservé au goûter et à l’aide aux devoirs, se déroulent une fois par semaine dans les laboratoires très bien équipés de l’école. Les jeunes apprennent au départ les bases (électricité, onde lumineuse, etc.), la manipulation d’outils comme le fer à souder, la perceuse, pour pouvoir ensuite être autonomes.

Deux modules sont organisés chaque année, (d’octobre à février et de mars à juin), qui s’achèvent chacun par une exposition organisée à l’école et destinée à montrer les travaux effectués. Les élèves la préparent eux-mêmes, rédigeant des affiches pour expliquer la démarche qu’ils ont suivie. Les parents ainsi que les partenaires sont invités et les jeunes répondent aux questions, pour certains avec beaucoup d’assurance. Ce qui est sûr, c’est que la grande majorité des participants veut recommencer l’année suivante.

Répondre à cet article